Doubler la durée de vie des batteries

Réduire la consommation d’énergie de nos ordinateurs en développant un système de gestion de l’énergie et des applications plus efficace qu’il n’est, telle est le nouveau projet d’Intel dont l’objectif est de nous permettre de doubler la durée de vie de nos batteries actuelles. C’est en tout cas le coeur du projet Atom, le prochain microprocesseur du fabricant : Atom peut être mis en sommeil de 6 façons différentes selon le type d’action qu’on a besoin d’accomplir, explique la Technology Review. Mais il lui manquait encore la plateforme permettant de l’optimiser. C’est fait : la « Plateforme avancée de gestion de l’énergie » d’Intel a été dévoilée début juin.

« Aujourd’hui, quand on lit un e-mail, l’écran se rafraichit 60 fois par secondes, et les périphériques comme le clavier, la souris et nos outils connectés en USB pompent la batterie en attendant des instructions », explique Greg Allison, le responsable du projet. « On brûle de l’énergie même quand on n’en a pas besoin ». Intel a donc imaginé un système qui prend une image de l’écran que la personne lit pour le sauvegarder dans une mémoire tampon. Ainsi, plutôt que de rafraichir l’écran constamment, l’écran maintiendra une image jusqu’à ce que l’utilisateur tape sur un bouton ou bouge sa souris. Le clavier et la souris seront également endormis jusqu’à activation. Le système d’exploitation sera en plus capable de monitorer l’usage des autres applications et de limiter la consommation des programmes ou des périphériques USB qui ne sont pas activement utilisés. « Cela ne prend que 50 millisecondes pour ranimer tout le système, un laps de temps imperceptible pour l’utilisateur », détaille son concepteur.

Intel n’est pas le premier a expérimenter cette technologie, l’Olpc l’a implémenté avec succès dans son ordinateur, lui permettant de consommer 10 fois moins qu’un ordinateur portable traditionnel. Intel discute déjà avec les producteurs de systèmes d’exploitation pour mieux intégrer cette technologie dans l’interface logicielle des machines, ainsi qu’avec ceux qui travaillent à établir les prochains standards, comme ceux qui travaillent à la prochaine version de l’USB pour que ce type de connectique soit plus économe en énergie. Si l’on en croit Greg Allison, ce nouveau type de gestion de l’énergie devrait se généraliser dans nos ordinateurs d’ici 5 ans.

Comme le rappelle le New York Times, il n’y a pas qu’Intel qui soit sur les rangs de cette nouvelle génération de processeurs économes en énergie, mais une flopée de concurrents : Nvidia, Qualcomm, Marvell, Texas Instruments… Et sur les objets portables, ceux-ci semblent bien plus en avance qu’Intel.

Ce n’est pas encore les processeurs probabilistes, qui eux aussi devraient avoir un impact sur la gestion de l’énergie, mais c’est un pas de plus vers de nouveaux seuils d’usages mobiles.

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

  1. Intéressant. Si les mémoires et processeurs doublent de puissance à vitesse constante, on ene peux pas dire la même chose des batteries qui tiennent de moins en moins longtemps sur des objets mal pensés. A cet égard il est intéressant de rappeler que la Wii a été pensée en termes d’économies d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *