Vivez encore un peu et vous vivrez toujours

Ray Kurzweil A 56 ans, le célebrissime inventeur Ray Kurzweil prend un soin maniaque de son corps. C’est qu’il lui faut tenir encore : dans 20 ans, selon son dernier ouvrage « Le voyage fantastique » (Fantastic Voyage : Live Long Enough to Live Forever), nous aurons atteint l’immortalité. Comment ? Grâce à des millions de nanorobots, de la taille d’un globule sanguin, qui s’affaireront jour et nuit auprès de nos organes pour les protéger et les réparer ; à un codage génétique entièrement logiciel, que nous pourrons mettre à jour via l’internet ; à des médicaments qui agissent au niveau de la cellule ou qui recréent des tissus à partir de l’information fournie par nos cellules saines. En attendant de remplacer entièrement la circulation sanguine par un système plus efficace…

Tout cela pourrait paraître fantaisiste, mais Kurzweil, ancien étudiant du MIT, est l’un des inventeurs-informaticiens les plus primés des Etats-Unis, un homme que plusieurs experts tiennent pour un génie. En 1974, il inventait un appareil capable de lire à voix haute n’importe quel texte imprimé, avant de créer des synthétiseurs musicaux pour l’un de ses clients, Stevie Wonder. Depuis, il a fait accomplir à l’intelligence artificielle des progrès décisifs, notamment dans la reconnaissance des formes.

Ce dernier opus de Ray Kurzweil se situe en fait dans la suite de ses précédents ouvrages, dans lesquels il prédit que le progrès des technologies informatiques fera perdre à l’homme le monopole de l’intelligence comme de la conscience. Et lorsque les machines deviendront intelligentes, elles le seront rapidement beaucoup plus que nous. L’avenir de l’humanité se situerait alors dans une forme de symbiose avec la machine. Comme le montre Automates Intelligents, la thèse est forte et étayée, mais elle suscite également (voire heureusement) des oppositions et des interrogations.

(via Associated Press/Rednova ; lire aussi un portrait de Kurzweil par Arte, datant de 2000 mais toujours actuel)

À lire aussi sur internetactu.net

5 commentaires

  1. Gros mythe qui a plus de 20 ans. En 87 j’étais sur le campus de Stanford et déjà il y avait des conférences sur les nanotechnologies expliquant qu’elles permettraient d’avoir la vie éternelle ou d’upgrader l’homme et qu’il fallait déclassifier les recherche financée par le pentagone sur le sujet.
    Imaginer un tel objectif atteignable en 20 ans est un bullshit total, il n’y a qu’à les rappeler à leurs annonces il y a 20 ans.
    Je vais retourner voir Frankenstein junior, c’est du même niveau mais ça fait plus rire.

  2. Ta réaction est intéressante, mais elle est contre-productive.
    Il y a 20 ans on imaginait pas avoir pu décrpyter entièrement le génome humain.
    Pourtant c’est fait !

  3. Il y a 20 ans il était possible de dire qu’il y aurait des usages, un jour. Aujourd’hui nous pouvons envisager ces usages à moyen terme.
    Même si c’est surement un peu utopiste, ça ne fais pas de mal d’envisager un peu de « rêve » dans ce monde de brutes.
    Le problème c’est que quasi-immortalité = contrôle des nasance (voir presque interdiction)

  4. < >
    Quelle structure économique pour des immortels. Avec une espérance de vie à 80 ans on a déjà des problèmes de financement du chômage et des retraites alors avec des immortels…
    Scientifiquement possible oui, mais politiquement et économiquement impossible sur Terre.
    Pour des spationautes, ou des colons sélénites ou martiens peut-être ?
    Romanciers à vos plumes !

  5. Quel business model pour les nano-technologies ?
    Son site http://www.kurzweilai.net/ présente un tas d’applications mais qui reste dans les labos parce qu’il n’y a pas de marchés encore pour elles. L’IA mise à part dans les jeux vidéos, qui utilisent une application (ERP, utilitaires) avec de l’IA au bureau ?

    Qui pourra accéder à ces technos ? Des rentiers, des milliardaires, les militaires, les services secrets, les terroristes (cf Tom Clancy), des chercheurs fonctionnaires 🙁

    A vouloir regarder trop loin ou trop haut, on se prend les pieds dans le tapis.
    Mais c’est vrai que ce gars doit être bcp plus intelligent que moi qui suis qu’un pov’plouc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *