Comprendre pourquoi les gens ne veulent pas d’internet

Avec l’aide chercheurs et de psychologues, British Telecom veut comprendre les réfractaires à l’internet (vidéo de présentation). Les conclusions des pré-études montrent que pour ces récalcitrants, utiliser l’internet est aussi stressant qu’un saut à l’élastique. Selon le docteur David Lewis, la première barrière est mentale : « la plupart du temps, la barrière est interne, et puise ses raisons dans une crainte des technologies ».

BT a également ouvert un site qui présente 4 néophytes de l’internet, qui pendant 2 mois vont être accompagnés, afin de mieux présenter et envisager leurs « progrès ».

Une initiative qui semble ne pas pouvoir imaginer que l’on puisse légitimement ne pas ressentir le besoin ou l’envie d’utiliser l’internet, ou que ses outils soient décidément trop compliqués pour certains…

Via la BBC et Putting People First.

À lire aussi sur internetactu.net

4 commentaires

  1. c\’est surtout une étude commanditée par un prestataire de services ! l\’initaitive est stratégique….sa lecture doit juste en tenir compte ! Chercheurs et psychologues ne sont pas plus indépendants et objectifs que les autres ! 🙂

  2. « D’où tu parles, toi ? »
    Bonne question — sauf quand c’est juste un artifice rhétorique, invoqué de manière quasiment incantatoire dans l’espoir qu’il a la vertu pragmatique (performative) de réduire à néant le discours de son destinataire.
    L’impatience, légitime, face à certains exercices de pouvoir déguisés en expertise et scientificité, ne justifie pas le rejet a priori de l’analyse de ce qui est avancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *