Gérer son neurocapital

Gérer son neurocapital avec sa carte de fidélitéLa société britannique Acclair propose une nouvelle technologie capable de prendre l’empreinte d’un cerveau pour, non seulement, en faire un système de sécurité aussi fiable qu’une empreinte digitale, mais également pour transformer notre capital cérébral en capital marketing. L’une des applications imaginée par les créateurs d’Acclair consisterait à utiliser les empreintes cérébrales comme des empreintes biométriques pour sécuriser l’embarquement aux aéroports. Afin de financer son procédé, Acclair propose, avec l’accord des intéressés, de l’utiliser en même temps pour tester la validité marketing de produits, selon les profils établis, transformant ainsi nos données cérébrales en points de fidélité.

Vous l’aurez compris, cette performance en ligne, qui interroge notre rapport à l’identité et à nos données biologiques, est bien évidemment le fait d’artistes. En l’occurence Luther Thie et Eyal Fried, dans le cadre d’une exposition itinérante qui existe depuis 2004 et qui sera invitée au prochain Symposium international d’art électronique de San Jose (Texas). Via We make money not art.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *