Mairies 4.0 – L’Usine Digitale

A l’heure où la révolution de l’open data n’a pas encore livré toute ses attentes, comme le souligne, critique, The Economist (mais qui pointe notamment qu’elle a surtout permis pour l’instant des économies pour les services publics), L’Usine digitale livre une belle interview de Tom Schenk, Chief Data Officer (c’est-à-dire responsable des données) de la ville de Chicago. Son rôle : superviser l’utilisation des données de la ville pour améliorer l’efficacité de l’action publique et la qualité de vie des habitants. A la tête d’un service qui compte une vingtaine d’employés, son travail consiste à mettre à disposition des données (sur le portail de la ville), mais aussi à les analyser et à la produire. L’un des jeux de données le plus populaire est celui des salaires des employés de la ville et celui relatif à l’état des plages. Via le tableau de bord de la ville, le service a accès aux tweets géolocalisés des habitants pour pouvoir mieux leur répondre : “par exemple, si des internautes se plaignent d’une intoxication
alimentaire après avoir mangé dans un restaurant, nous répondons au
tweet en demandant à l’internaute de signaler le problème auprès du
service d’hygiène de la ville, qui peut alors lancer une inspection.”

Les innovations vont cependant plus loin, comme un service prédictif pour la dératisation qui s’appuie sur les plaintes reçues relatives au problème de poubelles, qui a permis un gain de temps de 20 % (soit une journée de travail par semaine) pour les employés du service. Le programme Chicago Array of Things, consiste lui à développer des capteurs environnementaux open source dans les rues permettant par exemple d’anticiper les besoins de salage des routes. Autre projet : la cartographie des infrastructures souterraines de la ville depuis des données provenant de multiples services et modélisés en partie depuis de simples photos. 

Parmi les services créés par des entreprises ou des citoyens, Tom Schenk évoque un service envoyant des messages d’alertes aux propriétaires de voitures lorsque les services de nettoyage de la ville sont sur le point de nettoyer la rue où elles sont garées pour leur éviter la fourrière. 

Et le CDO de Chicago de faire cette recommandation : “Il est important de maximiser l’utilisation des données dans tous les secteurs de l’action
publique : une politique des données, ce n’est pas seulement de l’open
data, mais aussi de l’analyse de données, et des projets qui se basent
sur ces dernières. Il faut penser aux données de manière stratégique,
pas seulement en terme d’économies budgétaires ou de transparence
citoyenne.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *