Jérusalem 2050 : le design peut-il faire la paix ?

jerusalem2050.jpg

Passer par la réinvention du quotidien pour trouver des solutions aux difficultés politiques : c’est le but du projet Jérusalem 2050, un projet lancé par le Département d’urbanisme et le Centre d’études internationales du Massachusetts Institute of Technology. Le but affiché par les promoteurs du projet est de mettre en avant des initiatives de tolérance par le biais de nouvelles expériences urbaines. L’enjeu n’est pas de trouver une solution politique d’ensemble aux difficultés que connaît la ville, mais d’apporter des contributions innovantes aux difficultés que connaissent les habitants. Autrement dit, en conduisant les habitants à résoudre ensemble des problèmes concrets, peut-on créer les conditions d’un dialogue et d’une compréhension mutuelle, plus efficaces que les négociations diplomatiques ?

Dans ce cadre, le programme lancera en mars 2007 un concours pour générer et trouver des solutions aux problèmes complexes, voire inextricables, auxquels sont confrontés quotidiennement les habitants. En regardant des possibilités d’avenir pluralistes, durables, dans une ville partagée, les promoteurs du projet espèrent encourager de nouvelles façons de concevoir l’espace urbain et les relations interculturelles.

Via A Thousand Tomorrows.

Tag :

À lire aussi sur internetactu.net

2 commentaires

  1. Dans la même veine, un groupe de designers propose des collaborations avec les habitants d’une « région » du nord de l’Angleterre afin de réaliser du « design de service » dans le but de faciliter leur vie. Plusieurs thèmes sont abordés : la santé (projet Alzeimer100), le tourisme, les transports, l’energie, etc. Rendez-vous sur leur blog à cette URL: http://dott07.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *