« Quand les produits communiquent« , ou le retour du frigo RFID

Depuis septembre, vingt familles danoises reçoivent chaque semaine un panier ménager dont la particularité est que tous les aliments sont dotés de puces RFID. Le projet, intitulé Helpful Food of the Future (l’alimentation utile du futur), est financé par le ministère des sciences et technologies danois, et géré par l’Innovation Lab.

Son objectif : créer un lien direct entre le producteur et le consommateur, offrir des services et informations que ni les intermédiaires, ni les emballages, ne peuvent fournir, et leur permettre, par le biais de l’internet ou de SMS, de « pouvoir, à tout moment, communiquer avec leur réfrigérateur« .

Les producteurs pourront ainsi obtenir une traçabilité totale de leurs produits, et les consommateurs connaître dans les détails le trajet suivi « de la ferme à leur table« . Ils accèdent à une documentation complète concernant les labels, autorisations et contrôles sanitaires afférents (encore que le projet ne précise pas si producteurs et consommateurs ont accès aux mêmes informations et si la transparence va dans les deux sens).

RFID & Helpful Food of the Future

Outre des recettes de cuisine et des informations plus précises sur les valeurs nutritionnelles, les particuliers pourront également être alertés des dates de péremption de la bouteille de lait, du moment le plus opportun pour faire cuire leur steack, des risques d’allergies et rappels de produits.

Les consommateurs pourront également se servir de l’etiquette du produit pour envoyer un « feedback » aux producteurs, qui, de leur côté, pourront en profiter pour leur faire des suggestions d’achat, ou encore co-gérer leurs listes de course. Au final, c’est toute la chaîne traditionnelle de distribution des biens de consommation qui s’en trouve raccourcie, permettant à ces deux acteurs de ne plus dépendre des intermédiaires.

Voir aussi, sur ces mêmes sujets :
. La maison du futur et les nanotechnologies
. Adam Greenfield : l’informatique ambiante, « objet social involontaire »
. L’internet ambiant au défi du réel
. Sun teste la maison Internet à haut débit

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

  1. Quelle horeur! Vont-ils mettre des puces RFID dans mes fruits et légumes achetés sur le marché au producteur du coin? Vais-je avoir droit à de la publicité ciblée pour une marque de yahourt quand mon stock diminuera? Va-t-on me dire « vous ne mangez pas assez de viande » quand justement j’ai décidé d’en réduire ma consommation?

    Quand s’arrêtera-t-on d’imaginer des gadgets inutiles, et polluant à fabriquer?

    On a déjà oublié que la fonction première de notre alimentation était le plaisir, le goût, la diversité, sans excés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *