Graspables : Quand l’objet sait comment il est tenu

Graspables (que l’on pourrait traduire par agrippables) est un système encore au niveau du prototype dont la caractéristique est qu’il soit capable de reconnaître comment il est tenu pour ajuster ses fonctionnalités, comme nous l’explique la 35e livraison de l’excellent LabCast du Massachusetts Institute of Technology.

Le Graspable de Brandon TaylorBrandon Taylor, du Groupe des Médias basés sur l’objet et du Consumer Electronics Laboratory du MIT, a mis au point cette barre de savon comme il l’appelle, en référence à la malléabilité d’un pain de savon qui peut prendre n’importe quelle forme au creux de la main. Graspables (voire l’étude complète .pdf)adapte ses fonctions selon la façon dont on le saisit : il devient téléphone quand vous le mettez à votre oreille, appareil photo quand vous le tenez devant vos yeux, télécommande quand vous le dirigez vers quelque chose, … Selon son inventeur, à l’avenir, tous les objets autour de nous seront au courant de la façon dont ils sont utilisés et s’adapteront à notre utilisation : un objet qui connaîtrait les douleurs articulaires de celui qui le saisit pourrait même être capable de s’adapter ou de compenser la façon dont il est pris en main.

Le prototype fonctionnel de Brandon Taylor est couvert de 72 capteurs et doté d’un accéléromètre lui permettant de connaître son orientation et les points de pression qui identifient la façon dont il est pris en main. Dans un premier temps, il a surtout servi à mesurer comment les gens portent leurs objets électroniques, les transporte, les utilise, car personne ne tient son téléphone ou sa console de jeux exactement de la même manière. « La plupart des gens ne veulent pas faire beaucoup de mouvement pour passer d’une fonction à une autre. Avec ce type d’objet, pas besoin d’aller à un menu pour activer les fonctions, il les connait », explique le chercheur à PC Mag.

Brandon Taylor réfléchi déjà à la prochaine version de son prototype : le rendre malléable. C’est-à-dire non seulement qu’il soit un objet multifonction, mais qu’il soit déformable pour encore mieux s’adapter à nos usages.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *