Il faut de nouveaux langages de programmation pour le web – itworld

Pour Gilad Bracha, ingénieur logiciel chez Google et l’un des créateurs du langage Dart, le web constitue une plateforme idéale de développement d’applications,  mais le problème actuel est qu’il est difficile de faire fonctionner de telles applications hors ligne.

Pour lui, Javascript ne saurait rester le langage unique de programmation Web. D’autant plus que Javascript, basé sur le standard EcmaScript, n’est mis à jour que très rarement.

“Je pense qu’une plate-forme Web peut réaliser des applications  aussi bonnes ou meilleures que les applications natives”, affirme-t-il. “En fin de compte il faudra le faire. Sinon, les appstores propriétaires finiront par tous nous manger.”

A la conférence Qcon des développeurs à New York, il a présenté une série de nouveaux langages, qui, outre Dart, pouraient faire évoluer la programmation web . Parmi eux, Elm, qui permet de créer facilement des interfaces graphiques. On écrit ses programmes dans un éditeur Web et le résultat s’affiche immédiatement dans un écran de prévisualisation.Lively, basé sur Morphic, l’interface graphique du langage Squeak, permet de créer aussi très facilement des objets graphiques et d’accéder directement à leur code sous-jacent.

Il a également présenté Leisure et Newspeak, qu’il a créé. Ce dernier est actuellement implémenté à partir de Squeak. Il est intéressant de noter que ce langage, héritier de Smalltalk, n’a jamais connu directement un grand succès mais se retrouve souvent en arrière plan de softwares bien plus populaires (Squeak est par exemple le langage utilisé pour programmer Scratch.)

Via Slashdot

Building objects with Morphic in Lively Kernel from Robert Krahn on Vimeo.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *