Un an de rencontres, sélection

Anthony Townsend (NYCWireless) : « Je crois que les médias localisés vont avoir un impact considérable sur notre manière de percevoir les villes. »

Carl Franklin (Pwop Productions) : « L’avenir est clairement dans la voie d’une diffusion de type Tivo utilisant l’internet, RSS et un protocole de type BitTorrent. Sans un dispositif P2P, le podcasting ne peut pas vraiment prendre d’envergure. »

JD Lasica (OurMedia) : « On voit que les gens sont impatients de prendre part à une conversation sociale plus vaste. Ils sont fatigués du ton condescendant employé par de grandes entreprises impersonnelles qui leur balancent du contenu dans des tuyaux à sens unique. Les blogs leur permettent de devenir une partie intégrante des médias, mais cet effet est quelque peu limité par le fait que publier autre chose que du texte s’avère encore difficile à maîtriser. »

Klaus-Robert Müller (Institut Fraunhofer) : « Des jeux vidéos qui intégreraient, en complément du clavier et du joystick, des entrées émanant d’ondes cérébrales, pourraient s’avérer très nouveaux et très intéressants. L’utilisateur aurait à développer ses capacités mentales pour parvenir au niveau de jeu supérieur. Nous ne sommes pas très loin de ça. »

Dominique Dardel (Centre social de Belleville) : « Confier des tâches d’enseignement à des technophobes, à des enseignants qui refusent l’informatique, est très dangereux, et il faudrait faire pression pour les former plutôt que de les laisser fabriquer de futurs chômeurs. »

Laurent Chemla (Gandi) : « Les moyens d’accès à la parole, en dehors de l’internet, se limitent à la politique, aux gros industriels et aux médias. Il ne reste pas grand chose pour se faire écouter. S’exprimer sur l’internet et se faire entendre est possible. Mais les vrais décideurs ne lisent pas les blogs et c’est plus dur de les toucher. »

Laurent Valembert (Tribeca) : « Les publicitaires traditionnels sont complètement à la masse par rapport à ce qui se passe sur le web et en matière de nouvelles technologies, ça ne les intéresse pas. »

Tristan Rivoallan (BlogMarks.net) : « Nous disposons d’énormément de contenu catégorisé par des tags. Il va falloir maintenant développer des outils permettant de tirer le meilleur parti possible de ce classement. »

Frédéric Soussin (Pau Broadband Country) : « On doit pouvoir faire passer la modernité dans les faits, sachant qu’on trouve toujours en tête du peloton le citoyen, qui teste et s’accapare les NTIC, que les entreprises sont derrières, en retard de deux guerres, et que les associations sont plutôt dans le rôle de la voiture balais, alors que ce sont elles qui en ont le plus besoin. »

Philippe Rémondière (Groupe Accor) : « L’hôtel va sortir de sa tradition d’anonymat, pour entrer dans l’ère de la personnalisation. Les clients vont s’approprier le lieu, en ayant la capacité de configurer leur propre environnement personnel, qui se rapprochera de plus en plus de ce dont ils sont familiers chez eux. »

Toutes les interviews d’InternetActu.net.

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

  1. Pour reprendre la fameuse maxime :
    « Frédéric Soussin (Pau Broadband Country) : “On doit pouvoir faire passer la modernité dans les faits, sachant qu’on trouve toujours en tête du peloton le citoyen, qui teste et s’accapare les NTIC, que les entreprises sont derrières, en retard de deux guerres, et que les associations sont plutôt dans le rôle de la voiture balais, alors que ce sont elles qui en ont le plus besoin.”

    Les entreprises en retard de 2 guerres…comme c’est bien dit!
    C’est vrai que toutes les innovations et les usages des TIC se sont les citoyens qui les démocratisent, comme les firewall, les serveurs sous Linux, les passerelles sécuriées de communication, les VPN, les systèmes de cache, les bases de données, les sites dymiques, les newsletters, l’ADSL, les pocketPC, les outils nomades en général, le peering, les logiciels « open-source », et j’en passe….Combien de citoyen ont découvert l’informatique déjà grâce à leur travail en entreprise?? Sans quoi ils n’auraient jamais foutu 1€ dans un PC ou un Mac…
    Faudrait plutôt préciser que ce sont globalement les français qui sont en retard de 2 guerres sur tout ce qui est innovant en général, suffi de constater : les innovations sorties y’a 3 ou 5 ans aux US ou au Japon arrivent à peine à s’imposer aujourd’hui sur le marché français (mobile 3G par exemple?), le streaming et le richmedia, le peer2peer…il aura fallu 5 ans de retard dans le haut débit chez les particuliers pour constater que au OUI la vidéo ça marche sur le net…Les sites en Flash idem, il a fallu la version 6 ou 7 de Flash pour que enfin la plupart des particuliers comprennent qu’il faut un plugin « Flash macromedia » pour que ça marche….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *