2005

Difficile de tirer le bilan de plus de 500 articles parus durant l’année. Difficile d’égréner un « digest » de cette production que beaucoup qualifient, avec raison, de pléthorique. Quand on jette un oeil sur un an de flux d’information d’InternetActu.net, il est n’est pas évident d’en retenir quelque chose et on comprend mieux en tout cas que cette production prenne une partie de son sens, de son énergie, dans son contexte et dans le moment. L’exercice montre également que nous n’avons pas non plus les outils qui permettent de mieux structurer le flux, de faire ressortir les sujets que nous avons vraiment traités, les signaux forts, comme les signaux faibles. Les catégories s’affaiblissent avec le temps ou deviennent trop chargées pour être exploitables. Le flux et la recherche par mots-clefs sont, aujourd’hui encore, les meilleures manières d’exploiter ce que nous faisons.

Je crois que chacun retiendra de cette année des informations, des innovations, des ruptures, des franchissements de seuils selon sa sensibilité et ses centres d’intérêts. Pour nous, cette année a d’abord été marquée par deux moment forts – ProspecTic et Internet et Innovation, le compte rendu de l’université de printemps de la Fing. Mais quelques autres moments se dégagent de notre production annuelle : l’interview de Dominique Cardon sur les usages ascendants, celle d’Adam Greenfield sur la dimension sociale et l’éthique des systèmes informatiques ambiants, la traduction de la Longue Traîne, enfin le dossier sur Pau Broadband Country et le début de discussion qui s’en est suivi. Parce qu’ils prolongent et dépassent les sujets qui sont les nôtres depuis longtemps. Qu’ils nous permettent de franchir des caps ou de marquer nos ruptures dans notre compréhension de l’internet.

Nous sommes contents également d’avoir apporté au pot commun sur des sujets nouveaux ou un peu exploratoire, comme ceux sur l’internet viral, les ordinateurs simplifiés, le contrôle par la pensée, la coordination des groupes, les tags, le piratage de robots ou les médias localisés (voir tous nos dossiers). Ce sont souvent les sujets les plus éloignés de nos préoccupations a priori, qui nous marquent le plus. Je pense que je ne trahirai pas l’équipe en affirmant également que nous sommes assez fiers d’avoir mis notre grain de sel dans quelques débats : de Google à l’Intelligent Design, des pôles de compétitivité aux Skyblogs en passant par les enjeux territoriaux liés à l’internet. Pour autant, dans les faits, nous avons surtout beaucoup parlé de simplicité – , et encore  :) – en nous répondant les uns les autres.

Il a jusqu’ici plutôt été question de dossiers, contributions et interviews. Pour rédiger une bonne partie des brèves d’InternetActu.net, je ne peux pas pour autant les laisser de côté comme si elles étaient quantité négligeable. Elles fournissent bien souvent, les exemples, les études, les analyses, la prospective, les échos qui étayent les intuitions et permettent à chacun de bâtir sa pensée. Des Machinima à Riya, des études sur nos usages (e-mail, blogs politiques, mobilité), aux perspectives technologiques (Rfid…), en passant par la pure prospective (britannique, coréenne…), et bien sûr, l’échos des débats qui agitent l’internet (la municipalisation du haut débit aux Etats-Unis, l’indexation de nos conversations téléphoniques…)…. Les brèves, dans leur foisonnement, sont la matière première qui nous aide à comprendre les changements en cours et à établir des connexions inattendues entre des sujets qui n’auraient a priori rien à voir.

A priori, ai-je dit : si c’est à les combattre que pouvait servir InternetActu.net, nous aurions largement gagné notre pari.

Hubert Guillaud

____
PS : n’hésitez pas à nous dire vous aussi ce que vous retenez de cette année d’information. Nous sommes à l’écoute de ce que vous avez à nous dire.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *