Séoul, la ville du partage ? – Shareable.net

Cat Johnson pour Shareable.net nous apprend que Séoul, avec ses 10 millions d’habitants, a décidé l’année dernière de devenir la capitale du partage ! Ce programme, piloté par le bureau innovation de la ville, veut submerger la ville par une vague d’innovation sociale. La ville a ainsi inaugurée une trentaine de bibliothèque de prêts dans des immeubles de la ville, dans une ville qui compte beaucoup d’immeubles abritant 1000 à 2000 personnes. Pour le directeur du bureau d’innovation, utiliser la densité urbaine est un moyen pour redonner sens à la communauté.

Pour développer l’économie du partage, la ville s’appuie surtout sur de nombreuses initiatives locales qu’elle favorise en apportant l’infrastructure et la régulation nécessaire. La ville a lancé une dizaine de programme depuis un an, comme les immeubles publics (779 immeubles ont été ouverts au public pendant les heures d’inactivité pour accueillir des événements, des réunions… ils ont été utilisés plus de 22 000 fois en un an), comme un programme d’incubation dédié à l’économie collaborative ainsi qu’un ShareHub (une espèce de laboratoire dédié au sujet), un programme de mise en relation intergénérationel (pour réduire l’isolement des seniors en les invitants à accueillir un jeune chez eux), un programme de partage de voiture (464 emplacements et 1000 voitures, partagées 280 000 fois en un an), la promotion du troc, via le service ePoomasi (21 000 transactions concernant 5500 citoyens)…

Les startups du secteur se multiplient comme Kiple, pour échanger des fringues d’enfants, ou des services plus traditionnels de cette économie, comme des services de partage de repas, de location de voiture ou de maison…

Le bureau de l’innovation travaille aussi avec les assureurs pour élaborer des solutions dédiées à ces nouveaux services. Séoul en partage est assurément une expérience à suivre !

Mais ce n’est pas la seule. Neal Gorenflo, pionnier du mouvement de l’économie collaborative pour Shareable.net est allé récemment à la rencontre des innovations de l’économie du partage urbaine. Il en a distingué deux : Séoul et Amsterdam. Quant aux Etats-Unis, pour l’instant, le manifeste des villes en partage semble être plus une déclaration d’intention qu’une réalité. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *