Le gendarme du monde garde le DNS sous sa garde

Les Etats-Unis restent les responsables en dernier ressort de la « racine » du système de noms de domaines (DNS, Domain Name System) dont l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) n’est que le gestionnaire technique, par délégation et sous la supervision du Département du Commerce américain. Présentée le 30 juin 2005 par le sous-secrétaire au Commerce Michael D. Gallagher devant la Wireless Communications Association, cette déclaration de principe vise clairement à clore les discussions engagées, tant au sein de l’Icann que dans la perspective du prochain Sommet mondial sur la société de l’information de l’ONU, sur la possible internationalisation de la gestion des noms de domaines – ou même sur l’éventualité d’un transfert complet de la responsabilité du DNS à l’Icann, qui constitue pourtant la perspective originelle de la convention liant depuis 1998 le Department of Commerce et l’Icann.

La couverture presse et les réactions à cette annonce sont curieusement très modérées – mais assez généralement critiques. On mettra cela sur le compte de l’été, et gageons que le ton montera lors de la prochaine réunion de l’Icann, qui se tiendra à Luxembourg du 11 au 15 juillet.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *