La performance des lieux de co-création – CREM

Raphaël Suire (@pareto35), enseignant chercheur au Centre de recherche en économie et management de l’université de Rennes 1, publie une intéressante étude (.pdf) sur l’impact économique des Fab Labs. A partir d’une base de données sur 48 Fab Labs mondiaux, le chercheur montre que la production de projets documentés et leur transformation en entreprise dépend des interactions nouées entre le Fablab et son écosystème. 

“L’interaction avec une périphérie foisonnante et plus exploratoire de petits acteurs favorise la créativité du FabLab et la  production de projets documentés, en revanche la transformation en nouvelle entreprise est favorisée avec une position d’intermédiaire entre cette périphérie et un cœur d’acteurs en place, de taille plus importante en capacité d’exploiter et transformer la créativité du FabLab.”

Comme le souligne Makery, l’étude relève que les Fab Labs, en moyenne, accueillent 11,14 projets par an et permettent 2 créations d’entreprises. S’ils entretiennent surtout des relations avec des Très petites entreprises (TPE), ce sont pourtant les relations avec les grandes entreprises qui boostent le passage des projets à la start-up. “En jouant le rôle de filtre, les fablabs deviennent des
acteurs clés du processus d’innovation collective”.

Dommage néanmoins que la mesure du succès des Fab Labs repose sur le développement d’entreprises commerciales. N’est-ce pas diminuer ses autres apports, communautaires et sociaux notamment ?

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *