A lire ailleurs du 07/06/2010 au 14/06/2010

VOD, le choix de l’embarras- Ecrans

Vidéo à la demande : mais où est l'offre ?

Refaire le monde, une rue après l'autre, avec OpenStreetMap – Framablog

Comment OpenStreetMap est devenue, avec http://cloudmade.com, une plateforme de cartographie libre et ouverte, un service web avec un modèle économique plus pérenne que les alternatives commerciales.

L'iPad sauvera-t-il les éditeurs du péril web ? – Homo-numericus

L'iPad ne sauvera ni la presse, ni les éditeurs, explique Pierre Mounier… Car ils risquent de perdre la maîtrise du prix de vente, du stockage et de voir s'imposer une concentration verticale dangereuse. "L’espoir de retrouver un marché unifié constitué par un public rassemblé autour d’un seul canal de commercialisation éprouvé semble illusoire. Une vision un peu plus large de la situation fait plutôt état d’une diversification des supports, d’une multiplication des modes de commercialisation et d’une fragmentation des publics. L’avenir des producteurs de contenus résidera donc plutôt dans leur capacité à être présents dans tous les lieux de circulation d’information, sur tous les supports, iPad compris ; mais pas seulement."

Le Direct Download : le cancer du pirate – ReadWriteWeb France

Fabrice Epelboin revient sur le fonctionnement et le modèle économique du Direct Download, le successeur du P2P pour l'échange de fichier. "Le direct down­load d’un point de vue écono­mique ren­verse tota­le­ment le mou­ve­ment de dilu­tion à dose homéo­pa­thique du rôle de la dis­tri­bu­tion. Bien au contraire, il en ren­force le pou­voir, au point de des­si­ner un ave­nir où les dis­tri­bu­teurs seront bien plus puis­sants qu’ils ne l’étaient hier." Le DDL dessine-t-il un avenir rassurant pour les distributeurs leur permettant d'imposer de nouveaux modèles économiques ?

L’OpenData, c’est bien plus que de la communication politique ! – Regards Citoyens

Pour être source d'innovation sociale, politique et économique, l'OpenData doit respecter certaines règles, rappelle l'association Regards Citoyens. En France, l'APIE, qui est chargée d'organisé le recensement des données publiques en propose une version mercantile, peut fidèle à la démarche que l'on retrouve tout autour du monde et qui risque de faire apparaître l'initiative française (déjà en retard) plus comme un gadget que comme une plateforme d'innovation. Heureusement, les initiatives locales françaises semblent se poser des questions plus concrètes, notamment en terme de licence d'exploitation des données. Trop de freins juridiques à l'utilisation des données risque surtout d'empêcher leur utilisation, rappelle le collectif.

Brighelli-Watrelot, « amis » sur Facebook ? – educpros.fr

Jean-Paul Brighelli : pour mes élèves, "dans une recherche, le premier clic, c'est moi" Philippe Watrelot : "la fascination pour l'écran vient aussi du fait que, pour l'instant, il est hors de la classe, et presque contre la culture de l'école. Afin que les élèves puissent s'en déprendre, la meilleure des solutions serait de rendre plus courante l'utilisation d'Internet en classe."

Quand les parlements vont en ligne – RSLN Mag

Regards sur le numérique décortique la dernière édition du rapport mondial sur l'eParlement : les technos ne sont pas familières aux parlementaires et le processus législatif n'est pas familier au citoyen… Et ce sont les parlementaires les plus riches qui sont souvent les plus innovants…

Fab Year Book 2010

Le livre des FabLabs 2010 : pour tout connaitre des meilleures innovations recensées dans ces laboratoires de la fabrication décentralisée.

Ce que nos technologies révèlent de notre société (et réciproquement) – owni.fr

Pour le sociologue Stéphane Hugon, "avant de penser technique, il faut penser social". Comment, en effet, interpréter le passage, dans les années 60, des massifs transistors de salon, devant lesquels toute la famille se regroupait, aux petites radios individuelles et portables ? Une simple conséquence de la miniaturisation des composants technologiques ? Ou bien un effet dérivé de l’esprit de subversion de la fin des années 60 ? Plus proche de nous, l’avènement du web 2.0 ne dépendait-il que des nouvelles interfaces qui ont permis à chacun de créer et échanger sans coder ? L’horizontalité promue par le web 2.0 ne découlait-elle pas aussi d’une transformation plus générale des structures de pouvoir (déclin de la figure du père, perte de recevabilité de la parole du prof ou policier) ? Autrement dit, est-ce la technique qui détermine le social ? Ou est-ce le social qui détermine la technique ?

Le nouveau Facebook : un guide complet – ReadWriteWeb France

Fabrice Epelboin s'inspirant d'Alex Iskold dresse le portrait du nouveau Facebook…

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *