A lire ailleurs du 16/04/2012 au 23/04/2012

Revue de web le 23/04/12 | Aucun commentaire | 559 lectures | Impression

. Hacker la planète – RibbonFarm
Le piratage se répand dans tous les domaines de l’activité humaine, assène Venkatesh Rao, tant et si bien qu’il s’apprête à devenir le principal mécanisme de l’évolution de la civilisation. Cette “manipulation opportuniste d’un système complexe” est certes un mode barbare de production, mais à l’heure où la technologie a conquis la planète, cette technologie parasitaire est la seule qui ait un avenir et qui nous permette de reprendre place individuellement comme collectivement dans la planification technologique en cours.

. L’âge du consommateur-innovateur – Sloan Management Review
Pour Eric von Hippel, les consommateurs génèrent collectivement une quantité massive de l’innovation de produit, tant et si bien qu’il faut soutenir un nouveau paradigme : celle d’une innovation basée sur l’utilisateur. Cela suppose de cesser de les attaquer pour utiliser leurs innovations, à la manière dont l’a fait Microsoft avec Kinect. Pour von Hippel, il y a plusieurs façon d’accroître l’attractivité de ses produits auprès de ces utilisateurs-innovateurs : en soutenant leur innovation, en proposant des produits modifiables, ouverts et aider les utilisateurs à communiquer, échanger autour de vos produits. Et ne pas hésiter à les créditer de leur apports.

. L’usage de la télé quantifié – Quantified Self
Dale Lane, développeur chez IBM, a utilisé son Media PC pour tracer son usage de la télévision – projet TV Scrobbling : http://dalelane.co.uk/tvscrobbling/index.html – il a de surcroit utilisé une webcam pour prendre des images de ceux qui regardaient le poste et déterminer son humeur (via l’API de Face.com).

. The API Economy – Slideshare
Steven Willmott de 3scale a publié les slides de sa présentation à L’European Identity Summit qui se tenait à Munich en Allemagne sur l’Economie des interfaces de programmation. Il y évoque comment les API construisent des écosystèmes de revenus, leur croissance, leur diversité, et explique comment elles sont en passe de devenir la plus importante façon de faire des affaires sur le web en distinguant 4 modèles : celui où l’API est le produit, celui où l’API projette le produit, celui où l’API promeut le produit et celui où l’API nourrit et renforce le produit.

. A quand un vrai contrôle parental sur les téléviseurs ? – CnetFrance
Eric Le Ven revient sur le Smart hub Samsung, un dispositif pour gérer les programmes de la télévision intelligente permettant aux parents de programmer des durées d’écoute de la télé ou les programmes accessibles. Bloquer les contenus de sa télé pour protéger les enfants… Comme si le contrôle était un mode d’éducation.

. Aides au numérique : le rapport de l’Inspection des finances qui dérange – LaTribune.fr
L’Inspection des finances a rendu un rapport au ministre de l’Industrie et du numérique, Eric Besson, sur la “cohérence des politiques publiques en faveur de l’économie numérique” qui égratigne sévèrement plusieurs des dispositifs mis en place. Au niveau des critiques, pour l’IGF, le Fonds national pour la société numérique, doté de 2,25 millions d’euros à l’origine par dans tous les sens, au risque d’éparpiller les ressources sans apporter de structure à l’économie numérique. Le rapport recommande également de rationaliser les pépinières d’entreprises (une trentaine en France hébergeant 3000 projets).

. La vérité sur le bug du “cloud” à la française – Challenges.fr
Challenges revient sur les dessous du grand projet national de stockage décentralisé des données informatiques français. Bisbilles chez les grands groupes français pour prendre part au gâteau…

. Pritesh Gandhi sur les données en un coup d’oeil – The Verge
Pritesh Gandhi, directeur d’Ambient Device – http://www.ambientdevices.com – revient sur les évolutions de sa société, qui s’est consacré, ces dernières années, à des objets ambiants liés à nos consommations énergétiques, plus compliqués en terme d’interface que les premiers objets sortis de cette spin off du MIT. Désormais, la société s’intéresse également au secteur de la santé. Les objets ambiants ne sont-ils pas les plus adaptés à une société vieillissante ?

. L’Europe délaisse la neutralité du Net – Owni.fr
Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée du numérique, prône un internet ouvert, qui n’est ni libre ni neutre. Tant pis pour la liberté… et tant pis pour l’internet.

. L’imagerie cérébrale 2.0 – Nature
L’imagerie par résonance magnétique est devenue très populaire tant dans les médias que dans la communauté scientifique, estime Kerri Smith pour Nature, en grande partie parce que les images qu’ellel produit semblent assez intuitives. Pourtant, l’imagerie cérébrale risque de transformer la psychologie en “science biologique”, regrette Richard Frackowiak un spécialiste de ces images. Toute la question consiste à comprendre ce que la technique mesure. L’imagerie cérébrale n’a pour l’instant pas atteint ses objectifs : elle n’a pas vraiment donné une compréhension plus profonde de la neuropsychologie.

. Manipuler les humains pour sauver le climat – Courrier international
Et si on modifiait biologiquement les humains afin de nous aider à réduire notre empreinte écologique ? Aussi sérieux que la géoingénierie, la médecine améliorative prônée par quelques transhumanistes pourrait-elle être une solution pour résoudre le réchauffement climatique ? Comment ? En créant par exemple une intolérance à la viande par traitement médicamenteux… En réduisant la taille de l’espèce humaine… En accroissant l’altruisme et l’empathie par les médicaments, explique Matthew Liao.

. Etendre les nuages, la place de marché AWS – All Things Distributed
Werner Vogels, responsable technique d’Amazon, annonce le lancement de la place de marché d’AWS, les web services en nuage d’Amazon, permettant d’acheter de l’utilisation logicielle à l’heure…

. Quand la mémoire commet des injustices – WSJ.com
La plupart des procès reposent sur les souvenirs de témoins, or ceux-ci ne sont pas infaillibles, tant s’en faut. L’écrasante majorité des erreurs commises par les témoins oculaires ne sont ni conscientes, ni intentionnelles. Les neuroscientifiques ont montré que plus on fait appel à un souvenir, moins il devient fiable. Les réponses des témoins oculaires sont souvent influencés par les questions qu’on leur pose. Un psychologue australien, Neil Brewer, a expérimenté une technique qui semble donner de meilleurs résultats que l’identification traditionnelle. Plutôt que de laisser le temps aux témoins pour identifier les criminels, il propose de ne leur exposer les photos des coupables potentiels, que quelques secondes et d’estimer ensuite le niveau de leur certitude. Avec cette technique, visiblement, si l’on en croit les résultats des 905 cobayes, le taux de performance de l’identification grimperait de 21 à 66 %. Ce qui n’est pas peu pour tout ceux accusés par erreurs.

. Que cache l’engouement pour les relocalisations ?, par Gérard Duménil et Dominique Lévy – Le Monde diplomatique
“Tant que le cadre néolibéral général, dans toutes ses composantes − hégémonie des classes capitalistes et des institutions financières, ralliement des cadres gestionnaires et administratifs, financiarisation et mondialisation −, ne sera pas remis en question par ce qu’on pourrait appeler, en pensant aux Etats-Unis de l’après-guerre, une « répression de la finance », toutes les tentatives engagées pour lutter contre le processus de désindustrialisation, quel que soit leur succès, sont régressives et le resteront. Elles sapent ce qu’il reste des conquêtes populaires des décennies antérieures, sans contribuer clairement au rétablissement de la croissance et à la restauration de l’emploi.”

. Opinion mining et ‎Sentiment analysis – Dominique Boullier et Audrey Lohard – Cléo/OpenEdition
L’ « opinion mining » est en passe de devenir une véritable industrie, tout aussi stratégique que celle des sondages. Les promesses avancées sont impressionnantes : la puissance de calcul des outils informatiques permettrait de suivre toutes les évolutions de l’opinion sur le web en temps réel, quel qu’en soit le volume. Plus encore, les capacités de traitement linguistique permettraient de détecter les tonalités de tous les verbatims recueillis, grâce aux méthodes dites de « sentiment analysis ». Dominique Boullier et Audrey Lohard propose un état de l’art.

. “La France change par le bas” – LesEchos
Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Echos, revient sur l’essor des “Drive”, ces hypermarchés où l’on commande via l’internet pour se faire livrer dans sa voiture. On en dénombrait déjà 700 en France fin 2011, et Leclerc estime qu’il fera 5 % de ses ventes via ce canal en 2015. Voir également le dossier : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/dossier/0201948786275-le-drive-nouveau-terrain-de-bataille-des-distributeurs-301867.php

. Un Facebook pour les villes – Grist
Le projet Neighborland – http://handbook.neighborland.com/about/ – soutenu par la Fondation Rockefeller et crée par l’artiste Candy Chang en 2010 à la Nouvelle-Orléans, permet de partager au travers d’un réseau social et des tableaux installés dans la ville, des idées entre les habitants pour construire la ville à partir de leurs besoins et leur priorités (commerces, transports, santé, etc.)

. Réparons le business de la location de voiture – ProjectVRM
Un récent article du NY Times se penchait sur plusieurs cas dans lesquels des acteurs tiers s’insérant dans la relation entre de grandes entreprises et leurs clients se trouvaient mis à mal par ces entreprises. Doc Searls analyse ici cette situation, dans laquelle les organisations sont volontairement organisées comme des “confusopoles” dans lesquels les individus sont perdus, et explique comment passer de cette situation à une véritable économie de l’intention.

. Votre code postal est aussi important que votre code génétique quant à votre risque d’obésité – This Big City
L’Institut pour enfant de Seattle a publié une intéressante étude – http://www.seattlechildrens.org/Press-Releases/2012/Zip-Code-as-Important-as-Genetic-Code-in-Childhood-Obesity/ – sur l’obésité infantile en utilisant une cartographie pour observer si l’obésité à San Diego et Seattle était corrélée au nombre de fast-food et aux parcs. Les enfants qui vivent dans des zones propices à la marche et qui ont peu accès à des fast food ont 59 % de chance de ne pas être obèses. Les enfants qui vivent dans des quartiers dépendants de la voiture avec des établissement de restauration rapide ont un plus fort taux d’obésité. Une étude qui souligne l’importance des lieux propices à la marche, comme réponse à la lutte contre l’obésité.

. Facebook nous rend-t-il seul ? – The Atlantic
“Nous vivons dans un isolement qui aurait été inimaginable pour nos ancêtres, et pourtant nous n’avons jamais été plus accessible” via les technologies de la communication et les médias sociaux, explique l’écrivain Stephen Marche. Nos médias sociaux interfèrent-ils avec nos amitiés réelles ? La vie solitaire se développe plus que jamais : 27 % des ménages américains sont composés d’une seule personne, rappelle le sociologue Erik Klinenberg. 35 % des adultes de plus de 45 ans sont chroniquement solitaires, estime une étude de psychologues (soit 20 % de plus qu’il y a 10 ans). Non seulement nous sommes plus isolés, mais, selon certaines études, nous rencontrons moins de gens et nous réunissons moins : Le nombre de nos confidents diminuent en moyenne et de plus en plus nombreux sont ceux qui n’en ont pas. Face à cette désintégration sociale, nous avons recruté une armée de confidents de remplacements, comme les psychologues et autres thérapeutes : nous avons externalisé la prestation de soins. Malgré tous les risques que fait courir la solitude (vous êtes plus susceptible d’être obèse, d’avoir des problèmes de mémoire, de dépression…), nous dépensons toujours plus d’argent pour accroître notre solitude, notre individualisme. Reste à savoir si l’internet rend les gens solitaires ou si les gens solitaires sont attirés par l’internet… En fait, l’effet du web dépend de la manière dont vous vous comportez, dont vous l’utilisez, et peut même réduire le sentiment de solitude. Si la consommation active de Facebook peut vous connecter aux autres, sa consommation passive peut elle vous déprimer. Mais les personnes qui souffrent de la solitude, en souffrent autant sur Facebook que sans Facebook. Pour John Cacioppo, la communication sur internet est un ersatz de lien social. Cependant, ce n’est qu’un outil. “Si vous utilisez Facebook pour accroitre vos contacts avec d’autres, alors il augmente votre capital social.” La manière dont on utilise la technologie peut favoriser l’intégration ou renforcer l’isolation. Facebook favorise-t-il la sociabilité sans ses désagréments ? Pour Sherley Turckle, les liens que nous formons via l’internet ne sont pas les liens qui lient. Facebook développerait notre narcissisme estiment la psychologue qui travaille désormais à ce sujet, qui symbolise le désir d’attention et le manque d’empathie. Or, ces deux facteurs sont également les moteurs de la solitude. “Le vrai danger de Facebook n’est pas qu’il nous isole, mais qu’en mélangeant notre appétit pour l’isolement et la vanité, il modifie la nature même de notre solitude”. Alors que la solitude était importante pour l’auto réflexion et l’auto réinvention en oubliant les autres, la solitude de Facebook nous prive de la chance de nous oublier nous-mêmes en nous projetant toujours face aux autres.

Dans Slate, le sociologue américain Eric Klinenberg répond à Stephen Marche et souligne qu’il n’y a aucune preuve que nous soyons plus solitaires que jamais. Et le sociologue de dénoncer le propre mythe que construit Stephen Marche. Aucun chercheur spécialiste du sujet n’estime que les gens attendent d’avoir en ligne ce qui leur manque dans le réel. http://www.slate.com/articles/life/culturebox/2012/04/is_facebook_making_us_lonely_no_the_atlantic_cover_story_is_wrong_.html En fait, comme le soulignait déjà Dominique Cardon internet a plutôt tendance à décloisonner l’espace relationnel de l’individu : http://www.internetactu.net/2011/11/17/refaire-societe-quels-nouveaux-lieux-de-convivialite/

. L’Europe veut amputer les hackers – Owni.fr
“Un projet de directive européenne prévoit de pénaliser la possession et la distribution d’outils de hacking pour lutter contre la cybercriminalité. Une disposition aberrante y compris aux yeux de plusieurs communautés d’experts en sécurité informatique. ”

. Community Informatics, Vol 8, No 2 (2012)
Le dernier numéro de la revue Community Informatics est consacrée à l’open data. Parmi les contributions signalons celle de Roland Cole qui s’intéresse à quand la pratique de l’ouverture de données conduit à une politique à l’opposé de ses promesses.

. Il y a sûrement une approche plus intelligente que celle des villes intelligentes – Wired
Usman Haque dans une tribune pour Wired dénonce l’approche de la ville intelligente, top down de Cisco et IBM, qui se concentrent sur la ville comme entité plutôt que sur les gens. La rationalisation et la centralisation des services ne risque-t-elle pas d’être contreproductive dans un siècle où nous devrons tous contribuer à l’effort global ? Comment la ville intelligente se reconfigurera si celle-ci est pilotée à jamais par des systèmes sur lesquels nous n’aurons pas prise ? L’entrée de l’informatique omniprésente dans la ville ne résoudra pas tous les problèmes urbains, au mieux elle ne fournira qu’une plus grande visibilité à ceux-ci. L’enjeu des villes de demain est de permettre aux citoyens de construire leurs propres solutions dynamiques…

. L’avenir de la monnaie à l’âge du mobile – Pew Research Center’s Internet & American Life Project
L’Elon University et le Pew Research Center’s Internet & American Life Project publient un rapport sur l’avenir de l’argent. Pour les experts du rapport, le paiement sur mobile devrait remplacer le cash et les cartes de crédit dès 2020…

. Quand les technologies ne peuvent évoluer – Soft Machines
Richard Jones auteur de “Soft Machines : nanotechnology and life” se pose la question de savoir s’il y a un darwinisme de la technologie, si elle s’impose par elle-même grâce à la seule concurrence du marché. Or, “toutes les technologies du monde moderne sont en grande partie le résultat de l’exercice du pouvoir étatique plutôt que de la libre entreprise”. Que ce soit l’invention des engrais agricoles, comme l’industrie informatique, largement soutenue par les dépenses militaires. Le libre marché fonctionne bien pour l’innovation évolutive, mais pas pour les investissements à long terme. L’innovation plus radicale qui mène à de nouvelles technologies d’usage général a besoin d’un flux de revenu protégé. Et il y a un risque de nous reposer sur des innovations incrémentales, celui de ne pas être capable de répondre aux chocs de demain.

. Norman, Cyprien, Hugotoutseul et les autres… les stars de la webrigolade ;-) – L’actu Médias / Net – Télérama.fr
Les nouveaux humoristes du web – et leurs modèles économiques.

. Les enfants « dyspraxiques », poissons-pilotes du numérique ? – Actualitice
Les enfants qui souffrent de troubles cognitifs qui perturbent leurs apprentissages arrivent à contourner leurs difficultés via le numérique…

. Des données publiques ultrasensibles dans les mains des chercheurs – 01.net
Pas facile pour un chercheur d’exploitées les données détaillées sur les individus issues des statistiques publiques (type Insee, ministères…). C’est pourquoi existe le CASD (centre d’accès sécurisé distant) mené par le Groupe des écoles nationales d’économie et de statistique, qui propose un accès hautement sécurisé à des données anonymisées, couplées à un système biométrique pour authentifier les chercheurs.

. Droit de passage piéton – Groupe Chronos
Parmi les objets emblématiques de la ville moderne, le passage piéton fait figure de parent pauvre de l’innovation, en comparaison des abribus, panneaux signalétiques et autres bancs publics… Revue de propositions innovantes par Philippe Gargov.

. Les données ouvertes du gouvernement britannique : les résultats d’un audit officiel – The Guardian
Le gouvernement britannique vient de publier un audit de son initiative d’ouverture des données : http://www.nao.org.uk/publications/1012/implementing_transparency.aspx qui constate que le gouvernement britannique est désormais en tête des gouvernements ayant libéré le plus de données. Il en pointe les coûts de structure par rapport à la faiblesse des visites. En encourageant la transparence, notamment locale, le gouvernement britannique a mis fins aux référentiels comparatifs existants.

. Le fact-checking est un coup d’épée dans l’eau – Lelab Europe1
“Le fact-checking, c’est un coup d’épée dans l’eau. C’est la “vérité” d’après, celle qui n’a plus de connexion avec l’évènement. Lorsque l’on connaît la propension de l’électeur à voter sur des considérations émotionnelles, le fact-checking ne sert de révélateur qu’à une poignée d’initiés.”

“Et, quand Nicolas Sarkozy profère à peu près n’importe quoi sur des ondes nationales, il sait que l’impact de ses affirmations (quelles qu’en soient la teneur) aura bien plus de force que les démentis cliniques sur pages web. Il sait que le decorum, le contexte, l’ambiance, l’emportent sur l’analyse post mortem de ses envolées.”

. Les images peuvent-elles stopper l’infobésité ? – BBC News
Selon une étude proposé par un laboratoire du Sussex – http://www.mindjet.com – présenter des résultats sous forme d’images ou de graphiques nous permet d’économiser nos ressources cognitives et favorise la mémorisation. Cartes mentales, visualisations, inforgraphies… sont-ils autant de moyens pour affronter l’infobésité ?

. Qui a peur du grand méchant Web ? – NetPublic
Dans cet ouvrage le psychologue Pascal Minotte propose de réfléchir à une éducation où le numérique est intégré à l’univers scolaire… Dans un monde où le discours de la peur et de la culpabilisation autour de l’internet est prédominant

. « Le sécuritaire, ce n’est pas la sécurité » -BUG BROTHER
“Soit le siècle prochain sera celui du refus, soit il ne sera qu’espace carcéral”, pronostiquait Calaferte. Pour l’artiste provocateur Trisan-Edern Vaquette, auteur du spectacle “Crevez-tous” – http://www.crevez-tous.com/actualite/ – nous devons réclamer un droit à la déviance parce que “seule la déviance est créatrice de richesse, alors qu’on n’a jamais fait rien de bien avec l’obéissance”.

. Wearable Devices : la guerre prochaine des plateformes – Forrester Blogs
Les gadgets qui se portent (wearable devices) arrivent. Des lunettes de Google aux chaussures d’Adidas en passant par le bracelet de Nike… Mais quelle sera la plateforme qui les portera ? iOS ? Androïde ? Microsoft ?…

. La mauvaise conception urbaine nous rend-t-elle solitaire ? – The Atlantic Cities
La conception urbaine a-t-elle un impact important sur nos vies sociales ? C’est ce que suggère un rapport australien du Grattan Institute : http://www.grattan.edu.au/publications/137_report_social_cities.pdf Le rapport suggère de mieux partager les zones d’attentes, d’améliorer les transports publics pour diminuer le temps de déplacement et de favoriser les parcs et les places publiques dédiées au sport.

. Comment Amazon.com a transformé le capital risque – GeekWire
En lançant ses web services (AWS), Amazon a profondément modifier le capital risque permettant de financer des sociétés dès leur démarrage, estime Werner Vogels d’Amazon. Les infrastructures proposées par AWS sont si abordables que les start-ups n’ont désormais plus besoin des premiers fonds d’amorçages que leurs procuraient les financeurs de start-ups, tant et si bien que ces derniers ont copieusement détesté Amazon et que le financement d’amorçage s’est considérablement réduit entre 2007 et 2011. Mais surtout, Amazon a mis un pied dans une communauté d’innovateurs dont la firme commence à tirer des bénéfices.

. Apprendre à coder dès l’école primaire – BBC News
Les Code Clubs – http://www.codeclub.org.uk – se proposent d’apprendre le code dès l’école primaire aux petits britanniques. Objectif : toucher 25 % des écoles d’ici 2014.

. Les limites cognitives des organisations – MIT Media Lab
A mesure que le flot d’information s’est accru, nous avons du préférer les équipes et le partage d’information pour saisir la complexité du monde. Nous sommes passés des limites cognitives des individus à celles des organisations, estime Joi Ito pour le blog du Media Lab du MIT. Les produits sont désormais des combinaisons de connaissances. Notre monde repose de moins en moins sur des pièces uniques de propriété intellectuelle que de plus en plus sur le réseau qui permet de relier les pièces entre elles. Mais désormais, le stock total d’information utilisé dans ces écosystèmes dépasse la capacité des organisations elles-mêmes. La prochaine génération d’idées aura besoin de tirer profit des ressources provenant de différentes organisations : les obstacles à la collaboration seront donc une contrainte cruciale au développement des entreprises. L’ouverture et l’engagement seront donc la clef de la dynamique industrielle du XXIe siècle a conclut Joi Ito en ouverture d’un très riche séminaire sur les réseaux pour comprendre les réseaux : http://www.media.mit.edu/events/fall11/networks (dont les actes en vidéos sont en ligne).

. L’expérience utilisateur est le coeur de toute entreprise. Comment en faites-vous une priorité ? – FastCoDesign
Plus vous êtes proche de votre client et plus votre produit sera pertinent, explique Mary Ellen Muckerman. Zopa, par exemple, a lancé une banque en ligne en prenant en compte les besoins frustrés des utilisateurs du système bancaire traditionnel. Mais pour cela, il faut introduire de la transparence dans son projet (pour que les utilisateurs comprennent ce que vous voulez faire) et être prêt à changer rapidement en fonction des besoins exprimés par les utilisateurs. Pour autant, la cocréation ne peut pas être toujours une solution, car souvent, les utilisateurs ne savent pas nécessairement ce qu’ils souhaitent. Les observer est souvent le meilleur moyen de découvrir leurs besoins non satisfaits.

. People Powered Health – Nesta
Le Nesta britannique vient de lancer un nouveau programme en lien avec les 6 unités régionales d’innovation pour concevoir des services innovants pour les gens souffrant de problèmes de santé à long terme. Le programme se concentre sur la coproduction de services avec les usagers.

. Les drônes sont à la mode – WSJ.com
Pour 150 à 1000 dollars, vous pouvez vous construire ou acheter un drône pilotable via votre iPhone et le doter d’une caméra pour surveiller un environnement particulier. La communauté DIY Drônes est très vivace : http://diydrones.com, encouragée par l’administration fédérale de l’aviation qui a limité les contraintes. Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired fait parti des passionnés. Pour lui, l’engouement autour de ces constructions amateures ressemble aux temps des premiers ordinateurs personnels.

. Concevoir pour le toucher – .net magazine
Les doigts et les pouces transforment nos conventions d’interactions, estime le designer Josh Clark. Quand vous concevez pour les écrans tactiles, vous devez garder à l’esprit où les doigts sont positionnés pour comprendre “La physicalité des interfaces tactiles”. L’enjeu n’est pas de comprendre à quoi vont ressembler les pixels de vos sites dans une main, mais comment vous allez pouvoir les prendre en main.” Nous devons faire de la conception avec des “gros doigts” en tête !

. Le concept de tiers lieu : retour aux sources – Marie D. Martel
Marie Martel s’est replongé dans le concept de tiers lieu inventé par le sociologue Ray Oldenberg : des lieux qui permettent les rassemblements dans un cadre public informel… Un terrain neutre, un terrain qui nivelle les différences entre les gens, où la conversation est la principale activité…

Sur ces mêmes sujets

Les commentaires sont fermés.