A lire ailleurs du 14/09/2012 au 21/09/2012

Revue de web le 21/09/12 | Aucun commentaire | 433 lectures | Impression

. Le passage au clavier tactile – Christian Fauré
En nous faisant part de son expérience personnelle – son passage du clavier au clavier tactile -, Christian Fauré pointe du doigt ce que l’intégration logicielle change au matériel. Et comment les nouvelles fonctionnalités transforment notre rapport à la machine… Ce qui n’est pas sans poser de question sur notre autonomie…

. Google s’apprête t-il à fermer Feedburner ? – Vincent Abry
Après la disparition du RSS, la disparition de l’outil pour le promouvoir…

. Ne pas faire de vélo, c’est dangereux pour la santé | L’interconnexion n’est plus assurée
Selon une étude de l’Observatoire régional de la santé d’Ile de France, les bénéfices de la pratique du vélo sont 20 fois supérieurs aux risques. “Faire du vélo n’est pas dangereux. Pédaler régulièrement, c’est améliorer sa santé. Une collectivité qui encourage la bicyclette épargne des vies humaines. Quand on multiplie par 2, 4 ou 10 la pratique du vélo, on augmente mécaniquement les bénéfices, mais aussi les risques, ces derniers dans une bien moindre proportion. Enfin, le principal danger auquel sont confrontés les cyclistes n’est pas l’accident, mais la maladie respiratoire.”

. Introduction au “piratage de la croissance” pour les start-ups – SG Entrepreneurs
Pinterest, Facebook, Zinga, Dropbox, Airbnb… ont tous en commun d’avoir utilisé des techniques de piratage de la croissance (Growth Hacking) pour faire croître leurs bases d’utilisateurs. Car ce n’est pas le marketing viral qui permet d’atteindre des seuils d’utilisateurs suffisants, mais le Growth Hacking inventé par Sean Ellis et définit par TechCrunch : http://techcrunch.com/2012/09/02/defining-a-growth-hacker-three-common-characteristics/

Pour cela, les startups doivent comprendre les différents états de l’utilisateur et se concentrer sur comment les faire passer d’une état à l’autre ; tester des expériences ; créer des contenus de qualité.

. Les conflits liés aux données “fermées” se multiplient | données ouvertes
La multiplication des services en ligne permet à tout le monde de construire un service et augmente la demande des données et ce alors même que le travail de collecte de données est facilité, estime Simon Chignard. Face à cela, la réutilisation non autorisée est également plus facile : la collecte de données non autorisée est devenue plus facile. Beaucoup des développeurs pris sur le fait, interpellent alors les pouvoirs publics et lancent le débat… Le contrôle de données a tendance à encourager le piratage, estime Simon Chignard. Mais personne n’a intérêt à la réutilisation non autorisée… Ce qui est sûr, c’est qu’il faut activement réfléchir à sa stratégie open data, que vos données soient libérées ou pas !

. Quelles technologies créé le financement participatif ? – Technology Review
Le financement participatif soutient-il des inventions dont les perspectives économiques seraient limitées ? Ou est-il une opportunité pour développé de nouvelles société qui n’auraient pas nécessairement fait leurs preuves sur un marché de la création d’entreprises plus traditionnel ? Le financement participatif fonctionne mieux lorsque les modèles de financement actuels sont défaillants, précise la Technology Review, comme c’est le cas dans le secteur ultraconcentré du jeu vidéo. L’avenir du financement participatif aux Etats-Unis est au beau fixe, avec la promulgation prochaine d’une loi qui permettra de vendre des actions au public sur l’internet, jusqu’à un million de dollars par an et permettant aux gens d’investir jusqu’à 5 % de leurs revenus. A l’avenir le financement participatif pourrait se transformer sous l’effet de cette loi, estime Nicholas Tommarello, PDG de WeFunder, en s’intéressant à des commerces encore plus populaires : comme les commerces de proximité (boulangeries, restaurants…). Le financement participatif permet de mesurer son marché et de se connecter à des utilisateurs avancés qui seront les premiers clients.

. Rebootons la civilisation avec Marcin Jakubowski d’Open Source Ecology – Framablog
Le Framablog a traduit une excellente interview de Marcin Jukabowski, le fondateur d’Open Source Ecology – http://opensourceecology.org -, initiateur des kits de construction du village mondial : http://opensourceecology.org/gvcs.php. L’idée est de concevoir en open source une 50aine de machines modulables pour faire toutes les activités dont nous avons besoin : un tracteur, dont on pourrait facilement enlever une roue pour l’utiliser tout autrement (en buldozer ou en machine à battre le grain…).

. Frein à main sur la voiture sans pilote – Owni.fr
“Google voudrait éviter la sortie de route de sa driverless car, sorte de promesse d’un futur où circulent des voitures sans conducteur. En Californie, le projet est chahuté par les défenseurs de la vie privée qui voit dans ces véhicules de nouvelles possibilités pour fliquer le quotidien des citoyens.”

. Démographie mondiale : 10 milliards et on s’arrête ? – SciencesHumaines
Alors que nous venons de dépasser les 7 milliards, les projections de l’ONU visent une stabilisation progressive de l’humanité. A 9 milliards en 2050 et 10 milliards en 2100.

. Obsolescence programmée : un rapport accablant de l’Ademe – GreenIT.fr
L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a publié un rapport sur la durée de vie des équipements électroniques et électriques – http://www2.ademe.fr/servlet/getDoc?cid=96&m=3&id=84636&p1=30&ref=12441 – qui propose 4 définitions de la durée de vie des appareils et constate que si les achats d’équipements électroniques ont été multipliés par 6 entre 1990 et 2007, les dépenses de réparation ont chuté de 40 % sur la même période. 44 % des appareils qui tombent en panne sont réparés. La chute des prix (le prix d’un ordinateur a été divisé par 10 en 15 ans) fait qu’il est souvent plus cher de réparer que de remplacer. Pour contrer cela, l’Ademe souhaite que les appareils électriques affichent leur durée de vie, que les pièces de rechange (et notamment les batteries) soient plus facilement disponible…

. Le dialogue des données – Demos
Demos, le think tank britannique, publie un rapport sur le dialogue des données, qui repose sur une large étude sur les attitudes du public face au données qui sont collectées sur eux. Le rapport souligne la crise de confiance entre les consommateurs, le gouvernement et les entreprises sur le sujet des données personnelles… Une perte de confiance qui pourrait avoir des effets d’entraînement sur l’économie et la qualité des services offerts aux consommateurs. Et invite à engager un dialogue honnête sur la façon dont les données sont collectées et utilisées afin de donner aux utilisateurs le contrôle des informations personnelles qui sont partagés.

. Une autre façon de penser l’apprentissage – Technology Review
Nicholas Negroponte signe une tribune dans la Technology Review pour la défense de l’apprentissage sans école. Fort d’une expérience qu’il mène avec le MIT en Ethiopie ou il a prêté à des enfants ne sachant pas lire des iPad chargés de contenus (et doté de batteries solaires pour être rechargés) et constaté que les enfants non scolarisés s’en servaient pour apprendre entre eux, le directeur du MIT estime que nous n’avons peut-être plus besoin de construire des écoles, distribuer des tablettes pourrait demain suffire. Une manière de répondre à l’échec relatif de l’OLPC en poussant le concept d’une manière encore plus radicale, puisqu’une partie des échecs de l’OLPC semble reposer sur la lourdeur du processus scolaire lui-même. Certes. Livrer des ordinateurs ou des iPad coûte moins cher que de payer des professeurs et bâtir des écoles, mais pour quelle pérennité et pour quelle culture ? J’ai bien peur que Nicholas Negroponte, sous des dehors altruistes, se fourvoie.

. La science de la compassion – NYTimes.com
Le docteur David DeSteno responsable du Groupe de recherche sur les émotions sociales de l’université de Northeastern – http://www.socialemotions.org – revient dans cette intéressante tribune du New York Times sur plusieurs expériences sur la compassion menées avec des publics cobayes. Ce que suggèrent ces expériences c’est que la compassion que nous éprouvons pour les autres n’est pas uniquement fonction de ce qui leur arrive : si nos esprits dressent une association entre la victime et nous-mêmes – même si elle est relativement trivial, comme de taper des mains ensemble de façon synchrone pour déclencher un sentiment de communauté – la compassion que nous éprouvons pour sa souffrance est considérablement amplifiée.

. iPhone 5 : avec son nouveau port, Apple se fiche de notre pomme | Slate
Quant à changer de port, pourquoi Apple n’a-t-il pas choisit un port USB ? “En introduisant un connecteur dont il est propriétaire, Apple continue de chapeauter le marché juteux des accessoires. Apple pourra ainsi à la fois exiger des fabricants qu’ils lui paient des droits d’utilisation de son connecteur, mais également interdire la mise sur le marché d’accessoires dont il ne veut pas”, estime Farhad Manjoo.

. Hadopi s’enfonce dans le ridicule – BUG BROTHER
La Hadopi se trompe de combat. “Il n’est guère étonnant de découvrir que le premier internaute sanctionné dans toute l’histoire de la loi Hadopi n’avait rien téléchargé !” Remarquable enterrement par Jean-Marc Manach.
more from bugbrother.blog.lemonde.fr – Not Cached – Edit – Delete – Share▼ – Preview

Sur ces mêmes sujets

Les commentaires sont fermés.