OpenSpime : transformer son téléphone en outil de mesure environnemental

Le designer italien Leandro Leeander a lancé un Spime, un concept s’inspirant de l’idée développée par Bruce Sterling pour désigner les « objets bavards », évolutifs, ouverts et collectifs qui constituent selon lui l’avenir des « systèmes d’objets ». Le système baptisé OpenSpime consiste en un GPS personnel doté de capteurs, qui, couplé à un téléphone mobile, permet de mesurer des données environnementales, de les stocker et de les publier. Le capteur sait mesurer le niveau de CO2 dans l’air, et via une connexion Bluetooth, en informe les serveurs d’OpenSpime. L’idée : produire une image granulaire et localisée de la pollution (vidéo). Pour Leeander, l’information est la base du changement de nos comportements en matière d’environnement. En prenant mieux en compte la pollution, nous pourrons mieux agir en conséquence.

Un OpenSpime et sa cartographieOpenSpime peut bien sûr être appliquée à d’autres champs, souligne Bruno Giussani et peut transformer nos objets courants en applications sociales et environnementales. OpenSpime est construit sur un système ouvert (« un internet des objets ouverts ») qui permet à chacun d’utiliser le système pour y développer des applications. Chaque capteur est néanmoins doté d’un identifiant (SpimeID), un mécanisme de certification qui permet d’assurer la transmission de données de manière sécurisée – et qui permet au système de se financer, puisque chaque utilisation d’identifiant pourra être facturé à ses utilisateurs.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *