Internet et la politique : même l’e-mail est oublié

La croissance de l’accès internet n’a pas réussi à combler le manque de communication entre les politiciens et les citoyens, rappelle un article de BBC Technology. Selon une étude de Telewest Business, moins de 1 % des britanniques ont contacté leurs représentants parlementaires par mail. 38 % auraient voulu le faire s’ils avaient connus leur adresse mail – mais 50 % ne connaissent même pas leur représentant – et 45 % jugent que leurs représentants devraient plus utiliser l’internet.

Selon Stephen Ward, chercheur à l’Oxford Internet Institute et partenaire du projet d’étude sur la représentation parlementaire à l’âge de l’internet, qui a passé plusieurs mois a étudier les sites des membres du parlement, le constat est bien amer. La plupart de ces sites proposent seulement une information standard et quelques cyberbrochures. Très peu proposent un minimum d’interactivité. « La plupart des élus ne souhaitent pas dialoguer avec leur concitoyens estimant qu’ils n’ont pas de temps pour cela », conclut-il. Pour Derek Wyatt , l’un des rares députés britanniques branchés, la chose est pourtant claire : les e-mails de ses concitoyens lui permettent d’être plus en contact avec la réalité locale.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *