Le coût secret de la société de surveillance – Pacific Standard

Les gens évitent-ils d’autres formes d’institutions publiques (comme le médecin ou l’école…) quand ils ont eut des problèmes avec la police ou la justice ? C’est ce que semble suggérer une étude menée par Sarah Brayne qui a regardé si le contact avec la police ou la justice augmentait l’évitement du système, à l’égard d’autres institutions de surveillance qui collectent des données personnelles pour vous accueillir comme les hôpitaux, les banques, l’école et les lieux de travail. Et les résultats sont troublants, estime Eric Horowitz (@EricHorow) pour Pacific Standard. Les gens qui ont eut un contact avec le système de justice pénal sont plus susceptibles (31 %) de ne pas prendre contact avec un docteur quand ils en ont besoin que ceux qui n’ont pas été confrontés au système pénal, même ceux qui ont seulement été arrêté par la police semble influencés (33 %). Et ce alors que le contact avec la police ou la justice semble n’avoir pas d’influence sur l’engagement avec des institutions non surveillantes, comme les Eglises ou les associations…

Comment la peur du système de surveillance social conduit à s’en écarter plus encore, à le rejeter.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.