Nourritures spirituelles pour personnages virtuels

Une image du jeu Restau GameLe moins qu’on puisse dire, c’est qu’à première vue The Restaurant Game n’est pas le plus excitant des jeux online de sa génération. Pas vraiment « massivement » multi-joueurs (chaque partie ne demande que deux partenaires), le jeu met en scène un client qui entre dans un restaurant, commande un repas à la serveuse et paie. C’est tout. Evidemment, les dialogues peuvent aller du strictement utilitaire aux échanges de plaisanteries dignes des meilleurs sitcoms, mais rien de précis n’est demandé au joueur.

En fait, le jeu du restaurant est une expérience. Tous les gestes, toutes les paroles des avatars sont enregistrés en vue d’une analyse postérieure.

Lancé au début du mois de mars, ce travail a pour but de collectionner des milliers de comportements divers face à une même situation afin de permettre à des « personnages virtuels », des intelligences artificielles, d’apprendre par l’exemple des comportements complexes.

« Prenez l’animation« , explique l’auteur du projet, Jeff Orkin, sur le blog games/AI. « Lorsque des animateurs veulent créer un mouvement humain convainquant, ils vont le chercher directement à la source et utilisent la « motion capture« . Ensuite, ils mélangent, superposent ou assemblent ces animations capturées pour en créer de nouvelles. Pourquoi croyons-nous qu’il faudrait procéder différemment pour créer les comportements des intelligences artificielles ? Peut être pourrons nous obtenir des résultats plus crédibles en commençant avec un matériel source, puis en mélangeant, superposant ou assemblant les comportements à l’aide de programmes. »

Au Media Lab du MIT, Jeff Orkin fait partie du groupe « machines cognitives » dont le but n’est autre que : « Créer des machines qui apprennent et communiquent de manière humaine, en saisissant le sens des mots dans leur contexte, et comprendre comment les enfants apprennent à parler à l’aide de modèles informatiques d’acquisition du langage. »

The Game Restaurant est en libre téléchargement, et bien entendu, tout le monde est invité à participer…

Via New Scientist (attention, article incomplet pour les non abonnés).

À lire aussi sur internetactu.net

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *