Scratch, un langage de programmation interdit aux grands

scratch.jpgAprès quelques années marquées par des expériences ambitieuses telles que le fameux langage Logo de Seymour Papert, on a renoncé à enseigner la programmation, la computer science comme disent les anglo-saxons. Ce faisant, on condamne les jeunes populations à se maintenir au niveau de consommateurs n’ayant qu’une vague idée des processus mentaux et des outils intellectuels qui vont de plus en plus guider leur vie. Cependant, des chercheurs continuent à élaborer des moyens de rendre la programmation accessible à tous.

Le Lifelong Kindergarten (« crèche tout au long de la vie »), un des labos du Medialab au MIT, a ainsi lancé la première version de Scratch, un langage de programmation entièrement graphique, destiné aux plus jeunes (voir la vidéo de présentation en anglais). Il consiste en un ensemble de briques susceptibles d’être associées entre elles pour « construire » des programmes complexes qui peuvent être des animations, des spectacles multimédia ou des jeux. Il n’y quasiment rien à écrire, finies donc les syntax errors, les confusions fatales de ponctuation, l’oubli inévitable de la seizième parenthèse ou accolade fermante… Les seules erreurs qu’on peut commettre sont des fautes de conception ou de logique.

Scratch (un nom emprunté au hip-hop, car tel un DJ, ce langage peut mixer sons, images, vidéos et même bouts de programmes d’origines diverses) bénéficiera de plus de l’apport de sa communauté : les programmeurs en herbe pourront partager leurs créations sur le site, s’empruntant éventuellement des médias ou des idées, dans la grande tradition du sampling. « Tous les réseaux sociaux existant aujourd’hui se limitent à du tchat entre les participants », explique Mitchel Resnick, le concepteur du projet. « Ils ne permettent pas de créer et partager des créations. Notre société prend une direction dans laquelle la pensée créative va devenir de plus importante. Il ne sera plus suffisant d’apprendre un ensemble statique de faits à l’école ». On peut voir dans cette vidéo de la BBC Mitchel Resnick présenter lui même quelques fonctionnalités de sa dernière invention.

Resnick n’est pas à sa première tentative pour initier les plus jeunes à la computer science. Dès 1994, il avait lancé Starlogo, un langage censé enseigner à tout un chacun le fonctionnement des systèmes décentralisés. Starlogo a connu un certain succès mais, reconnaissons-le, on le trouve plus aujourd’hui utilisé par des étudiants, voire des chercheurs, que par des adolescents !

Resnick avait ensuite continué en inventant le concept de « briques programmables » : une idée qui allait donner naissance à Lego Mindstorms.

Scratch n’est pas le premier langage de programmation ainsi conçu pour les kids. Hors du Logo (et du Starlogo de Resnick, qui en descend directement), on mentionnera ainsi Etoys (lui aussi un système de briques graphiques incorporé au langage) et Squeak (une variante de Smalltalk, qui, à ses débuts, affirmait aussi s’adresser aux enfants !). Un autre projet, très impressionnant, de programmation d’environnement multimédias, Alice, a été élaboré par l’université de Carnegie Mellon. Alice permet de créer animations 3D et jeux, mais reste limité par le petit nombre d’objets 3D disponibles dans sa bibliothèque, et par la difficulté d’en créer de nouveaux. La récente annonce d’une prochaine version capable d’intégrer les personnages issus des Sims pourrait relancer l’intérêt de ce programme.

Scratch lui même, bien qu’officiellement lancé ces jours-ci, n’en est pas véritablement à sa première incarnation, car une version spécialisée et modifiée de ce dernier langage est déjà intégrée au « Starlogo nouvelle génération« .

De nouvelles versions de ce langage sont en cours d’élaboration au Lifelong Kindergarden comme NetScratch, qui facilitera la création de petits programmes en réseau, ou Mobile Scratch, adapté au fonctionnement et au partage via des téléphones mobiles.

Scratch est gratuit et peut être téléchargé depuis ce site. Et en plus il parle français !

Via le Boston Globe.

À lire aussi sur internetactu.net

6 commentaires

  1. Clickteam développe depuis une 10ène d’années un logiciel de création de jeux et applications multimédias assez puissant destiné à un public légèrement plus ancien.
    Il reste très simple d’utilisation, j’ai commencé à l’utiliser en CM2, et permet d’assez bon résultat en 2D.

    La « programmation » ce présente sous forme d’une grille liant les évènements aux objets de la scène, on choisit par exemple l’objet balle et l’évènement collision avec tel objet qui engendre l’action rebondir pour la balle, etc.

    Je vous laisse le découvrir :
    http://www.clickteam.com/French/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *