RFID : un nouveau média ?

Et si les applications des puces intelligentes nous surprenait ? Alors qu’elles s’annoncent comme une révolution dans la logistique et la distribution, les RFID pourraient bien avoir de multiples autres impacts, rappelle Paul Saffo, directeur de la recherche de l’Institut pour le futur, lors d’une conférence organisée par le RFID Journal. Les réseaux de capteurs se composent d’objets intelligents qui non seulement observent le monde, mais contribuent à le façonner. Quand de plus en plus d’objets seront équipés de ces puces, cela changera jusqu’à la forme physique des magasins, suggère le futurologue. Selon lui, RFID n’est pas qu’une technologie douée pour la logistique, mais bien un nouveau média, c’est-à-dire un moyen de communication et de diffusion d’information à part entière.

Le résumé qu’en livre le RFID Journal manque peut-être d’exemple. L’occasion d’aller en chercher ailleurs. Par exemple dans ce projet de loi Texan, qui propose de remplacer les autocollants d’assurance ou de contrôle du véhicule par des étiquettes intelligentes… Ou encore dans cette carte de location de voiture qui permet d’accéder au véhicule, et mesure également le temps pendant lequel vous l’utilisez effectivement.

Pour répondre à l’appréhension grandissante du public à l’encontre des étiquettes intelligentes, Richard Percival, d’Interactive Technology Solutions, propose quant à lui de donner le pouvoir sur les RFID aux propriétaires des objets. Selon lui, seul les propriétaires devraient pouvoir accéder aux données associées à leur objet, les autres ne pouvant avoir accès qu’à des numéros, vides de sens (via RFID Weblog). En attendant que cette proposition soit entendue, les consommateurs pourront toujours se protéger avec des nettoyeurs de RFID, permettant de désactiver les puces.

À lire aussi sur internetactu.net

3 commentaires

  1. Jamais l’on ne fera confiance à ces puces qui ne sont qu’un autre pas en avant vers la fin de nos libertés individuelles.

    un collectif qui s’organise.

  2. En effet, je suis aussi de cet avis et prête a lutter contre l’invasion de cette nouvelle forme de controle de la population. je ne me laisserais pas « pister » ni ne « pisterais » mes enfants sous des pretexte de securité ou autres.
    résistons !
    colette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *