Vendre ses objets en ligne, une pratique encore peu répandue

Le Pew internet and American Life Project rapporte que 17 % des internautes américains utilisent l’internet pour vendre des objets leur appartenant. Selon les résultats du sondage réalisé par le Pew Internet, ces vendeurs en ligne sont encore essentiellement des « early adopters » qui utilisent l’internet de manière intensive. Pour vendre et acheter en ligne, les internautes américains utilisent autant les sites de petites annonces en ligne (parmi lesquels le précurseur Craig’s List) que les sites de vente aux enchères souligne encore l’étude.

Signalons également parmi d’autres résultats récents du Pew Internet un sondage sur l’utilisation des moteurs de recherche, qui montre un accroissement notable de leur utilisation quotidienne et rapproche l’intensité de l’usage des moteurs de celle de l’email, toujours en tête des usages. Selon une étude marketing de Yahoo !, les collégiens américains auraient plus confiance dans les résultats des moteurs de recherche que dans les autres médias (journaux, presse, télévision). Parmi les 486 collégiens américains interrogés par Hall Partners pour Yahoo ! (un échantillon tout de même assez limité), 65 % d’entre eux ont placé la famille et les amis comme la source d’information la plus crédible, juste devant les moteurs de recherche (63 %) ; seuls 35 % ayant voté pour les autres médias. Via SmartMobs.

Nonobstant, toujours selon le Pew Internet Project – et dans la continuité d’une grande étude sur les jeunes et l’internet réalisée cet été -, 57 % des jeunes américains peuvent être considérés comme des « créateurs de contenus » sur l’internet (selon la définition de Pew, la « création de contenus » recouvre la production de sa page web ou de son blog, la mise en ligne de photos, la recombinaison de contenus existants ou même l’intervention dans des forums en ligne). Ces jeunes créateurs sont bien évidemment des utilisateurs d’internet assidus et ont une expérience plus riche et variée de ses usages.

À lire aussi sur internetactu.net

6 commentaires

  1. Article intéressant, surtout le dernier paragraphe sur l’étude de Pew Internet Project

    « Email, once the cutting edge “killer app,” is losing its privileged place among many teens as they express preferences for instant messaging (IM) and text messaging as ways to connect with their friends. »

    Même si la suite nuance ce propos (l’e-mail est préféré pour échanger avec des adultes)
    On voit bien que c’est une technologie déja presque «  »has-been » »

    « Teens are often much more enthusiastic authors and readers of blogs than their adult counterparts. Teen bloggers, led by older girls, are a major part of this tech-savvy cohort »

    Comme dans beaucoup d’études sur Internet, on s’appercoit que les jeunes se sont plus appropriées le net que les adultes
    Intéressant le fait que les filles soit « leader » dans le domaine de « la production de contenu » Quelqu’un a une explication ?

  2. Intéressant le fait que les filles soit “leader” dans le domaine de “la production de contenu” Quelqu’un a une explication ?

    Oui :

    Plus grande maturité et usage du cerveau, devant un clavier, plus poussé que chez les ados Mâles du même age… (Jeux vidéos et images pornos…)

  3. Pas bête moi je pensait que la parole des filles étaient (en général) moins considéré que la parole des garcons dans l’espace public classique. C’est peut etre pour ca qu’elle préfèrent s’exprimer sur le net.

  4. Houlà, perspikace, tu as de ces préjugés macho/féministes…

    Peut-êre en effet que la facilité d’expression et l’apparent anonymat des blogs facilitent l’expression des filles, mais il me semble (préjugé peut-être) que les grands producteurs de journaux intimes ont toujours été les filles… Maintenant, avec le web c’est visible, ils auraient fallu dispoer de statistiques d’achats de petits carnets et autres cahiers spéciaux avec clé, par sexe,… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *