Quand la recherche locale s’ouvrira aux produits

localsonly.jpgLa recherche locale, telle que proposée aujourd’hui par Google, Yahoo ou Microsoft, fait surtout référence à un moteur de recherche permettant de localiser les personnes ou les professionnels, localement. Mais pour Greg Sterling de Search Engine Land, le concept de recherche locale devrait surtout permettre de trouver des biens ou des produits.

De nombreuses études rappellent en effet que les consommateurs utilisent l’internet pour se renseigner avant d’aller acheter dans les magasins du coin ce qu’ils ont repérés sur la toile. « L’internet n’a pas émergé comme une plate-forme de transaction, comme beaucoup l’avaient prédit, mais avant tout comme une plate-forme marketing », explique Greg Sterling. Même si l’e-commerce de détail devrait représenter 200 milliards de dollars cette année, il ne représente que 4 % du total, alors que l’influence de l’internet sur les achats hors ligne ne cesse de progresser. Jupiter et Forrester Reasearch, deux grands cabinets d’études défenseurs historiques du e-commerce, le reconnaissent d’ailleurs : l’internet devrait « influencer » 1000 milliards de dollars d’achats entre 2011 et 2012.

Selon Sterling, à l’avenir, les trois tendances les plus intéressantes du commerce en ligne sont :

  • le local : « Où puis-je acheter cela aujourd’hui ? »
  • le social : « Qui peut me recommander un… ? »
  • le mobile : « Combien coûte-t-il ailleurs ? » ou « Ce magasin-ci ne l’a pas, où puis-je le trouver tout de suite ? »

Sterling attire notre regard sur ShopLocal, un site de commerce local qui vient d’introduire un baromètre de l’influence de l’internet sur le commerce hors ligne, en regardant les pré-commandes réalisées sur une cinquantaine d’importants sites marchands américains. Selon une étude réalisée auprès de 23 000 consommateurs avant le lancement de ce baromètre, 65 % d’entre eux feraient un achat dans la semaine après s’être renseigné sur un produit en ligne.

Pour ShopLocal, Krillion ou NearbyNow, l’internet est autant une chance qu’une menace pour le commerce local. Reste que l’inventaire des biens disponibles est encore à accomplir – et à rendre disponible en ligne et sur le mobile notamment. Un autre défi que devra affronter la recherche locale de produits est de parvenir à renforcer la connexion entre le online et le offline (via des coupons de réduction, de la prise de renseignement distante, etc.). On connaît encore mal le cheminement qui relie le renseignement en ligne à l’acte d’achat en magasin, et on sait donc mal l’influencer. Gageons qu’il y a certainement là de nouveaux outils à créer.

Via Eric Baillargeon.

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *