A lire ailleurs du 14/05/2012 au 21/05/2012

. 10+1 mythes sur l’économie mobile – Slideshare
Très stimulante présentation d’Andreas Constantinou, directeur de Vision Mobile, qui remet en perspective bien des idées reçues sur l’économie des applications mobiles.

. Estran. Carnets géographiques. De la fabrique urbaine au design territorial . Vers des plateaux d’innovation et de créativité
Des plateaux d’innovation pour l’innovation territoriale.

. Les résultats au contrôle technique au Royaume-Uni – Press Gazette
Les résultats au contrôle techniques par véhicules et modèle au Royaume-Uni.

. Coding Horror : S’il vous plait, n’apprenez pas à coder !
Jeff Atwood, programmeur, s’en prend à la mode du « tout le monde devrait apprendre à coder ». C’est une erreur estime-t-il. Il ne faut pas célébrer le code, mais la création de solutions. Etes-vous sûrs que le code résolve tous les problèmes ? Comprendre comment fonctionne le net ne veut pas dire en apprendre le code, tout comme identifier un problème de plomberie ne veut pas dire savoir le réparer.

. MaKey MaKey : An Invention Kit for Everyone by Jay Silver — Kickstarter
Sur KickStarter, un kit pour transformer n’importe quel objet en touchpad.

. BYOD : les entreprises françaises dépassées ? – Zdnet
« La pression des salariés pour connecter leurs terminaux personnels (Bring your own device, apportez votre propre terminal) au système d’information de l’entreprise est de plus en plus forte. Et le refus des DSI est bien souvent contourné, révèle une étude d’IDC.

. Renault envisage des voitures automatisées dès 2015 – Numerama
Pas de Google Car en France, mais les constructeurs français planchent sur la question et Renault envisage des voitures « à conduite déléguée » pour 2015 ou 2018, avec un pilotage automatique mis en oeuvre seulement dans certaines situations spécifiques.

. Qui de Harvard ou de Stanford propose la meilleure révolution éducative ?- TechCrunch
L’initiative EdX d’Harvard et du MIT – http://web.mit.edu/newsoffice/2012/edx-launched-0502.html – a été présentée comme une grande révolution éducative. Mais est-ce vraiment le cas, s’interroger Gregory Ferenstein pour Techcrunch. Est-ce que présenter des cours en vidéo est une révolution ? On sait que les étudiants retiennent moins bien les cours que les exercices pratiques. Deux professeurs de Stanford, Charles Prober et Chip Heath, viennent de faire une autre proposition dans le Journal de Medecine – http://www.um.es/c/document_library/get_file?uuid=c538d7e7-52a4-4f9a-93c7-92ac04c80b06&groupId=115466 – : supprimer les cours magistraux. Désormais, ceux-ci devront être suivis sur le net à la maison et la faculté ne fera plus que des ateliers pratiques. Pour appuyer leur politique, Prober et Heath font référence à une étude comparant deux classes d’un même enseignement, l’un reçu par conférence d’un prix Nobel de physique et l’autre d’ateliers expérimentaux. Les résultats aux tests d’évaluation montraient que ceux qui avaient suivit les ateliers avaient retenu le double d’information par rapport à l’autre groupe, avec des résultats aux tests supérieurs de 50 %.

. Le choix de la participation – BBC
Selon un sondage de la BBC auprès de 7500 britanniques, la règle de la participation en ligne (1 % de créateurs de contenus, 9 % de contributeurs et 90 % de gens passifs) est en train de changer. En effet, estime Hooly Goodier responsable des audiences de la BBC, 77 % des utilisateurs du Net sont désormais actifs (dont 17 % intensément et les 60 % restants se répartissent entre ceux qui en reste au stade des réactions – 16 % – et ceux qui s’initient à d’autres formes – 44 %). Cela s’explique par la facilité de la participation, permettant désormais à plus de gens, plus facilement de partager des photos ou discuter en ligne. 23 % des britanniques ne participent pas du tout et ce ne sont pas seulement des gens réfractaires : parmi ceux-ci, 11 % sont des early adopters, qui choisissent de ne pas participer.

Pour Neil Perkin – http://www.futurelab.net/blogs/marketing-strategy-innovation/2012/05/1990_rule_outdated.html – le changement semble un peu trop brutal. Il serait peut-être temps de songer à redéfinir la diversité de la participation.

. Une interface qui prendre en charge votre esprit – Technology Review
Brainput – http://web.mit.edu/erinsol/www/papers/Solovey.CHI.2012.Final.pdf – est un système conçu pour mesurer notre état cognitif et modifier automatiquement notre ordinateur en fonction de celui-ci.

. Avec le numérique, il faut d’urgence réinventer l’industrie ! – UsineNouvelle
Pour Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, et Henri Verdier, président de Cap Digital, les subventions, les relocalisations ne suffiront pas à traverser la crise de la modernité. Le numérique nous a fait changer d’ère industrielle et c’est cette transformation que la politique industrielle doit accompagner, en en appelant à une stratégie de « néo-industrialisation ».

. 40 % des personnes vivant en ville ont un smartphone | Gardez la monnaie !
Selon la dernière étude du Consumer Lab d’Ericsson – http://www.ericsson.com/news/120514_city_life_244159019_c – consacrée aux usages urbains des technologies, 50 % des citadins utilisent leur téléphone mobile tous les jours pour se connecter au Net et ce principalement durant leurs temps de trajets quotidiens : le téléphone leur permettant d’exploiter les heures perdues dans les transports. Autre information : les urbains consacrent beaucoup de temps à des activités de socialisation.

. La disparition des espèces est-elle corrélée à la disparition des langages vernaculaires ? – Mother Jones
Intéressante étude qui montre qu’il y aurait une corrélation entre la diminution de la biodiversité et le recul des langues vernaculaires. La raison : les cultures indigènes créeraient les conditions optimum de la sauvegarde de leurs écosystèmes.

. Les villes intelligentes comme ecosystème innovant soutenable pour l’internet du futur (.pdf)
Ce rapport publié par Fireball4smartcities.eu pour la Commission européenne revient sur le concept des villes intelligentes et conclut que le concept a trop souvent oublié d’observer et d’intégrer l’engagement citoyen.

. Open Data Census
Un répertoire de données intenationales permettant de comparer et de voir si quelques grands jeux de données nationaux ont été libérés : budget national, résultats nationaux aux élections, statistiques nationales, données environnementales…

. Creadata – Un peu de donnée, un peu de créativité
« Creadata est un service utilisant les données ouvertes de Nantes et vous permettant de générer aléatoirement des mashups pour vos applications ou vos visualisations. » Son but : simplifier l’accès aux données !

. Enfermé, limité, mais utilisé…. – Bruno Devauchelle
A la lecture du rapport – http://www.ordicollege.cg19.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=17%3Arapportigen&catid=11%3Aune&Itemid=2 – de l’inspection générale sur l’expérience Ordicollège du Conseil Général de Corrèze (consistant à doté les collégiens d’ordinateurs portables depuis 2008 puis de tablettes depuis 2010), la simplification technique semble essentielle pour la réussite du développement des usages pédagogiques dans les classes, rappelle Bruno Devauchelle. « C’est dans l’écart entre des pratiques personnelles ordinaires et des pratiques professionnelles pionnières qu’il y aurait un frein au développement des usages », car c’est que ce situe notre capacité à accepter l’instabilité et l’imprévisibilité. Le déploiement des ENT a tenté un déploiement industriel, alors que l’acte d’enseigner s’inscrit dans un domaine particulier où l’on veut se sentir maître. Difficile donc de faire sien des dispositifs techniques, des conceptions logicielles complexes et qu’on ne pratique pas. « L’arrivée des tablettes pourrait bien être le vecteur clef pour développer l’usage en classe, car leur fonctionnement même semble correspondre aux contraintes de ces réalités humaines ».

. La hacker de rue – The Atlantic Cities
Le « Hacker » de rue, nouveau personnage de la vie urbaine ? Proche dans l’esprit du monde de l’open-source et du monde du numérique, le hacker urbain intervient temporairement dans la ville, pour inventer de nouveaux espaces, de nouveaux usages, pour faire intervenir l’inattendu dans ce espace… Et cette logique devient acceptée et même mise en avant : le « chief innovation officer » de San Francisco imagine de nouvelles zones dans les villes, destinées à l’expérimentation et au prototypage, des plateformes d’expérimentations…

. Amsterdam essaye de changer la culture avec les café de la réparation – NYTimes.com
La ville d’Amsterdam lance les « repair café », des tiers lieux pour apprendre à réparer ses vieux objets et à développer la culture de la réparation et du recyclage.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *