L’information qui s’organise toute seule

smartdesktoppicorporation.jpgForce est de constater que nos ordinateurs avec leurs logiciels et leurs documents de formats différents sont encore loin de savoir organiser nos données : pour classer, ranger, trier et rassembler, l’humain semble encore le meilleur. Pi Corporation, une start-up de Seattle, souhaite pourtant s’attaquer au problème de l’intelligence de nos bureaux. Leur bureau intelligent est conçu pour rassembler l’information par projet. Mais le logiciel va plus loin que de mettre nos documents Word et Excel dans un dossier. Pour l’instant, les informations sont toujours stockées dans des applications différentes : nos URL dans les signets de notre navigateur et nos e-mails dans notre logiciel de courrier. L’idée d’un bureau intelligent est de casser ce cloisonnement pour porter toute l’information relative à un sujet dans un même dossier, quel que soit le format. Bien sûr, le principe repose sur l’étiquetage automatique de documents : « Notre clé est de proposer une solution qui marche sans demander aux utilisateurs de changer la façon dont ils travaillent », explique John Forbes, le responsable du projet Smart Desktop.

Le Centre d’information pour le travail virtuel de Microsoft travaille également à un assistant de bureau capable de créer des lignes de temps pour prioritiser l’information et les communications (voir la vidéo).

Via la Technology Review

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

  1. Il me semble que Microsoft avait déjà tenté un truc de ce genre avec Entourage.
    Le problème, c’est que s’il ne s’agissait que des fichiers que l’on a dans les dossiers de son disque dur, ce serait encore simple.
    À la base, il y a les mails, les événements d’agenda, les taches, fichiers et dossiers, mais aussi les signets, les bouts de machin que l’on stocke dans des logiciels de notes et on-line (genre des commentaires). Il faudrait donc que ça soit dans l’OS et aussi dans le navigateur, facile d’injection mais surtout d’extraction ! Google notebook est à ce titre un instrument déjà intéressant.
    Fondamentalement, je ne pense pas que ça doit être isolé sur le poste de travail, donc ce n’est pas OS-centric, pas non plus user-centric car il y aussi des enjeux de collaboration autour de tout ça. C’est peut-pêtre finalement plurôt project-centric, ou plutôt project-community-centric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *