Le téléphone du futur

Le téléphone a beaucoup changé depuis son invention au XIXe siècle. Il est aujourd’hui l’outil technologique le plus personnel, le plus social et celui qui évolue certainement le plus rapidement, rappelle cet intéressant article de The Economist. A quoi ressemblera-t-il dans 15 ans ?

« Il est possible que le téléphone ne ressemble plus vraiment à celui que nous connaissons aujourd’hui, qu’il soit caché dans un bijou ou un accessoire, voir même intégré au corps. » Ce qui semble certain à tous les experts interrogés, c’est que sa capacité à mettre les gens en relation, vocalement, ne restera plus longtemps leur fonction première. Pour l’écrivain et essayiste Bruce Sterling, le téléphone de demain sera la télécommande de nos vies, c’est-à-dire à la fois « une télécommande, une clé pour sa maison, une console de jeu, une lampe torche, une carte, une boussole, une commande instantanée, un système pour surveiller sa santé, un micro, un enregistreur, un pointeur laser, un passeport, un kit de maquillage, une alarme, une arme, une menotte comme un bracelet d’esclave. »

Autre certitude, la puissance des téléphones ne va cesser de progresser : nous pourrons faire demain avec un mobile, ce que nous faisons aujourd’hui avec un ordinateur. Pour Mats Lindoff de Sony Ericsson et Tom Mac Tavish de Motorola Labs, les téléphones auront suffisamment de capacité de stockage d’ici 10 ans pour être capable d’enregistrer en vidéo notre vie quotidienne – et ces enregistrements seront utilisés non seulement comme souvenirs, mais aussi à des fins plus pratiques, telles qu’établir la responsabilité d’un accident. Pour les chercheurs de Nokia, le coût du stockage sera si faible qu’il sera possible de stocker toute la musique jamais enregistrée sur une seule puce, qu’on mettra à jour d’un simple clic.

Bien évidemment, le téléphone choisira le meilleur et le plus économique réseau disponible pour se connecter selon l’endroit où vous vous trouvez. Sans compter que d’ici là, les appels seront devenus illimités en échange d’un simple abonnement mensuel.

Pour Bruno Giussani, le téléphone de demain offrira une plus grande diversité dans son design et ses fonctions. Les fabricants construisent déjà des appareils optimisés pour différents usages : des appareils plus doués pour la musique ou pour la photographie, d’autres pour le web. Pour Stephen Randall de LocaModa, la prochaine étape devrait être l’apparition d’éléments séparés les uns des autres : l’écran, le clavier ou les écouteurs par exemple. Cette séparation devrait s’accompagner de nouvelles interfaces : micro-projecteurs, écrans et matériaux flexibles, écouteurs permanents permettant de passer du téléphone à la radio ou à la télévision en déambulant dans la maison…

« Le téléphone sera la télécommande des autres appareils électroniques », suggère Alan Harper de Vodafone. Pourtant, la gestion de l’intimité et de la sécurité sont encore un défi qui pourraient faire dérailler les projets de portefeuille ou de clé universelle intégrés au téléphone, souligne l’auteur de l’article. Des téléphones qui connaissent tout de leur propriétaire peuvent susciter de nouveaux risques. « Il faudra à l’avenir que les techniques d’authentification soient plus puissantes pour assurer que les téléphones ne puissent être utilisés que par leurs propriétaires légitimes », affirme Mat Hunter d’Ideo. « Ce qui présenterait en retour l’inconvénient d’assurer l’opérateur de la qualité des données personnelles qu’il serait amené à collecter sur son client… »

Mais surtout, le téléphone a modifié bien des pratiques sociales et il devrait le faire plus encore à l’avenir. « La capacité de surimposer des images et des sons sur la réalité signifie que les téléphones du futur pourront créer des couches d’information sur notre monde », suggère Pierre de Vries du Centre de communication d’Annenberg. D’ici 15 ans, les téléphones pourraient être utilisés pour communiquer avec des objets autant qu’avec d’autres personnes. « On pourra utiliser des moteurs de recherche non seulement pour chercher de l’information sur l’internet, mais aussi pour trouver des objets dans sa maison », conclut Mats Lindoff.

À lire aussi sur internetactu.net

8 commentaires

  1. Le plus marrant, dans ce phénomène du « cellulaire à tout faire », c’est que l’un de ses moteurs est le fait qu’on ne les paye pas cash. Ou, dit autrement, qu’on nous force à les acheter à crédit, de manière déguisée. « Un téléphone avec appareil photo ? Tiens, pourquoii pas, puisqu’on me l’offre. » Tu parles, on paye après. Mieux, si on ne « profite » pas du subventionnement, on ne fait que payer pour les autres…

  2. Comment allons nous interagir avec ce tel si puissant avec autant de mémoire ? notamment quand nous sommes en société et debout ou marchant ?
    En parlant ? en regardant des touches minuscules que l’on actionne plus lentement qu’avec notre écriture manuscrite ? Comment faire des requêtes pour obtenir facilement accès à l’info adaptée ?

    Solution ? Tiki® voir http://www.tikilabs.com

  3. je trouve que vous avez des cervele d’anneau car le telephone du futur n’existe pas bande de sauvage et en plus vous avez deja entendue un telephone invisible mdr!!!!! frenchements vous delirer les amie bn merciii bisouuu bande de bananeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

  4. allo non mais allo koi tes une fille et t bete a ce point ma petite !!!! et ausiiiii sa va pas de insulter les gens et de foutre de leur geule et bn jte laisse et aufaite mon telephone et invisible tes jalousec !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *