L’internet est le lien de l’amitié

The Strenth of Internet Ties (La force des liens de l’internet) est le titre de la très intéressante étude que viennent de livrer John Horrigan, Jeffrey Boase, Lee Rainie et Barry Wellman pour le Pew Internet Project. Ils montrent comment l’internet aide à construire son capital social : les communications électroniques (et notamment l’e-mail) permettent de constituer des réseaux sociaux solides, même s’ils sont dispersés géographiquement.

Ces nouveaux réseaux ne se constituent pas au détriment des réseaux sociaux de proximité traditionnels, rappellent les auteurs. L’étude remarque d’ailleurs que l’étendue des réseaux sociaux serait plus grande pour les utilisateurs de l’internet (37 personnes en moyenne) que pour les non-utilisateurs (30 personnes). Ces réseaux de relation ne sont pas pour autant des coquilles vides puisque leurs utilisateurs y ont de plus en plus recours pour prendre des décisions importantes (professionnel, santé, éducation, achat…). Non contents de chercher des infos sur le Net, les gens y cherchent le soutien et les conseils de leurs amis et de leurs relations. D’ailleurs, les internautes américains sont de plus en plus nombreux (29 % des sondés) à reconnaître que l’internet a joué un rôle important ou crucial dans au moins une prise de décision (57 % pour les utilisateurs haut débit, 38 % pour les utilisateurs bas débits).

L’internet joue un rôle social bénéfique dans un monde construit autour de « l’individualisme réseaucentrique » comme l’explique très bien Jean-Pierre Cloutier, c’est-à-dire un réseau construit autour de chacun, dont on sollicite les personnes ou les ressources différemment selon les situations.

À lire aussi sur internetactu.net

3 commentaires

  1. Je vous conseille par ailleurs de lire l’étude de Vennhof sur l’impact d’internet sur l’emploi du temps de ss utilisateurs. Il dcouvre entre autres que les utilisateurs modérés d’Internet ont un réseau social plus développé que les non utilisateurs. Ils se disent aussi en meilleure santé, et plus heureux. Intéressant, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *