En prison pour avoir partagé une thèse sur les réseaux ? – Nature News Blog

Entre quatre et huit ans de prison : c’est ce qu’encourt Diego Gomez Hoyos, un étudiant en biologie colombien, pour avoir diffusé en 2011 une thèse sur la biologie des amphibiens sur le réseau social de partage de documents Scribd

Pourtant, l’étudiant a agi en toute innocence : J’ai partagé cette thèse parce qu’elle était utile pour identifier les amphibiens dans le travail de terrain que j’effectuai avec mon groupe à l’université”.

Mais dès 2013 il reçoit une injonction lui spécifiant qu’il a commis un manquement au copyright. Gomez supprime alors la thèse du réseau, mais cela ne suffit pas à stopper la machine judiciaire.

Gomez est aujourd’hui défendu par une ONG colombienne de défense des droits civiques, la fondation Karisma, qui a lancé pour le soutenir une campagne “Sharing is not a crime”. Un futur Aaron Swartz ?

Via Nature News Blog

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *