Les économistes comportementaux et les psychologues discutent depuis longtemps de l’implication cognitive liée à l’abstraction de nos monnaies. La monnaie papier est plus abstraite que les formes physiques d’échanges de biens et les cartes de crédit sont des formes d’échanges encore plus abstraites. Or, plus les échanges tendent à être abstraits et moins ils ont d’impacts dans notre pensée à long terme et sur la façon dont on prend des décisions. On n’évalue pas de la même façon dépenser 300 euros avec une carte de crédit ou avec une liasse de billets ou en échange d’objets que vous avez réalisés.

D’où l’idée émise par quelques designers du laboratoire de conception de l’écologie de l’information du MIT – dont John Kestner, qui s’intéresse aux objets honnêtes – de concevoir un « porte-monnaie proverbial » (voir l’étude .pdf), un porte-monnaie tangible pour rematérialiser notre rapport à la monnaie électronique. Les designers ont conçu trois prototypes de porte-monnaie qui communiquent avec le compte en banque de l’utilisateur : un qui résiste à l’ouverture quand le compte en banque de son utilisateur est bas. Un porte-monnaie qui se gonfle à mesure que votre compte en banque se remplit. Et un dernier qui vibre dès qu’il se produit une transaction sur votre compte, un moyen pour détecter plus facilement les transactions frauduleuses.

proverbialwallet
proverbialwallet2

Voilà en tout cas un bel exemple de technostalgie typique. Le concept est tout de suite clair, son argument semble solide puisqu’il parvient à réintroduire l’impact cognitif dans le processus d’achat et apporte un outil pouvant permettre aux gens de prendre de meilleures décisions, la réalisation brillante… et en même temps on se dit que cette rematérialisation rate son objet, qu’elle échoue à trouver une nouvelle piste, qu’elle a recours à un subterfuge à l’heure où l’usage même d’un porte-monnaie physique est en voie d’extinction.

On voit bien que la question de rendre concret nos échanges d’argents dans une économie immatérielle n’est pas si simples à résoudre… Si le porte-monnaie tangible est séduisant, il n’est peut-être pas une réponse pleinement adapté à notre besoin d’hybridation.

Via le Boston Globe.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *