Le robot qui apprend à jouer à cache-cache

Il s’appelle George, c’est un robot et… il joue à cache-cache. A l’origine, rien ne prédisposait George à se livrer à ce genre d’activité ludique. Il s’agit d’une machine généraliste assez banale. Il a été reprogrammé à cette fin par Alan Schultz, du Centre de Recherche Appliquée en Intelligence Artificielle de la Navy.

A ceux qui se demandent si les crédits accordés aux chercheurs en robotique n’ont pas pour unique but d’assouvir leurs fantasmes d’enfants, on peut répliquer qu’un jeu comme celui-ci s’avère en fait une activité hautement complexe. Elle implique notamment de la part du robot la compréhension que ses partenaires humains sont « des gens » et non de simples objets ; des êtres vivants dont il faut prédire les réactions. De tels travaux préparent les robots de demain à vivre dans un environnement quotidien, et pas seulement dans des conditions extrêmes (autres planètes, centrales nucléaires…). Bien que les Américains, contrairement aux Japonais, s’intéressent peu aux robots humanoïdes (voir InternetActu.net, « humanoïdes, trop humanoïdes ?« ), il serait donc injuste de dire qu’il ne portent aucun intérêt à la « socialisation » des machines.

Via Slashdot et Canoë.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *