Que disent les gens quand ils twittent  ?

C’est la question que se sont posés Summize, un moteur de recherche pour Twitter, et le ReadWriteWeb qui ont initié une courte étude sur quelques 200 000 utilisateurs de Twitter et quelques 4 millions de messages échangés entre le 27 avril et le 3 mai 2008. Leurs conclusions révèlent que 60 % des messages sont en anglais et que le japonais est la seconde langue de Twitter (9 %). 5 % de tous les messages sont le fait des 100 inscrits les plus actifs. Ces 100 utilisateurs posent entre 200 et 3000 gazouillis par jours, de quoi impressionner les twitteurs réputés pour être les plus loquaces comme Robert Scoble ou Jason Calacanis.

Ce top des utilisateurs de Twitter n’est pas toujours composé de gens, mais aussi d’institutions qui se servent de Twitter comme d’une plateforme de publication. C’est le cas du Journal du Dimanche (fil twitter), qui, bien que suivit par seulement 315 personnes, a publié plus 100 000 twitts depuis son lancement, essentiellement des liens vers ses articles. Le twitteur le plus volubile reste chandraxray, un satellite qui indique sa position plus de 350 fois par jour !

Apprenons encore que 66 % des twitteurs gazouillent une fois par jour et que les mots qui arrivent en tête des messages sont « test », « lol », « working », «  :) » et « sleeping ».

Les enquêteurs distinguent trois types de conversations : celles qui consistent à mettre à jour son statut du type « je vais prendre un café » ou « je vais me coucher » ; celles qui discutent d’un fait ou d’un évènement avant, pendant ou après qu’il ait eu lieu, comme lors de la diffusion d’un épisode de série. Ces discussions sont très conjoncturelles, comme le pic autour du LSD à la mort de son créateur, Albert Hoffman. L’autre enfin, ce sont des conversations à propos de sujets qui résistent mieux à l’actualité, qui se discutent pendant des semaines ou des mois, comme les technos, la politiques, les films de science-fiction ou les jeux vidéos. Peut-on dire pour autant que Twitter est une plateforme pour les discussions sérieuses ?

À lire aussi sur internetactu.net

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *