Quand l’homme sert de machine à la machine

Par le 17/11/10 | 4 commentaires | 2,795 lectures | Impression

Tout le monde est d’accord pour dire que “l’infobésité” sera probablement l’un des gros problèmes du siècle qui commence. Et ce qui est déjà difficile pour tout un chacun devient une question vitale pour certaines catégories professionnelles, comme les militaires, les agents de renseignements et autres pratiquants d’activités à risque.

On sait que l’intelligence artificielle est pour l’instant bien loin de pouvoir les aider. En revanche, on peut espérer compter sur des techniques d’hybridation homme-machine.

C’est en partant de ce postulat que Paul Sajda, directeur du Laboratoire d’imagerie intelligente et de neuroinformatique de l’université de Columbia, a développé un système permettant de repérer rapidement dans une masse de photographies celles qui correspondent à certains critères prédéfinis.

La technique est assez simple. Dans un premier temps, on soumet à un sujet un ensemble d’images à examiner au rythme assez effréné de 10 par seconde. Pendant ce temps, un électroencéphalogramme enregistre les réactions du cerveau chaque fois que l’expérimentateur découvre une photo semblant correspondre à sa recherche.

hackingourvisionsystem
Image : photogramme du film disponible sur IEEE.tv.

Ceci fait, l’ordinateur va trier une base de données bien plus importante (jusqu’à 50 millions d’images) en mettant en avant les images similaires à celles qui ont suscité les réponses cérébrales les plus appropriées (vidéo).

On s’en doute, ce système de “cognition augmentée” intéresse bigrement les militaires. La Darpa a déjà investi 2,4 millions de dollars pour tester ce système pendant 18 mois. Et l’agence nationale géospatiale américaine veut l’utiliser pour analyser les images satellites.

Via Next Big Future.

Rétroliens

  1. Blog “Industries de la Créativité & Innovation” » Blog Archive » Après la réalité augmentée, la cognition

3 commentaires

  1. Ah oui, énormes débouchées ; il suffira de montrer une photo de Ben Laden avant scruter les photos satellites et enfin pouvoir mettre la main dessus…

    Plus sérieusement, au delà du coté spectaculaire d’un machin-bidule-plein-de-fils qui serait capable d’écouter un cerveau, l’Homme est déjà au service de la machine dans de nombreux cas du quotidien mais de manière discrète et imperceptible.

  2. par hourquin

    Au service d’une machine passe encore, a la merci d’une salope de hacker c’est la mort ou le suicide assuré .10 ans que les flics me prenne pour un con en protégant taisant l’adresse puis le nom de cette merde!!

  3. par bruno

    Au service d’une machine passe encore, a la merci d’une salope de hacker c’est la mort ou le suicide assuré .10 ans que les flics me prenne pour un con en protégant taisant l’adresse puis le nom de cette merde!! Les maux de têtes a répètitions tous les jours?? Ça craint