Les swarmanoids

Les swarmbotLe projet  » swarmbots » (construit avec le terme swarm, que l’on peut traduire par « essaim » et qui désigne des techniques qui favorisent l’autonomie et l’émergence sous forme distribuée), poursuivi récemment par l’Institut de recherches interdisciplinaires et de développement en intelligence artificielle de l’université Libre de Bruxelles (voir InternetActu.net, « un essaim très costaud« ) , a montré l’intérêt de faire collaborer plusieurs robots à l’accomplissement d’une tâche qu’il aurait été très difficile à un seul d’entre eux de réaliser. Les chercheurs viennent donc de passer à la suite des opérations, en élaborant une nouvelle version de ces « essaims robotiques ». Les « swarmanoids » constitueront eux aussi un groupe de machines en relation les unes avec les autres, mais cette fois-ci, une différence majeure va être introduite : les membres de la tribu seront désormais spécialisés. Il y aura des robots qui se consacreront au déplacements, d’autres posséderont des mains leur permettant de grimper ou de saisir des objets, une troisième espèce, enfin, disposera d’yeux permettant de superviser le déroulement des opérations.

Le projet s’est vu accorder 2,6 millions d’euros par la Commission Européenne dans le cadre du programme FET-OPEN (Future and Emerging Technologies) une division de l’IST qui s’occupe des idées les plus visionnaires. A charge pour les chercheurs de bâtir 60 de ces « swarmanoids » en 42 mois.

Via Wired.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *