Après FlickR : Riya

Par le 14/11/05 | 5 commentaires | 2,929 lectures | Impression

Riya et Deven, les enfants de Munjal ShahLe succès de FlickR, le service de partage de photos en ligne, et de ses tags, qui permettent aux auteurs des images de leur associer des balises pour décrire ou expliquer leur contenu, n’est plus à démontrer. Pourtant, certains trouvent fastidieux de devoir renseigner leurs images, surtout quand on en possède des dizaines de milliers sur son ordinateur… D’où la nécessité de développer des outils permettant de les décrire automatiquement. C’est le cas de Riya, un logiciel capable de reconnaître les visages photographiés et de baliser les images des noms des personnes qui s’y trouvent en utilisant les technologies de reconnaissance faciale.

Les motivations de Munjal Shah, le père de Riya, sont assez personnelles, comme il l’explique sur son blog : “Nous pouvons capturer tous les moments de nos vies d’êtres humains, mais nous ne pouvons pas fouiller dans ces photos aujourd’hui. Nous pensons que nous aurons fait notre travail quand vous pourrez rechercher les gens qui vous sont proches dans n’importe quelle photo”.

Le logiciel nécessite de procéder à un premier balisage d’une trentaine de photos, avant de partir à la reconnaissance des personnages dans le reste de votre répertoire photos. Comme l’explique très bien le français David Castera, l’un des béta-testeur de l’application, père de deux petites jumelles, le logiciel est assez sensible pour déceler la différence entre deux jumeaux et reconnaître les membres d’une même famille.

Essai de reconnaissance de caractères via Riya, une photo de David CastéraReste encore à définir les modalités de respect de la vie privée que pourrait engendrer ce type de logiciels : jusqu’à présent, pour identifier une personne sur une photo, Riya utilise le nom et l’adresse e-mail de cette personne. Ainsi, le service peut alerter la personne quand il se retrouve identifié sur les photos d’un autre utilisateur… face aux dangers d’intrusion dans la vie privée, comme le souligne Wired, ce service devrait être rendu seulement optionnel. Un service qui recelle pourtant un potentiel communautaire qui devrait séduire beaucoup d’utilisateurs.

Riya n’attend pas le lancement de la version officielle de son logiciel pour s’attaquer à de nouveaux défis. La reconnaissance textuelle est en marche et s’annonce dès à présent prometteuse. Autre défi à relever, la reconnaissance d’événement (une balade en montage, un anniversaire…) permettant de baliser les photographies d’une même série.

Un logiciel à suivre assurémment.

Sur ces mêmes sujets

Rétroliens

  1. Fred Reillier » Blog Archive » Riya, révolutionnaire

4 commentaires

  1. C’est fait ! L’adresse e-mail n’est plus requise. Desormais, on ne peut reconnaitre les personnes que dans les albums mis en partage. Ainsi, au plus on partage avec ses proches, au plus le systeme s’ameliore !
    Vincent @ Riya

  2. Il semble que Big Google se soit (déjà) porté acquéreur …
    http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2005/11/google_ma_recon.html

  3. par JFR

    J’ai également été convié au “alpha” test de Riya et je pense que le logiciel à encore pas mal de progrès à faire dans la reconnaissance faciale et aussi au niveau des temps de chargements.

  4. par noisy

    j’ai testé riya:
    je relève un gros problème pour le classement par date des photos: le logiciel semble perdu… impossible de retrouver ses photos par date tellement il a tout mélangé… je pense abandonner et attendre une version plus aboutie.