Un « bol augmenté » pour contenants et contenus numériques

Un "bol augmenté"

Et si l’on pouvait déposer baladeurs, appareils photo et autres contenants numériques dans un « bol augmenté » (.pdf) dont la paroi intérieure afficherait le contenu, en temps réel ? Le laboratoire consacré aux systèmes socio-numériques de Microsoft Research, à Cambridge, qui travaille sur l’intégration des interfaces matérielles et logicielles dans la vie de tous les jours, a développé un prototype qui permet de sélectionner et faire défiler les contenus des appareils numériques déposés dans le bol de sorte de pouvoir naviguer, et jouer, avec toutes leurs données.

La vidéo présente également une table sur laquelle on peut interagir avec les doigts, poser des objets sur lesquels rebondissent des éléments virtuels, jouer aux dames et aux échecs contre un adversaire distant, copier-coller du contenu numérique sur un tablet PC translucide…

Interrogé sur ces formes de « réalité augmentée » par NetEco (qui présente une version commentée, en français, de ladite vidéo), Bernard Ourghanlian, directeur technique et sécurité de Microsoft France, parle de « revitaliser la façon dont la femme et l’homme interagissent avec la machine (…) L’objectif est de faire en sorte que l’ordinateur soit encore plus proche de nous, de sorte qu’il soit capable, peut-être, un jour, d’anticiper nos désirs, de ressentir ce que l’on sent, d’être capable de voir, écouter, de la même façon que nous« .

Voir aussi :
L’écran tactile nouvelle génération de Jeff Han
Interfaces : le doigt ou la paume ?
Nous serons bientôt tous des John Anderton

À lire aussi sur internetactu.net

3 commentaires

  1. Bonjour,

    J’avais vu chez Xerox, il y a plusieurs années déjà, une application très semblable de table interactive. Le gros pb, me semble-t-il, avec ces systèmes basés sur la projection vient de l’ombre portée par les mains, ce qui réduit très sensiblement leur intérêt. Je n’ai pas l’impression au vu de la vidéo qu’il a été résolu.

  2. Bonjour,

    Un laboratoire de recherche d’un grand groupe industriel a réalisé un système de « bureau vituel » un peu sur le même principe. Celui-ci est cependant clairement orienté vers l’activité collaborative autour de documents. Ceux -ci sont projetés sur le bureau physique et l’utilisateur peut les déplacer manuellement et intervenir dessus et les partages avec des utilisateurs distants.

    On dirait qu’on assiste à une tendance lourde.

    kenavo.
    simon.

  3. Intéressante la dernière séquence avec le document scanné.

    Sinon j’aime toujours ces perles d’abstraction : « revitaliser la façon dont la femme et l’homme interagissent avec la machine », où l’on semble inviter la femme à la rescousse de l’Homme qui ne peut seul pour faire revivre les IHM ; on est en plein dans le langage de la proximité lointaine… à moins que toute cette ergonomie tactile n’excitent subconscients. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *