A lire ailleurs du 24 au 31 janvier 2013

. Votre score de crédit social – Slate.com
Les Big Data peuvent déterminer qui mérite vraiment un prêt… – mais n’est-ce pas déjà le cas ? Ne sont-ce pas déjà des algorithmes qui déterminent votre banque à vous autoriser ou non un crédit ? – De nouveaux algorithmes souhaitent distinguer les emprunteurs fiables de ceux qui risquent de faire défaut, souligne Evgeny Morozov en évoquant plusieurs start-ups du secteur comme Lenddo, Wonga, Kreditech ou LendUP – qui utilisent Facebook et Twitter pour vérifier votre fiabilité via votre réputation. Le pbe est que ces systèmes commencent à vendre leurs données pour faire profiter aux clients validés d’offres en ligne, voir de crédits dédiés en partenariat avec des sites de commerce en ligne. Nous faudra-t-il imaginer demain séparer les activité de prêt et les activités de crédits des banques comme on a séparer les activités des banques commerciales des banques d’investissements ?

. Un internet pour la fabrication – Technology Review
Imaginez une usine où chaque produit se souvient de comment il a été fait. Est-ce que ces informations pourraient avoir un impact sur la productivité ? s’interroge Michael Fitzgerald pour la Technology Review. La dernière usine construite par General Electric à Schenectady, dans l’Etat de New York, est équipée de plus de 10000 capteurs afin de mettre sa machinerie en réseau et augmenter la productivité de l’entreprise de 1,5 % par an ! Pour GE, l’idée est de connaître entièrement tout ses produits – comment il a été fait, qui l’a fait, quels éléments la compose, d’où viennent-ils… – c’est-à-dire leur généalogie complète afin de mieux mesurer ce qui fonctionne le mieux sur les batterie et lave-vaisselle construits…

. Pour préserver les mots de passe des pirates, il suffit de les casser en bits – Technology Review
Les problèmes de sécurité viennent en grande partie du fait qu’il est relativement simple de trouver une base de donnée de mots de passe, souvent parce qu’elle est unique. Des chercheurs de RSA proposent de casser les mots de passes des utilisateurs en deux (ou plus) quand ils sont conservés par un tiers. Les pirates devront trouver les multiples accès aux bases plutôt qu’à une seule, rendant le piratage plus difficile.

. Un réseau téléphonique mobile privé pour Google – Technology Review
Dans ses locaux à Mountain View, Google veut déployer un réseau téléphonique mobile privé, rapporte Tom Simmonite pour la Technology Review, en installant 50 stations de bases pour accueillir quelques 200 téléphones en mode expérimental. Une expérimentation qui montre en tout cas que Google a des ambitions pour transformer notre rapport à la téléphonie mobile.

. Intel : une nouvelle interface pour mixer toutes les autres – Technology Review
Au CES, Intel a présenté son concept ‘d’informatique perceptive ». Un système qui ressemble à Kinect ou Leap Motion, c’est-à-dire une caméra capable d’interpréter vos gestes, mais qui plutôt que d’être un produit spécifique, se présente comme une interface ouverte adaptable à tous produits, permettant de basculer des gestes à la voix. L’idée d’Intel est de créer une « pluralité harmonieuse » des interfaces utilisateur via un kit de développement ouvert.

. Une base de donnée ouverte du web pourrait donner naissance au prochain Google – Technology Review
Common Crawl – http://commoncrawl.org – utilise un web crawler pour faire une copie géante du web et le rendre accessible à tous. L’idée rendre accessible des ressources qui permettrait de rivaliser avec Google. Hébergé dans les nuages d’Amazon, la base de donnée permet à un programmeur pour 25 $ d’y accéder. Le système est utilisé notamment par TinEye, un moteur de recherche d’image inversé. En tout cas, Common Crawl s’annonce comme un outil précieux pour les start-ups.

. Amazon courtise les annonceurs avec ce qu’il sait à propos des consommateurs – Technology Review
Amazon, le géant du commerce électronique détient des données que tous les annonceurs souhaiteraient utiliser… Et désormais, il souhaite les vendre pour que ces derniers les utilisent.

. L’alternative de Google aux mots de passe – Technology Review
Une clef USB pour remplacer un mot de passe et activer votre compte serait plus efficace et plus sûr qu’un mot de passe, estiment les ingénieurs de Google qui travaillent à un prototype Open Source pour une nouvelle forme d’authentification. Que se passe-t-il quand on perd sa clef USB ?

. Le baromètre à bicyclette – Optimise for the common case
Richard J. Pope a construit un baromètre pour lui indiquer s’il vaut mieux prendre une bicyclette ou le métro. Pour cela, son baromètre avale plusieurs données, la météo, l’état du trafic du métro pour décider à sa place.

. L’inévitable montée de la guerre des données – O’Reilly Radar
Dans le cas du spam, explique Alistair Croll pour O’Reilly Radar, la guerre des données et des algorithmes est réel. A l’heure du cloud computing, de nouvelles guerres contre nos données arrivent, comme la détérioration des données d’un concurrent. Mais la guerre contre les données va se développer. Elle ne concernera pas seulement le spam dans nos boîtes de réception, mais nos vies en ligne et hors ligne. Demains, les attaques contre les données seront atteintes aux personnes !

. Faites le plein d’innovation avec BERG ! – Graphism.fr
Geoffrey Dorne nous plonge dans les dernières créations du studio Berg, réalisées en partenariat avec le Google Creative Lab. Des réalisations d’un internet des objets tangible, qui, via une caméra et un projecteur, permettent d’augmenter notre réalité. Stimulant !

. Une lampe pour connecter les gens… ! – Graphism
Un très beau projet de réseau social tangible qui permet d’avoir un signal visuel et tangible entre gens connectés à travers le monde.

. Démocratie participative : les impôts locaux au secours de la concertation ? – Lagazette.fr
Selon le baromètre Res Publica d’Harris Interactive, la concertation locale avec les citoyens est perçue à 87 % comme une bonne chose, mais pour 65 % des citoyens elle n’a pas d’autre objet que de faire croire qu’on écoute les citoyens tout en décidant sans eux. Et ce, alors que l’attente est forte. 75 % des citoyens pensent que les élus devraient consulter les administrer avant de prendre des décisions budgétaires. Plus de 8 personnes sur 10 souhaitent que leur commune organise un budget participatif.

. Cartographie du Boston Globe : de l’attention locale – MIT Center for Civic Media
Le Center for Civic Media du MIT vient de lancer une étude sur et en partenariat avec le Boston Globe sur sa couverture locale et régionale. L’attention du média est-elle également répartie entre les quartiers et régions du Grand Boston ? Qu’est-ce qui influe sur l’attention locale ?

. La révolution frappe l’université – NYTimes.com
L’éditorialiste Thomas Friedman s’enthousiasme pour les Moocs, qui accueillent déjà quelques 2,4 millions d’étudiants. Fournir une éducation abordable à tous est le meilleur potentiel pour résoudre les plus grands problèmes du monde. Mais ce n’est pas l’avis de Marianne Hirsh – http://www.nytimes.com/2013/01/29/opinion/online-courses-possibilities-and-pitfalls.html?src=recg – qui souligne que la plupart des participants sont issus de la classe supérieure, les étudiants sont les mêmes que ceux qui accèdent déjà à l’université. Pas sûr que la révolution annoncée soit là, estime-t-elle. La sélectivité des Moocs est appelée à progresser. Quant au taux de réussite, il demeure très bas (10 à 15 %). Seuls les élèves entrainés, motivés et organisés qui ont déjà de solides compétences de bases, sont armés pour les réussir. Ils risquent bien d’augmenter plutôt que réduire la fracture sociale. Enfin, le risque des Moocs est de favoriser certains types d’enseignements et des professeurs stars sur les autres, au détriment de la diversité.

. Comment Facebook a enseigné à son outil de recherche à comprendre les gens – NYTimes.com
Intéressante plongée dans l’équipe qui a construit le GraphSearch de Facebook.

. La montée et le déclin d’un système collaboratif ouvert : comment la réaction de Wikipédia a sa popularité a causé son déclin – Americain Behavioral Scientist
Selon cet article de recherche, les modifications apportées par la communauté Wikipédia pour gérer la qualité des articles face à l’affluence des contributeurs a paralysé la croissance qu’elle était sensé gérer. Lorsque la popularité de Wikipédia a explosé en 2005, Wikipédia a réagit à l’augmentation des contenus en créant des logiciels pour automatiser les corrections, minimiser le vandalisme et a renforcer les règles de sa communauté. Les règles de contrôle et les outils algorithmiques utilisés pour rejeter les contributions sont la principale raison de la diminution de la rétention des nouveaux contributeurs.

. « Un autre web, sans pub, est possible » – Basta !
Les associations de résistance à l’agression publicitaire demandent à ce que le blocage des pub soit généralisé sur tous les navigateurs internet. « Sur certains sites d’information en ligne financés par la publicité, la charge de celle-ci peut représenter entre 30 et 50 % de la page  »

. Criteo : les Big Data au cœur du reciblage publicitaire – Clubic
Pour Julien Simon, responsable de la technologie de Criteo, le numéro un français du reciblage publicitaire, « les bannières basées sur des données s’avèrent plus riches ». Selon lui, elles obtiendraient deux fois plus de clics que des bannières classiques. Citant une étude Nielsen sur le sujet, elles seraient appréciées par 64 % des interrogés, contre 55 % pour les autres. Dans cette mécanique, les données de navigation sont centrales : Criteo en amasse 20 To en plus par jour. »

. Le système scolaire favorise les élèves soucieux et consciencieux – Science Daily
Pourquoi des enfants avec un même QI, un milieu familial semblable et un même professeur peuvent avoir des notes très différentes ? Selon une étude de la psychologue Pia Rosander de l’université de Lund en Suède, la raison tient aux traits de personnalités. L’école favorise les élèves studieux et consciencieux, ceux qui sont motivés par la peur et l’inquiétude. L’ouverture ou la curiosité intellectuelle ne sont pas les vertus les mieux récompensées à l’école souligne la psychologue. Les personnalités introverties obtiennent le plus souvent de meilleures notes que les extraverties.

. L’évolution du trafic des sites web et des applications en France – Le blog du Modérateur
Selon une étude de l’agence AT Internet – http://www.atinternet.com/documents/baisse-du-trafic-moyen-des-sites-web-en-france-en-2012-explosion-des-applis/ – le trafic individuel des sites web a baissé pour la première fois en France depuis 2012 (-1 %), alors que les applications mobiles réalisent des records d’audience (+73 %).

. Le gouvernement en ligne : des défis à l’horizon (.pdf) – Cefrio
Le Cefrio publie une étude sur l’état des services gouvernementaux en ligne québécois.

. Industrie du logiciel libre : le CNLL publie un panorama de l’open source en France – Zdnet.fr
Le Conseil national du logiciel libre publie un panorama de l’Open Source en France : http://www.cnll.fr/news/panorama-open-source-france/ qui détaille ce que représente la filière : 2,5 milliards d’euros de CA, 30 000 emplois pour la plupart en TPE et PME qui font principalement du développement et de l’intégration.

. Quantifier son conjoint – Huffington Post
L’année dernière, le mouvement Quantified Self montrait encore quelques tabous, expliquait-on : http://www.internetactu.net/2011/12/15/quantified-self-33-les-tabous-de-la-mesure/ Il est fort possible que ceux-ci soient en train de tomber (déjà !). Bianca Bosker pour le Huffington Post revient sur la mode du Quantified Spouse. L’entrepreneur américain Dave Asprey – http://www.bulletproofexec.com – s’est soumis à un régime sexuel très strict l’année dernière afin de trouver comment son plaisir sexuel maximisait son bien-être. Il a également mesurer son sommeil à lui et son épouse. Il conseille aux époux de surveiller le cycle d’ovulation de leurs épouses et la fréquence de leurs ébats pour mieux comprendre ce qui perturbe le bonheur conjugal. Une femme utilise ainsi ces outils pour surveiller le poids de son mari et ses habitudes de sommeil à distance. Certains couples estimes que les données les a aider à être plus respectueux de l’état de leur conjoint et de ses besoins. En étant au courant du score de sommeil de l’autre, le conjoint peut prêter plus d’attention à vous, car il sait que vous serez fatigués ou reposé. Les données fournissent un objet de communication pour le couple.

. Google : les secrets de son département des ressources humaines – Slate.fr
Frahad Manjoo nous amène au coeur du fonctionnement du département de ressources humaines de Google, le People Operation (Pops) dont le fonctionnement s’appuie sur un logiciel sophistiqué destiné au traitement des statistiques recueillies auprès des salariés. L’ambition ici est de dégager des certitudes empiriques sur chaque aspect de la vie des employés de Google –pas uniquement le niveau de salaire ou de prestations approprié mais également des détails d’apparence triviale, comme la taille ou la forme optimale des tables de la cafétéria, ou la longueur de la queue à l’heure du déjeuner. Google a embauché des chercheurs en sciences sociales pour étudier son organisation. En développant une politique très attractive de congé maternité, Google a ainsi considérablement réduit le départ des jeunes mères de son entreprise. Bref, Google mesure les avantages qu’il apporte à ses salariés afin qu’ils fidélise ses employés. Par la mesure, les ingénieurs de Google ont ainsi déterminé que 4 entretiens suffisaient pour embaucher quelqu’un. Les données montrent également que les managers intermédiaires sont utiles. Vers un renouveau du management par les données ? C’est ce que laisse penser ce passionnant article !

. L’ingrédient secret du succès – NYTimes.com
Pour Camille Sweeney et Josh Gosfield, auteurs de « The Art of doing », la réussite ne dépend pas que du talent, de la persévérance, du dévouement et de la chance… La conscience de soi est tout aussi importante. Face aux obstacles, la capacité à réinventer ses objectifs et méthodes par lesquels on cherchait à les atteindre, semble primordiale, estime ces spécialistes en management.

. La science de pourquoi les trolls – Mother Jones
Des chercheurs américains ont proposé à 1100 Américains de lire un article de blog équilibré sur les risques et avantages des nanotechnologies, mais ils ont fait varier les commentaires, passant de commentaires civils, à des guerres d’insultes entre Trolls. Les chercheurs ont montré que les commentaires outranciers favorisaient la polarisation de l’auditoire. Les commentaires outranciers renforcent nos croyances prééexistantes. De quoi nous inviter à éviter de lire les commentaires !

. Le plus important document de la Silicon Valley – GigaOm
GigaOm vient de publier une présentation datant de 2009 signée Reed Hastings, PDG de Netflix, sur la culture de l’entreprise et ses valeurs. La présentation revient sur les valeurs de l’entreprise… originale dans le paysage des start-ups de la Valley, puisqu’elle encourage à ne pas travailler trop, mais à bien travailler. Un document intéressant sur le management d’aujourd’hui… ou peut-être, pour beaucoup, de demain.

. Plutôt que de nous focaliser sur les Big Data, si on prêtait attention aux Long Data – Wired.com
Pour le mathématicien Samuel Arbesman, plus que les Big Data, nous devrions porter attention aux Long Data, aux données qui permettent d’avoir un large balayage historique. Pourquoi ? Parce qu’elles nous permettent non pas d’avoir un instantané, mais de voir les processus et interactions qui se déroulent au fil du temps. Elles permettent de comprendre comment le monde change et comment nous changeons avec lui. Bref, nous permettre de mieux appréhender notre avenir.

. Démocratie participative : et si on laissait réellement la parole aux citoyens ? – Télérama.fr
Quand démarre le débat public sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, le processus est en réalité engagé depuis des années entre élus, acteurs économiques et Etat, estiment Vincent Rémy et Wronika Zarachowicz pour Télérama. Pour Yves Sintomer, le participatif à la française consiste à entendre ceux qui veulent prendre la parole, intégré ce qui peut l’être et laisser le pouvoir aux opérateurs et aux maître d’oeuvres sans véritable synthèse. « Les élus continuent à penser qu’ils incarnent à eux seuls l’intérêt général et qu’ils ont le monopole de la décision. » « A chaque enquête publique, les citoyens pensent qu’on leur demande leur avis. Or ce que les pouvoirs publics attendent, c’est l’avis du commissaire enquêteur », estime Corinne Lepage. L’immense majorité des projets soumis à l’enquête sont validés et le défaut de restitution des points de vue est très fréquent. Pour le philosophe Dominique Bourg, l’enquête publique renvoie à une démocratie de notables, un univers consensuel. Notre Dame des Landes est le symptôme d’une crise de démocratie. L’enquête publique est-elle encore un bon outil ? Quid du « bien commun » ? La Région Nord-Pas-de-Calais a lancé 9 chantiers sur cette question de « bien communs », avec des sujets particulièrement sensibles comme la lutte contre le diabète ou la réhabilitation thermique de 100 000 logements. Mais cela nécessite un autre point de vue. Cela nécessite d’accompagner la participation sur le long terme, faire entrer les gens comme consommateurs, et les en faire ressortir comme citoyens.

. Open Data : comment les collectivités s’y mettent – Lagazette.fr
La Gazette des communes publie les résultats d’une intéressante enquête sur les difficultés qu’éprouvent les collectivités à passer à l’Open Data. L’enquête montre que les collectivités peinent à identifier les jeux de données publiables, puis viennent les interrogations techniques. En général, le projet est impulsé par la direction générale et par un élu. Les motivations sont liés à la mission de service public et à l’amélioration du service. Enfin, l’offre et la demande semblent relativement corrélées, mais la question de savoir si les applications sont créées en fonction des données où si l’offre correspond aux attentes des réutilisateurs ne semble pas encore bien tranchée.

. La jungle des applications transport pour smartphones freine leur essor | InnovCity
« Le cabinet Chronos, dévoilait début 2011 dans son étude « Auto-Mobilités » que seuls 2 % des usagers avaient recours à leurs smartphones pour préparer leurs déplacements quotidiens, mais accordaient un crédit d’avenir de 61 % à cet usage. Mais le cloisonnement et la démultiplication des applications freinent aujourd’hui le recours au téléphone intelligent comme aide à la mobilité, estime le Centre d’Analyse Stratégique. Applications parfois innovantes, mais souvent redondantes et encore trop rarement multimodales !

. 8 modèles d’affaires pour l’Open Data – O’Reilly Radar
Alex Howard pour O’Reilly Radar enquête sur les conséquences économiques de l’Open Data. Il signale que le cabinet Deloitte en collaboration avec l’Open Data Institute britannique a publié un rapport sur ce sujet – http://www.deloitte.com/view/en_GB/uk/market-insights/deloitte-analytics/bfb570a79416b310VgnVCM1000003256f70aRCRD.htm. Si Deloitte n’a pas démontré la valeur de l’open data, l’étude montre que de nouvelles entreprises et modèles d’affaires émergent. Le maillon essentiel de la chaîne de valeur de l’ouverture des données demeure le consommateur (ou le citoyen). Michele Osella chercheur à l’Institut supérieur Mario Boella en Italie a publié une matrice de 8 modèles d’affaires basé sur la réutilisation des données publiques : le modèle premium, freemium, l’open source, le développement d’infrastructures et de plateformes….

. Marc Giget : « Il n’y a crise que s’il y a innovation » – Libération
Le fondateur de l’Institut européen de stratégies créatives revient sur le rôle et la fonction de l’innovation. « Innover, c’est intégrer le meilleur des connaissances du moment pour faire progresser la condition humaine », estime le spécialiste. Plus que la compétition, l’innovation est liée à l’évolution, à l’adaptation, L’innovation est toujours contrée, mais s’il est plus efficace, le nouveau balaie toujours l’ancien. Mais la destruction arrive toujours avant le renouveau. « Dans les grandes vagues d’innovation, on perd 20 % du PIB et le système financier s’effondre, notamment parce qu’on ne sait plus ce qui a de la valeur ». Il n’y a crise qu’en phase d’innovation, soutien Marc Giget. Et en ce moment, les 5 éléments de l’activité humaine bougent en même temps : la communication, les matériaux, le vivant, l’énergie et les transports. La crise provoque également une baise de pouvoir d’achat. L’innovation c’est arriver à créer un produit qui améliore le rapport qualité-prix de 30 %, c’est arriver à faire mieux et moins cher.

. Partagez vos bagages grâce au « covalisage » – LeMonde.fr
Après le co(mettez-le mot que vous voulez), voici le « covalisage » de Jib.li : http://jib.li/home/ Que ne partagerons-nous pas ?

. Les facs françaises se lancent dans la bataille du numérique – Le Figaro Étudiant
« La ministre de l’Enseignement supérieur annonce la création de France Université numérique, une cellule qui doit réinventer la pédagogie à l’heure du Net et mettre 20 % des cours des universités en ligne d’ici 2017. Un fonds de financement sera aussi crée.  »

. Bangladesh : les appels manqués, un nouveau moyen de protestation ? – Global Voices en Français
La méthode de l’appel manqué est largement utilisé dans les pays en développement dans le but de faire des économies de minutes d’appel sur mobile. Sur le réseau mobile de Grameenphone au Bangladesh, les appels manqués peuvent correspondre jusqu’à 70 % du trafic total. Au Bangladesh, l’appel manqué est devenu un outil de protestation pour faire modifier les prix d’un opérateur.

. Rapport CES 2013 – Olivier Ezratty
Comme chaque année, Olivier Ezratty nous livre son abondant rapport du Consumer Electronics Show de Las Vegas.

. Les outils de mesure électroniques de la santé se répandent – NYTimes.com
Le Pew Internet vient de publier une nouvelle étude sur l’utilisation des outils électroniques pour la santé – http://pewinternet.org/Reports/2013/Tracking-for-Health.aspx – qui souligne que de plus en plus d’Américains (21 %) utilisent leurs outils électroniques pour surveiller leur santé. Certains médecins les utilisent pour ajuster les traitements. Les patients eux, les utilisent pour se poser de nouvelles questions, prendre des décisions qui influent leur traitement et demander d’autres avis. Selon un expert du sujet, le financement du capital-risque dans le secteur de la santé a augmenté de 20 % en 2012.

. 11 parties de vos corps que les chercheurs utiliseront pour vous identifier – Wired.com
De plus en plus d’éléments de notre physiologie peuvent servir à nous identifier. Nos téléphones peuvent nous identifier par nos façon de marcher, des capteurs peuvent identifier votre rythme cardiaque, la forme de vos sourcils ou de vos lobes d’oreille, des scanners peuvent prendre votre empreinte de doigt à distance, d’autres peuvent mesurer votre odeur ou votre transpiration… Wired revient sur 11 façons originales de vous identifier à votre insu. La biométrie ne fait que commencer… saurons-nous l’arrêter ?

. 100 start-up à créer pour construire une filière française du Big Data – Usine Nouvelle
La mission Big Data de l’Afdel (association française des éditeurs de logiciels : http://www.afdel.fr), à la demande de Fleur Pellerin, a réfléchit pour mettre en place un écosystème favorable à la création de start-up dans le domaine de l’exploitation des données. Pour Bertrand Diard, PDG de Talend et président de cette commission, il est nécessaire de mettre en place un incubateur dédié.

. A quel âge allez-vous arrêter d’utiliser Facebook ? – The Atlantic
Conor Friedersdorf pose quelques bonnes questions sur notre usage des sites sociaux. Comment se démodent-ils ? N’y-a-t-il pas une tension entre vouloir conserver de vieux utilisateurs et en attirer de nouveaux ? A partir de quand, dans nos vies, Facebook va-t-il se démoder ?

. Hadopi : vers une amende systématique de 140 euros ? – Numerama
« Sous le prétexte de supprimer une sanction disproportionnée qui de toute façon ne peut être appliquée (la suspension de l’accès à internet), le monde de la musique fait front commun à Cannes pour demander l’instauration d’une amende systématique et automatisée de 140 euros pour les abonnés à internet dont l’accès est utilisé pour pirater des morceaux de musique. »

. Non ! Le téléphone mobile des adolescents n’est pas leur doudou – Serge Tisseron
Les adolescents ne sont pas plus « accros » à leurs mobiles que les adultes, rappelle le psychiatre et psychanalyste Serge Tisseron. Le mobile n’est pas un objet destiné à se substituer à la « maman » : c’est un outil d’expression et d’information ainsi qu’un espace identitaire utilisé pour échapper aux contrôles. Le mobile sert à se projeter dans un autre espace que celui de la famille et dans un autre temps. C’est l’en priver qui est le faire régresser. L’utilisation excessive est souvent l’expression d’un sentiment de solitude et d’abandon. L’utilisation du mot doudou n’est qu’un symptôme de l’incompréhension des pratiques adolescentes. Ils y voient une régression là où se place le désir d’avancer, repli sur soi là où il s’agit au contraire de s’interconnecter.

. Les achats d’impulsions sur notre écran – NYTimes.com
Nick Bilton a dépensé 2403 $ en 2012 a acheter des médias numériques ! Certes, Bilton n’est pas un consommateur comme les autres, néanmoins il explique ses comportements par la forme même de l’offre numérique. Désormais quand un ami lui recommande un titre, il peut l’acheter immédiatement afin de ne pas oublier de le faire. L’achat en un clic est très facile. Avant son budget livre ne dépassait pas les 200 $ et la 20aine de livres, cette année il en a acheté 47 pour 475 $. Et bien sûr, il a économisé sur les médias traditionnels, qu’il n’achète plus.

. Allons-nous devenir débiles ? – LeMonde.fr
Nos capacités intellectuelles vont chuter du fait de l’accumulation de mutations défavorables dans les zones de notre ADN qui régulent notre organisation cérébrale. En effet, 80 % des variants génétiques délétères dans l’espèce humaine sont apparus depuis 5000 à 10 000 ans. A chaque génération, 70 bases chimiques de notre ADN sont mal recopiées par la machinerie cellulaire, lors de la fabrication des spermatozoïdes et des ovules. Notre patrimoine génétique a vocation à se dégrader continûment sans sélection darwinienne. Seule solution pour y remédier : les biotechnologies ! « La fin de la sélection darwinienne va nous pousser à pratiquer une ingénierie génétique qui pourrait bien bouleverser notre avenir ». Tom Roud bat en brèche l’article : http://tomroud.cafe-sciences.org/2013/01/27/deviendrons-nous-debiles-en-lisant-le-monde-et-trends-in-genetics/ « Cela n’a évidemment aucun sens. la pression de sélection qui a disparu (en gros, ici, la mortalité infantile) n’a absolument rien à voir avec le trait prétendument sélectionné (les capacités cognitives). » Et de rappeler que nos différences d’intelligence ne sont pas le produit de nos gènes (il y a aussi l’environnement et l’apprentissage). Et que notre système cognitif n’est pas hyper optimisé. Un beau démontage. Dommage que l’article original soit parvenu à se glisser dans les pages du Monde.

. Données de santé : exigez leur libération – Alain Bazot
Alain Bazot, président de l’UFC Que Choisir lance une pétition pour libérer les données de santé : http://www.opendatasante.com/petition/

. Liberté pour les utilisateurs, pas pour les logiciels, par Benjamin Mako Hill – Framablog
« La liberté de l’utilisateur ne découle pas toujours de la liberté du logiciel », rappelle Benjamin Mako Hill. Google, Facebook et autres ont bâti leur empire sur les logiciels libres. Pourtant, les utilisateurs ne peuvent changer le logiciel ou l’utiliser comme ils le souhaitent. « Chaque fois qu’on remplace un logiciel libre du bureau par un SaaS (Software as Service ou Logiciel en tant que service), on passe d’une situation où l’utilisateur avait le contrôle sur ses logiciels à une situation où il n’a pratiquement plus aucun contrôle. (…) En se concentrant sur la liberté des logiciels et non sur celle des utilisateurs, bien des partisans du logiciel libre n’ont pas su anticiper cette inquiétante dynamique. » « Les promoteurs du logiciel libre doivent revenir à leur objectif premier : la liberté des personnes et non celle des logiciels.

. Le déclin des formes longues de journalisme est-il une bonne ou un mauvaise chose— paidContent
Selon la Columbia Journalism Review, le nombre d’articles « longs » (plus de 2000 mots) a diminué dans tous les grands titres de la presse américaine depuis au moins les années 2000.

. Lorsque l’industrie fait son deuil | ploum.net
« Confronté à une évolution de la société ou un progrès technologique qui la met en péril, une industrie doit faire le deuil de son business model. Le deuil est une étape nécessaire avant de pouvoir construire un nouveau modèle, de s’adapter. Mais le deuil suit plusieurs étapes : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et pour finir l’acceptation, rappelle Lionel Dricot. Le déni, aujourd’hui, se voit chez les fabricants d’ordinateurs portables par exemple quand ils disent une tablette n’est pas un outil de travail. La colère monte quand les chiffres de vente sont en baisse. Elle se traduit par une moralisation appuyée : l’évolution devient mauvaise. On tente de culpabiliser les clients. Ensuite, l’industrie tente de négocier la poursuite de ses activités : c’est le temps du marchandage, notamment avec le pouvoir politique pour tenter de conserver ses avantages. Ensuite vient le temps de la dépression : l’industrie a recours à tous les moyens, à la limite de la légalité, pour tenter d’inverser le cours du destin : corruption, attaque en justice de ses anciens clients, lobbying politique… Enfin, le nouvel ordre est accepté. De nouvelles entreprises apparaissent. Celles qui n’ont pas fait faillite se restructurent, à l’image d’IBM.

. La prochaine révolution industrielle est bien plus grande que l’impression 3D – 3D Printer
Pour Neil Gershenfeld, le concepteur des FabLabs, le miracle de l’impression 3D ne suffit pas. La clé, c’est la personnalisation. « La fabrication personnelle permet à chaque personne de faire quelque chose adapté à ses besoins précis. » http://www.iaac.net/archivos/events/pdf/how-to-make-almost-anything-fo.pdf

. Le Lobbying de Facebook et Google à la hausse – Techcrunch.com
Les dépenses en lobbying de Google et Facebook s’envolent.

. La GraphSearch de Facebook et la fin de la vie privée par l’obscurité – GigaOm
Pour Mathew Ingram, les informations que le GraphSearch révèle souligne à quel point ce que nous rendons public sans même nous en rendre compte pose problème !

. Pourquoi est-il moins coûteux de payer plus ses employés ? – Les Echos
Jérôme Barthélémy, professeur de management à l’Essec, revient sur une étude comparant Wal Mart et Costco, deux enseignes de distribution américaine. Alors que Wal-Mart est connu pour ses salaires peu élevés, Costco, elle, a des salaires bien plus élevés (40 %) et fait bénéficier à 82 % de ses salariés d’une assurance santé…. Une politique trop généreuse ? Non, estime une étude. Le turn-over de Costco n’est que de 17 % contre 44 % chez Wal-Mart (on estime que le coût induit du remplacement d’un salarié se monte à 60 % de son salaire annuel). En fait, la politique salariale plus généreuse de Costco lui permet d’économiser 387 millions de dollars par an ! A la plus grande fidélité, il faut ajouter une plus grande productivité. Au final, le coût de la Main d’Oeuvre de Cotsco est plus faible que celle de Wal-Mart ! ! !

. « La consommation collaborative, c’est avant tout des communautés de confiance » – ConsoCollaborative
« Nous faisons donc davantage confiance à une personne avec un profil complet qu’à nos voisins. » La confiance vient d’abord d’une photo sur un profil, puis de coordonnées certifiées et enfin d’avis positifs et elle est maximale (enfin, après les amis et la famille) si elle combine plusieurs de ces facteurs, estime Frédéric Mazzella de BlablaCar.

. Le nouvel ordre local – Article11
Dans « La domination policière. Une violence industrielle » de Mathieu Rigouste et « Rengainez, on arrive ! » de Mogniss H. Abdallah on parle du renforcement constant des dispositifs de contrôle social et du sort de ceux qui en payent le prix fort. Deux ouvrages essentiels, qui dépeignent sans pincettes l’ordre militaro-policier « une violence industriell » qui s’en prend aux quartiers populaires.

. Face aux écrans, responsabiliser les enfants plutôt qu’interdire – LeMonde.fr
L’Académie des Sciences vient de publier un rapport sur l’Enfant et les écrans – http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis0113.htm – qui fait un certain nombre de recommandation par âge et invite les parents à parler avec leurs enfants afin de les aider à s’autoréguler.

. Rapport Colin & Collin : recherche dividende fiscal numérique désespérément – Bluetouff
Pour Bluetouff, il n’y a pas que la taxation de l’utilisation des données personnelles qui est envisageable. On pourrait également réfléchir à mettre des barrières sur la collecte, le traitement, l’exploitation ou la rétention des données.

. Les règles non-écrites de l’hardware open source – Make
Philipp Torrone tente de lister les règles non-écrites du matériel open source.

. Les 150 choses dont les gens intelligents ont le plus peur – Motherboard
Motherboard a dressé la liste de ce qui effraie les les contributeurs de The Edge.

. Car abusers -| Sustainable Industries
Pourquoi les utilisateurs du service d’autopartage zipcar ne prennent-ils pas soin des véhicules. Qu’est-ce que cela peut apprendre aux acteurs de « l’économie du partage » ? Une étude rentre dans le détail.

. Le salariat a vécu – La Tribune
« Principal régulateur des relations sociales et de la solidarité, le salariat, né de la société industrielle, est sur le déclin. Jean-Pierre Gaudard, dans « La fin du salariat », livre une analyse fine et précise de l’extinction prévisible de ce modèle, résultat plus d’une évolution de la société que des seules contraintes économiques. »

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *