Visualisation : De nouveaux outils pour nous aider à affronter l’infobésité

Exemple de réalisations faites avec Processing et livres sur le logicielLa visualisation est le processus qui consiste à utiliser des logiciels pour représenter des données complexes permettant à tout un chacun de les comprendre, explique Alice Rawsthorn pour l’International Herald Tribune. La visualisation se présente produit des images qui représentent des modèles insaisissables, souvent des phénomènes abstraits comme le trafic internet, le paysage émotionnel d’une ville comme le dessine par exemple de Christian Nold ou des théories scientifiques, comme le montre la présentation visuelle qui accompagne l’article de l’IHT. A une époque où nous sommes de plus en plus bombardés d’informations complexes, la visualisation est l’un des aspects les plus intéressants du design. Thème clef de l’exposition Design and the Elastic Mind qui s’est tenue au Musée d’Art Moderne de New York, la visualisation est également la vedette du livre Data Flow dirigé par Robert Klanten, Nicolas Bourquin et Thibaud Tissot (interview vidéo des auteurs) ou de l’exposition Native Land présentée par le philosophe Paul Virilio et le cinéaste Raymond Depardon à la Fondation Cartier à Paris.

La visualisation prend de l’importance à mesure que notre désir de comprendre un monde de plus en plus complexe s’accroît. « Le Design se déplace toujours où il est le plus nécessaire », affirme Paola Antonelli, conservatrice de l’exposition Design and the Elastic Mind. Le design a toujours aidé les gens à déchiffrer et comprendre l’information, comme le montre la carte du métro de Londres conçue en 1931 par Harry Beck. Mais l’augmentation de la puissance de calcul a généré une augmentation de la production de données et l’information est devenue plus difficile à exprimer. Les graphiques et les camemberts ont du mal à illustrer la complexité, tels que des mouvements de population ou la structure d’un réseau social. D’où la nécessité de concevoir de nouveaux types d’imagerie et donc de nouveaux outils. L’un des plus utilisés aujourd’hui s’appelle Processing,mis au point par Ben Fry et Casey Reas du Groupe Esthétique et calcul du MIT, qui permet aux programmeurs de créer des images visuelles et aux designers de se familiariser avec la programmation.

« La visualisation n’est pas seulement une évolution de la conception graphique, mais une construction complexe qui exige à la fois une connaissance des formes spatiales, des capacités narratives, de synthèse, d’expertise et une sensibilité graphique », explique encore Paola Antonelli.

Via Putting People First.

À lire aussi sur internetactu.net

6 commentaires

  1. Le principe de visualisation est à la noosphère ce que le principe de biomimétisme est à la biosphère : un outil de transition vers une humanité plus durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *