Les immigrants à la pointe des usages mobiles

Par le 15/05/08 | 4 commentaires | 3,536 lectures | Impression

L’année dernière, The Economist avait publié un article montrant, selon les recherches ethnographiques de Swisscom, que les travailleurs immigrés avaient tendances à être des utilisateurs avancés des technologies mobiles. Selon Stefana Broadbent, les immigrants sont, avec les geeks, les plus agressifs dans l’adoption des nouveaux outils de communication. Les familles éclatées avec des liens forts et des ressources limitées utilisent plus massivement les technologies de Voix sur IP, la messagerie instantanée et les outils de vidéoconférence ou l’internet, pour se tenir informé ou télécharger la musique de leurs racines. Selon le San Francisco Chronicle, citant une étude du Pew Internet & Life Project datant de l’année dernière, les Latinos américains ont les mêmes habitudes, avec des usages plus marqués que d’autres groupes ethniques, comme les noirs américains ou les blancs américains.

Selon les auteurs de l’étude, les raisons de cette différence de comportement tiendraient à des facteurs économiques (absence d’accès haut débit filaire du fait de moindres revenus), démographiques (la famille élargie restée de l’autre côté de la frontière) et culturelle (qui accorde une plus grande importance aux liens avec la famille et les amis).

Bien que leurs usages soient avancés, les opérateurs ne leur prêtent pas d’attention particulière, car ces clients restent seulement intéressés par les offres d’abonnement les plus économiques, estiment-ils.

Selon l’étude de Forester Research, les Latinos sont les plus plus gros consommateurs de minutes en mode vocal sur les mobiles derrières les noirs américains. Mais pas seulement : ils l’utilisent aussi plus massivement pour les SMS, les jeux mobiles, envoyer ou recevoir des mails, accéder à l’internet, écouter de la musique ou se repérer durant leurs déplacements.

Via Putting People First.

Sur ces mêmes sujets