Quand les mondes virtuels et réels ne feront qu’un

Lesley Gavin, futurologue chez British Telecom, imagine l’avenir des mondes virtuels pour le Tech Lab de la BBC :

« Les mondes virtuels seront mieux intégrés dans les environnements réels. Les bâtiments et espaces publics offriront des contreparties aux mondes virtuels. (…) Plutôt que de regarder les mondes virtuels depuis des objets, nous utiliserons des lentilles de contact : elles nous permettront bien sûr de voir le monde réel, mais nous pourrons les ajuster pour voir le monde virtuel ou une combinaison des deux. Par exemple, alors que vous marcherez dans la rue et recevrez un appel de quelqu’un depuis un monde virtuel, plutôt que de saisir votre mobile, vous serez instantanément transporté dans un environnement de réalité mixte.

A côté de ces développements, nous aurons des maisons complètement connectées avec des capteurs. Ces capteurs sauront reconnaître le mouvement et la voix, et, quand vous serez en train de voyager et loin de votre famille, vous pourrez vous connecter via vos lentilles et vous reposer dans votre maison virtuelle. En un instant vous pourrez être dans le canapé avec vos enfants en train de regarder une série à la télé. Bien sûr, dès que vos enfants atteindront l’adolescence, il y a de grandes chances que vous ne les trouviez plus ou qu’ils portent des T-shirts qui interfèrent avec le système de capteur de mouvement de la maison.

Quelles compétences nos enfants apprendront-ils dans ces univers 3D ? A jouer un rôle, montrant ainsi que la dualité est banale et facile à gérer. (…)

La prochaine étape pour les mondes virtuels est l’intelligence embarquée. Par exemple, des mondes où vous pouvez créer des ‘bots’, c’est-à-dire des avatars que vous pouvez programmer en leur ajoutant des comportements ou des actions à réaliser. (…) A l’avenir, ces bots seront capables de collecter l’information pour vous, la stocker et l’utiliser. Peut-être que votre bot ira de par le monde pour s e faire des amis et lorsque que vous serez à nouveau en ligne vous aurez plein de nouveaux gens intéressants à rencontrer. »

Via Putting People First.

À lire aussi sur internetactu.net

2 commentaires

  1. David Brin écrivant dans les années 90 « Terre 1 & 2 » imaginait assez précisément ce genre d’interfaçages empathiques et ces « bots » sur mesure, programmés pour aller récupérer sur le réseau des informations pour nous. S’il n’envisage pas la réalité virtuel, encore moins une réalité mixte comme on peut le faire aujourd’hui, il développe la relation antropomorphique étrange voir schizophénique engendrée par une interface particulièrement captatrice et compréhensible voir doté d’une certaine autonomie.
    Si ce n’est pas au centre de son roman, c’en est un des points clef particulièrement intéressant.

  2. Quel bel article.
    Personellement il me tarde …
    De plus lorsque l’on voit à quel vitesse on avance on se dit que les films les plus futuristes d’il y a 15 ans sont déjà dépassés. La domotisation fait son chemin, la technologie ne cesse d’avancer notament des les technologies mobiles, aujourd’hui je viens de voir le téléphone à qui on ajoute des brix qui servent d’ecran pas mal du tout.
    Attention quand même au derive, j’en ai marre de ma femme aujourd’hui je lui change son aspect allez zou , ce soir c’est la blondasse cochonne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *