La latence, un souvenir ?

les élèves distants leJamming, pour autant qu’il tienne ses promesses (vidéo de démonstration), a l’air d’un outil intéressant car il abaisse un seuil d’usage en permettant à plusieurs musiciens de jouer de concert via l’internet. eJamming fonctionne avec un algorithme breveté qui gère les délais de latence sur les réseaux et synchronise l’ensemble des instruments de musique, afin de permettre à plusieurs musiciens distants les uns des autres de jouer ensemble, en temps réel. Plus que la vidéoconférence, où la parole et l’image peuvent accepter quelques micro-sauts de temporisation, la musique requiert une réponse extrêmement courte et sans faille pour que les musiciens puissent rester synchrones. Ce type d’expériences était, jusqu’à il y a quelques années, l’apanage des réseaux de recherche à très haut débit permettant, avec des protocoles et des technologies spécifiques, de créer une vraie « poche » de synchronisation. Et c’est encore le cas, comme cette récente démonstration d’ultravidéoconférence sur le réseau Canarie, permettant à un professeur de faire un boeuf de jazz avec ses élèves distants.

Même si les techniques et les approches sont encore largement différentes, force est de constater qu’on peut désormais réaliser une performance musicale de ce type d’une qualité satisfaisante sur l’internet ordinaire. Avis aux musiciens.

Via TechCrunch.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *