300 millions d’utilisateurs de messageries instantanées en Chine

Selon le cabinet Analysis International, la Chine aurait 829 millions de comptes de messagerie instantanée, dont 295 millions de comptes actifs. Ce qui représente tout de même un tiers des 15-65 ans. Par comparaison, l’Europe comptait (en mars 2006, selon ComScore Networks) 82 millions d’utilisateurs et les Etats-Unis 69 millions.

Comme ailleurs, compte tenu de l’effet réseau propre à cet usage, le marché est très concentré. Un seul acteur, Tencent, possèderait près de 80 % du marché. Dans le reste du monde, MSN Messenger domine largement, mais Skype progresse rapidement, sauf semble-t-il aux Etats-Unis. Il semble clair que dans les pays émergents du moins, la messagerie instantanée est entre autres utilisée comme un substitut gratuit au téléphone.

Le développement de la messagerie instantanée est également très rapide dans les entreprises. Selon une récente étude de Microsoft, la moitié des employés des entreprises britanniques l’utilisent au bureau, en priorité pour communiquer avec leurs collègues situés dans le même bâtiment (54 %) ou dans d’autres établissements de l’entreprise (74 %), moins souvent avec leurs fournisseurs (25 %) ou leurs clients (16 %). Plus intéressant, la plupart de ces utilisateurs avaient choisi et installé eux-mêmes leur outil de messagerie instantanée – et parmi les 50 % de non-utilisateurs, la plupart évoquent une interdiction émanant de leur employeur. La vague de la messagerie instantanée est portée par l’usage. Mais bien sûr – c’est sans doute l’objectif de l’étude de Microsoft – un nombre croissant d’éditeurs prépare des solutions sécurisées pour les entreprises.

Ce que les ados font de la messagerie instantanée (source : AOL)Notons enfin qu’AOL met à disposition une étude très complète des usages de la messagerie instantanée, fondée à la fois sur les statistiques d’usage de son outil AIM et sur une enquête menée par Opinion Research Corporation.

On y apprend, entre autres choses, que 38 % des utilisateurs (et 66 % des ados) envoient plus de messages instantanés que de courriels ; que la moitié des ados gère activement ses indicateurs de présence et de disponibilité, afin d’aider leurs correspondants à savoir où, quand et comment ils peuvent être joints ; que l’IM (petit nom de la messagerie instantanée) sert bien sur à clavarder, mais aussi à s’échanger des photos (38 % des utilisateurs), à organiser des activités ensemble (34 %) et à draguer (27 %) ; que les parents sont de plus en plus nombreux à instaurer des règles d’usage ; que les utilisateurs Américains souhaitent avant tout recevoir des vidéos et de la musique via leur outil d’IM, tandis que les Brésiliens souhaitent se téléphoner…

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *