Jouons un peu avec les tous petits

NanoscapeCet été, l’exploratorium de San Francisco a invité ses visiteurs à construire ce qui constitue probablement le plus grand des nanomondes. Exposé jusqu’en septembre, il est composé de milliers de reproductions d’atomes reliés entre eux, et a permis à de nombreux enfants, entre autres, de se familiariser avec les nanotechnologies (voir la galerie photo).

nanoengineerLes jeunes participants du programme estival COSMOS de mathématiques et de science de l’Etat de Californie se sont ainsi amusés cet été, au moyen de NanoEngineer, un logiciel de simulation de nanocomposants, à crééer plusieurs simulations de ces composants que l’on pourra trouver, à terme, dans les nanomachines.

NanoCowBoyCe type de simulation n’a cela dit rien de très nouveau : depuis des années, on utilise ainsi des « nanokids » composés d’atomes de carbone, d’hydrogène et d’oxygène pour faciliter l’apprentissage de la physique et de la chimie moléculaire. Le cowboy à votre droite est ainsi composé de 44 atomes de carbones, 50 d’hydrogène et 2 d’oxygène.

Via Nanodot.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *