Pourquoi les inventeurs d’aujourd’hui ont besoin de lire de la SF – The Atlantic

Dan Novy (@novysan, ancien développeur d’effets visuels pour le cinéma) et Sophia Brueckner (@sophiabrueckner) du Media Lab du MIT donnent un étrange cours au MIT, intitulé de la “Science-Fiction à la science de la fabrication” (aka du Pulp au Proto). Interviewés par Rebecca Rosen pour The Atlantic, ils expliquent que, contrairement à ce qu’on pourrait croire, il n’y a pas beaucoup de fans de SF au Media Lab, trop fantaisiste. Pourtant, la SF a l’avantage d’évoquer les conséquences des inventions… expliquent les deux professeurs qui eux-mêmes font des réalisations inspirées par la SF. Comme le disait l’écrivain de SF Frederick Pohl, le travail des auteurs de SF n’est pas de créer l’automobile, mais de décrire les embouteillages. Prévoir et imagines les conséquences permet de créer de meilleures technologies. Le lien entre la SF et le prototypage permet également d’explorer de nouvelles fonctionnalités. La SF est une forme très accessible de prototypage des idées, une forme de cours d’éthique, estiment les enseignants permettant de prendre conscience de son travail et de son impact. Il en faudrait en fait un peu plus !

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *