Des graffitis pour forcer les mises à jour

On le sait, les utilisateurs ont tendance à ne pas mettre leurs logiciels de sécurité à jour, bien que ce soit la meilleure façon de prévenir les attaques. Comment les interfaces peuvent-elles encourager les bonnes pratiques ? C’est la question à laquelle a répondu Kandha Sankarapandian, de l’Institut de technologie de Georgie, qui a imaginé un système dont les mises à jour non activées dégradent le bureau d’ordinateur par des images et des icônes de plus en plus envahissantes pour forcer les utilisateurs à mettre à jour leurs systèmes.

Le bureau d

Talc (.pdf) est un nouveau procédé de visualisation des vulnérabilités qui utilise le graffiti comme indicateur pour stigmatiser l’inaction de l’utilisateur et souligner les vulnérabilités de sa machine. Les essais sur de petits groupes d’utilisateurs ont été plutôt concluants, matérialisant d’une manière visuelle l’encrassement du système. Reste à savoir si un tel système pourrait se généraliser. Ne risquerait-on pas des dérives : des logiciels commerciaux qui spammeraient vos écrans de graffitis pour vous forcer à acquérir la nouvelle version de leur logiciel ou qui continueraient de vous graffiter alors que vous ne les utilisez plus ? Des « bonnes » idées aux réalisations, il y a parfois des seuils de pratiques à franchir qui ne sont pas si évidents.

À lire aussi sur internetactu.net

6 commentaires

  1. Superbe ! Tout le monde hait le graffiti ! Raaaaaah viiiiiiite un immonde graffiti sur mon bureau, une mise à jour, viiiiiiiite…

  2. Et si ils dépensaient leur énergie a limiter (éradiquer) les mises a jour incessantes au lieu de faire des trucs qui servent à rien ces talentueuses personnes ?

  3. Trooo ri1 a voire les graffitis c’est du luxe …. pas tt le monde sais dessiner…
    ce qui disent que les graff c’est dla merde ben c’est de …. qui savent ri1 sur de l’art… matte moi ste dessin a la con… monalisa… c’est moche… dessiner une meuf degeulasse… en+ elle est italien alors stp!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *