A lire ailleurs du 01/03/2010 au 08/03/2010

Revue de web le 08/03/10 | 1 commentaire | 763 lectures | Impression

La fausse question de l'économie de l'attention – SocialComputingJournal.com

Sommes-nous plus esclaves des flux d'information aujourd'hui qu'hier ? La rareté de l'attention et la surcharge de l'information ne sont pas nouvelles… explique Stowe Boyd. Pour lui, nous avons toujours été confronté à un monde d'abondance d'information, relativement au développement de l'esprit humain. Nous avons toujours conçu de nouveaux outils culturel pour nous aider à la comprendre et nous aurons toujours besoin d'outils plus complexes… Pour évoluer dans des sociétés toujours plus riches et plus complexes.

Fibre optique : la couverture du territoire pourrait être bien plus coûteuse que prévu – ZDNet.fr

Selon un rapport de la Datar, conduire la fibre optique jusqu’à chaque habitation et entreprise coûterait 30 milliards d'euros. Un syndicat de France Télécom exige à nouveau la participation des géants du Web.

Digital Na(t)ives ? de la variation des compétences et des usages de la Net Generation – Web Use Project

Intéressante étude d'Eszter Hargittai sur les natifs numérique qui montre que les capacités "innées" des jeunes sont fortement influencées par des critères de statuts socioéconomiques.

Les atouts du numérique pour favoriser les apprentissages des élèves – Les TICE en école maternelle

Le numérique est un catalyseur d'attention immédiat explique Denis Desjour, professeur des écoles à l'école Vauvenargues à Montmartre. "« Les enfants peuvent travailler en autonomie sur ces machines », souligne l’enseignant. Sur l'ordinateur, l'habileté motrice n'est pas un préalable à l'acte d'écrire : le logiciel permet un rendu, une netteté et une lisibilité qui favorisent l’engouement et tempère le découragement de certains élèves."

Comprendre la diffusion de l'information personnelle dans les sites sociaux – Technology Review

A l'heure des réseaux sociaux, on a tous des stratégies complexes pour sélectionner ce que l'on diffuse (et à qui) et ce que l'on garde secret.Jon Kleinberg et Katrina Ligett de la Cornell University ont créé un modèle du partage d'information pour capturer ces règles de partages subtiles et personnelles. Le résultat se présente sous forme d'un jeu – pour l'instant encore très basique – où chaque joueurs peuvent évaluer l'avantage (et l'inconvénient) à partager des informations entre eux. http://arxiv.org/abs/1003.0469

Viktor Mayer-Schönberger (1/2) : « Il est bon que la France s’interroge sur le droit à l’oubli… » – RSLNmag

"on plaidoyer ne concerne pas la « date de péremption » de l’info, mais la réintroduction de l’oubli. En l’occurrence, il ne s’agirait, avec ce dispositif, que de rappeler à chacun d’entre-nous que l’information n’est pas infinie, ni absolue. Ca ne doit en aucun cas être un processus très compliqué, mais une simple piqure de rappel. Il ne s’agit pas « d’imposer l’oubli », mais d'une simple incitation à la réflexion." L'abstinence digitale, comme il l'appelle dans la suite de l'interview – http://www.regardsurlenumerique.fr/blog/2010/2/25/viktor-mayer-schonberger_2-2_-l-abstinence-digitale-n-est-pas-une-solution-pour-reintroduire-l-oubli_/ – ne peut pas être une solution à la question de l’oubli : "nous ne sommes pas prêts à renoncer aux bénéfices qui nous sont offerts par le partage des données".

Babayagas : l'utopie d'une maison de retraite autogérée -Basta !

Inventer de nouvelles façons d’aborder la vieillesse ? C’est le pari lancé par une vingtaine de femmes à Montreuil (93) avec la Maison des Babayagas, qui devrait être inaugurée en 2012. Un projet de maison de retraite autogérée, citoyenne, écologique, pour « changer l’imaginaire social de la représentation des vieux ».

Fuyez les livres, fuyez l'école, fuyez Facebook ! – slate

Tout ces articles qui s'interrogent sur une possible relation entre les nouvelles technologies et des troubles de l'attention ont un point commun, explique le psychologue Vaughan Bell pour Slate : "aucun ne fait référence à de vraies recherches sur la façon dont les nouvelles technologies affectent notre esprit et notre cerveau".

Douze propositions pour l'école à l'ère numérique – AFUL

"Il y aura deux manières de rater l'école numérique : ne pas réussir à intégrer le numérique dans les situations d'enseignement, réduire le système éducatif à n'être qu'un client pour des industries numériques. Nous devons craindre davantage ce second danger", explique François Élie vice-président de l'Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres (AFUL) en préambule des 12 propositions pour l'école que formule l'association : retenons les 3 premières : Liberté, égalité, fraternité !

Entreprises : le nouveau contexte stratégique – Henri Verdier

"Le numérique est un long processus de transformation globale de la société. Un moment de synthèse créative", explique Henri Verdier, président du Pôle de compétitivité Cap Digital. Les méthode qui ont du succès reposent toutes sur une stratégie numérique, sur "une politique d'innovation ouverte, collaborative et sociale" qui vise à capter le potentiel d'innovation et de créativité de l'écosystème. Les "nouvelles valeurs" sont hors marché comme l'explique Moulier Boutang: elles reposent sur l'échange, l'intensité, l'excitation, la vitesse, la contribution… Pour l'entreprise de demain, il va falloir passer de l'innovation planifiée à l'innovation collaborative. Dans ce contexte, la France est-elle capable de créer de nouveaux acteurs majeurs du numérique ? Difficile, car, si nous sommes créatifs, nous ne savons pas faire croître nos entreprises, les gérer, les financer… Il nous faut mieux enseigner l'innovation et l'entrepreneuriat conclut-il.

Facebook ou le crépuscule des geeks – Alexis Mons

Comment entendre les récents échecs de Google (Wave et Buzz notamment)?, s'interroge Alexis Mons. La société de l’information n’est plus l’apanage des geeks : la complexité technologique n'est plus en odeur de sainteté… "Oui, les outils de Google sont fantastiques, ils sont modulables et distribués et complexes. Ils correspondent en fait à un public éclairé, ou à des travailleurs de l’information soucieux de leur productivité. Vous me direz que c’est un marché, et c’est vrai, mais ce n’est pas le marché de masse de l’internaute de base, je devrai dire celui de l’outillage digital de Monsieur tout le monde." Le gagnant de ce marché s'appelle Facebook : la commodité et la simplicité de Facebook sont devenus une force à l'heure où les usages se massifient…

Pourquoi Google vous laisse facilement quitter Google ? – Framablog

L'usage des fonctions d'exportation demeure très limité : Google se sert du front de libération des données comme d'un argument marketing donnant le contrôle aux utilisateurs plutôt que de les retenir d'une manière captive… Mais en même temps, il le fait, certes pour l'instant sur des données à faible valeur marchande, mais cela ne devrait pas s'arrêter…

Comment l'utilisation de Twitter en classe augmente l'engagement des élèves – Mashable

Le professeur Monica Rankin, de l'université du Texas à Dallas, a été surprise de l'utilisation expérimentale de Twitter en cours (vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=6WPVWDkF7U8). Même constat pour son collègue David Parry : “Quand les étudiants commencent à twitter, ils se perçoivent les uns les autres comme des personnes au-delà de l'espace de la classe plutôt que comme des élèves qui se croisent de temps en temps." Twitter a permis de faire démarrer des conversations entre élèves, dans et au-delà de la classe, plus respectueuses des autres.

L'avenir de l'internet, 4e partie – Pew Research Center's Internet & American Life Project

Pour la 4e année, le Pew Research Center propose une nouvelle édition de son rapport sur l'avenir de l'internet, basé sur les réponses de quelques 900 experts et utilisateurs d'internet. Selon les experts, en 2020 (à 76 %), l'usage d'internet aura augmenté l'intelligence humaine (Google ne nous rendra pas stupide ! comme l'affirmait Nicholas Carr). 65 % d'entre eux estiment que l'internet aura augmenté notre capacité à lire, écrire et connaître. 80 % estiment que l'innovation des usagers va continuer à nous surprendre. 61 % estiment que l'internet restera libre d'ici 2020. 55 % des experts estiment enfin que les utilisateurs d'internet seront encore en mesure de communiquer anonymement d'ici 2020.

Apprendre à l'ère post-Pokemon – Mimi Ito

Intéressante présentation de la sociologue Mimi Ito sur le fossé entre les pratiques de divertissement et d'information des jeunes et les pratiques de leurs aînés. Les écoles ont besoin de comprendre comment tirer profit de la puissance de l'engagement des enfants avec les nouveaux médias pour renforcer l'apprentissage à l'école comme à l'extérieur de l'école.

L'entreprise hybride ? – O'Reilly Radar

Intéressante réflexion de Jim Stogdill pour O'Reilly Radar suite à l'annonce du lancement d'Apps for Army, sur le modèle d'Apps for Democracy, un concours de développement d'applications pour l'armée américaine. L'armée ? Pourtant l'armée américaine a toujours été leader dans le domaine des technologies et de l'innovation ? A quoi pourrait lui servir de faire appelle à l'innovation ouverte ?… Incontestablement, les plateformes ouvertes, les données publiques et les systèmes open source augmentent la générativité et le potentiel de l'innovation, même dans une structure comme l'armée… Attendez-vous bientôt à voir des concours d'application pour entreprises, prévient Jim. On n'en doute pas une seconde…

Rêves de Web à papa – Le Scarabée

Arno, le scarabée, est de retour sur la Toile. Et rappelle : "Massification, consumérisme et marchandisation, asymétrie : c’est ce que nous craignions en 1997 (lors de la publication du Manifeste du web indépendant : http://www.uzine.net/article60.html), et c’est en gros la menace qu’annonce encore Narvic aujourd’hui" (http://novovision.fr/?L-avenir-radieux-de-l-internet-ne). "C'est l'accès individuel à l'expression publique" qui est la réelle innovation apportée par le web et l'internet, rappelle Arno. "L’idée que le changement de nature technique de l’outil de consulta­tion/publication va faire disparaître le Web que nous aimions est légi­time, mais j’ai du mal, après tant d’année, à céder à cette crainte." Évidemment, ""la fabrique du consentement" (Chomsky/Herman) existe toujours, mais je suis persuadé que l’inter­net est aujourd’hui l’un des principaux outils de résistance à cette fabrique. Et je ne vois pas ce qui, aujourd’hui, menace plus cet outil qu'hier". Welcome back Arno !

L'identité augmentée – Technology Review

Vous vous souvenez de TAT – http://www.youtube.com/user/TATMobileUI – un concept d'application de réalité augmenté qui fait de la reconnaissance facilale pour identifier vos interlocuteurs avant de se connecter à nos sites sociaux pour nous permettre d'obtenir plus d'information sur eux. Le logiciel, baptisé Recognizr, en est encore au stade de prototype évolué, mais il fonctionne avec le système de reconnaissance d'images mis au point par la société PolarRose. La grande question du logiciel concerne encore le respect de la vie privée : pour être reconnu par le système, il faudra s'y déclarer et déclarer les sites sociaux qu'on veut voir associer à notre image.

Pour être massivement adoptée, la géolocalisation doit être plus encadrée – L'Atelier.fr

Selon un rapport d'universitaires de Berkeley – http://www.ischool.berkeley.edu/newsandevents/news/20100224privacyreport -, la localisation est une pièce d'information particulièrement sensible. D'où la nécessité qu'elle soit plus encadrée pour être plus massivement adoptée… Ils estiment que l'utilisateur doit toujours avoir la possibilité de ne fournir que les informations strictement nécessaires à l'application et doit pouvoir obtenir un retour sur les informations qu'il communique. Un rapport à rapproché de celui de l'EFF sur la confidentialité de nos localisation : http://www.internetactu.net/2009/10/26/critiques-du-web%C2%B2-44-que-faire-face-a-la-puissance-des-donnees/

Wikipédia : est-on vraiment plus intelligent à plusieurs ? | Rue89

Pour l'universitaire américain Paul Duguid : "Je pense que les technologies peuvent nous donner un accès à « l'information », mais que la « connaissance » est un bien que nous acquérons par un engagement plus actif. Il est indéniable qu'Internet nous aide de bien des façons, mais je ne pense pas qu'il favorise (ni défavorise) la fiabilité."

Internet stimule l’imbécilité – Thierry Crouzet

En réaction au dossier du Books sur Internet contre la démocratie – http://www.booksmag.fr/magazine/d/internet-contre-la-democratie.html -, Thierry Crouzet revendique le cyberoptimisme qu'Olivier Postel-Vinay dénonce. Le Cyberoptimisme, c'est l'engagement militant des défenseurs du Net. "La simple existence du Net ne changera pas le monde". Pierre Haski de Rue 89 interroge également le parti pris de ce numéro : http://www.rue89.com/2010/03/01/internet-et-la-democratie-books-donne-la-victoire-aux-etats-autoritaires-140485. Non, l'usage du web ne fait pas encore le jeu des Etats non-démocratiques. Contrairement à ce qu'avance Postel-Vinay, l'internet (comme toute technologie) n'est pas neutre… et surtout pas politiquement.

Foursquare : présentation et utilisation business par Gregory Pouy

Très synthétique et intéressante présentation de Foursquare – http://foursquare.com – pour mieux comprendre à quoi peut servir ce site social géolocalisé…

Matteo Pasquinelli : « Nous n’exploitons pas le réseau, c’est le réseau qui nous exploite »- Ecrans.fr

Très intéressante interview du théoricien des médias Matteo Pasquinelli : "La reproductibilité infinie du numérique produit des effets très matériels. Regardez l’industrie musicale et la manière dont elle a été bouleversée par le numérique. Regardez les travailleurs cognitifs et les freelances créatifs de la prétendue génération laptop. Ont-ils l’air de ne pas être en concurrence ? En réalité, le numérique a facilité la coopération, mais également la compétition et a permis l’établissement et le maintien de nouveaux monopoles comme Google."

Remarques a propos de chatroulette – PsyetGeek

"Suivant, suivant, suivant, suivant ! Chatroulette nous dit la marche forcée dans laquelle nous sommes, tout comme les forces d’anonymisation qui nous saisissent un à un et qui cassent le lien social. Chatroulette, ce n’est pas le lien social, c’est sa négation. Nous savons tous qu’après quelques déclics à vide, le percuteur finit bien par trouver une balle."

Crime 2.0 : le web dans tous ses états ! – Champ Pénal

"Bien que les services et applications associés au Web 2.0 deviennent omniprésents dans notre vie quotidienne et modifient de façon durable les pratiques de socialisation et d’accès à l’information de centaines de millions d’usagers, force est de constater que l’état des connaissances disponibles sur les risques leur étant associés sont loin d’avoir suivi la même courbe exponentielle", expliquent Benoît Dupont et Vincent Gautrais. La raison : l'absence de statistiques fiables, la prolifération de données pseudo-scientifiques et le désintérêt des criminologues pour ces questions. Selon un échantillon de crimes liés à l'internet recensés par les auteurs, montre la prévalence d'atteintes aux personnes et de crimes réputationnels. Des crimes "statistiquement peu significatifs si l’on se réfère aux dizaines, voire aux centaines de millions d’usagers qui fréquentent ces sites quotidiennement".

Skinput : faire du corps humain une surface interactive – Numerama

La peau sera-t-elle la prochaine étape des interfaces tactiles ? Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=g3XPUdW9Ryg

La politique de la chaise vide, stratégie gagnante en 2012 – Netpolitique

Les réseaux sociaux politiques sont-ils propice à l'engagement se demande NetPolitique ? Et si "ne pas être présent sur le web était le meilleur moyen de mobiliser ses sympathisants online ?" Et si le réseau social politique ne faisait qu'emprisonner l'action des militants, limiter leur expérimentation, empêcher leur fuite et défection, ou encore dévaloriser leur pouvoir constituant…" A croire que 'toute tentative d'encadrement du militantisme online serait donc vouée à l'échec." Le site social militant n'aura-t-il comme seule vertu d'organiser la vie militante réelle ?

Facebook vs. Google News: le bouche à oreille plus prolifique pour la presse que l'algorithmique ! – Media & Tech

Intéressante analyse opposant l'algorithmique de Goole aux relations interpersonnelles de la sérendipité de Facebook et montrant que le bouche à oreille est en train de battre à plat de couture le travail de la machine, en terme d'apport d'audience.

2010 sera-t-elle l’année de l’informatique nomade et polymorphe ? – FredCavazza.net

Un nouveau cycle d'innovation est-il en cours ? C'est ce que pense en tout cas Fredéric Cavazza, qui annonce la fin du Personnal Computer, au profit de terminaux mobiles variés et multiples, qui segmentent le marché en une multitude de niches et de formats adaptées aux clients cibles. Dans ce splitnternet, les industriels du secteurs ne cherchent pas seulement à vendre de nouveaux terminaux, mais également à générer de nouveaux revenus. Bienvenue dans une "une nouvelle ère, celle de l’informatique nomade, tactile et sociale"…

Nouvelles technologies : remue-ménage dans la pédagogie ! – Sauvons l'Université

Sauvons l'université reprend une partie de l'excellent dossier publié par MediaPart consacré à l'école à l'ère du numérique. Les approches techniques continuent à dominer les opérations, alors qu'il n'y a qu'en classe que le numérique n'est pas présent. Le tableau blanc interactif, qui équipe 80 % des salles de classe britannique, ne révolutionne pas la manière d'enseigner, au contraire. Il faut aller au-delà, parce que l'usage des nouvelles technologies va plus loin que la technique et remet en question profondément les modèles d'apprentissage, comme le dessine le récent rapport Fougous : http://www.reussirlecolenumerique.fr qui génère des avis très divergents : http://www.skhole.fr/rapport-fourgous-sur-l%E2%80%99%C3%A9cole-num%C3%A9rique-de-la-prise-de-conscience-salutaire-%C3%A0-l%E2%80%99idol%C3%A2trie-imprudente ou http://henriverdier.blogspot.com/2010/02/le-rapport-fourgous-peut-il-sauver.html

L'information veut être gratuite ? Mon cul ! – Nicholas Carr

"Jamais dans l'histoire nous n'avons autant payé l'information que nous ne le faisons aujourd'hui", affirme Nicholas Carr : nous payons nos services internet, nos bouquets télévisés, nos télécommunications mobiles, nos abonnements Wi-Fi… Selon Gizmodo, c'est quelques 500 dollars par mois que nous dépenserions pour accéder à de l'information. Et il continue d'ajouter des chiffres à son recensement : http://www.roughtype.com/archives/2010/02/information_wan_1.php Comme le dit Derek Thompson dans The Atlantic : Nous paysons pour la connectivité, mais aussi pour être connecté à l'information. Les clients ont appris à mettre le prix sur l'accès plutôt que sur le contenu.

ChatRoulettte : une étude préliminaire – WebEcologlyProject (.pdf)

Intéressante étude préliminaire sur ChatRoulette, le dernier phénomène à la mode, qui montre qu'à mesure de son succès, ChatRoulette va se normaliser (c'est déjà le cas, montrent les chercheurs) : déclin du contenu explicitement sexuel, consolidation de certaines formes de rencontres (développement du masque par exemple), formation de figures célèbres…

La connectivité de prochaine génération – Berkman Center

Le Centre Berkman pour l'internet et la société de l'université d'Harvard vient de publier une étude sur le très haut débit réalisée pour la Commission des télécommunications fédérale américaine (FCC). Cette étude indépendante qui observe le développement du haut débit comparativement dans plusieurs pays du monde a pour but d'aider la FCC a développer son plan national du très haut débit : http://www.broadband.gov. Le rapport souligne la mauvaise position américaine dans le classement des pays à haut débit et montre que les plans d'actions d'Asie ou d'Europe sont plus ambitieux que les plans de déploiements américains. Il souligne également comment les politiques d'accès ouvertes et de régulation des télécommunications ont été utilisées, ailleurs, pour améliorer la compétition sur le marché du haut débit. Un rapport qui se veut aussi une base de connaissance riche sur le déploiement du haut débit.

Le streaming sur Internet, future médaille d'or du piratage – Les Echos

Les télévisions personnelles en direct et en streaming permettent à tout un chacun de diffuser des programmes télé : matchs et retransmissions sportives notamment sont disponibles gratuitement sur l'internet de cette manière… La seule solution repose-t-elle dans le filtrage, comme le suggère facilement Olivier Frigara des Echos ? Plus simple – apparemment – que de chercher des modèles de diffusion ouverts et soutenables…

8 choses que votre téléphone va être appelé à remplacer – The Next Web

Si ce n'est pas déjà fait, votre téléphone est en passe de devenir également votre outil de navigation GPS, votre radio réveil, votre télécommande, votre terminal de paiement, votre portefeuille, votre clef de voiture, votre espace de stockage, et votre projecteur pour vidéoconférence…

Rennes et Keolis: ils ont osé ! – LiberTIC

Libération des données de transports de Rennes Métropole.

L'Éclaternet ou la fin de l'Internet tel que nous le connaissons ? – Framablog

"C’est un Internet emmêlé qui est en train de se tisser. Simplement, le Web que nous connaissions est en train d’éclater en une multitude de fragments. C’est la fin de l’âge d’or, selon l’analyste de Forrester Research Josh Bernoff, qui a récemment formulé le terme de "éclaternet" (The Splinternet) pour décrire ce phénomène. (…) Les entreprises qui créent les applications sont maintenant confrontées à des choix difficiles. Quels appareils choisiront-elles de prendre en charge ? Combien d’argent et de temps devront-elles prendre pour que leurs contenus fonctionnent sur ces gadgets ?"

Mol argile – Le blog de Philippe Quéau

Selon le projet de budget de la Darpa pour 2011, l'agence américaine se propose de créer une nouvelle génération de cellules souches, capable de vivre indéfiniment. L'enjeu n'est pas de créer des organismes immortels, mais d'assurer la pérennité des séquences d'ADN actives dans les bio-armes… Bref de travailler à enrayer les risques de mutation génétique accidentelle des bio-armes. Un projet qui, selon Philippe Quéau, montre que les bio-armes sont désormais bien établies dans le paysage stratégique et surtout, qu'elles sont potentiellement certainement plus incontrôlables encore que ne l'étaient les technologies nucléaires.

Médihal, Flickr du pauvre – L'Atelier des icônes

Très intéressante – et passionnée -discussion autour de la naissance de MédiHal, une archive ouverte de photographies et d'images scientifiques lancée par le CNRS. Qui construit l'espace scientifique ?

Creative commons France interpelle les candidats aux régionales – Creative Commons France

Le chapitre français français des licences Creative Commons a interpellé les candidats aux régionales sur les enjeux de l'accès aux données publiques et demandent aux candidats de s'exprimer sur l'accès et la réutilisation des données publiques.

Revue "Territoires 2040" : Bruno Latour, "La mondialisation fait-elle un monde habitable ?" (.pdf)

Intéressante réflexion de Bruno Latour pour le second numéro de la revue "Territoires 2040" de la DATAR : "Pour le dire d’un mot, la mondialisation ne fait pas monde. Nous sommes démunis d’instruments, de procédure, d’assemblées pour la représenter. C’est le devoir d’un Etat que de se donner enfin une représentation exacte du territoire dont il doit ménager les habitants. Celle-ci n’a plus rien à voir avec la longitude et la latitude du cadre cartographique, n’est plus seulement le recensement de ses
populations, la statistique de son bien être, elle doit trouver de nouveaux instruments pour dessiner l’écheveau toujours à ravauder des êtres dont nous dépendons désormais pour subsister."

Haiti FabLab Fund

Un FabLab pour Haïti ? Pourquoi faire ? Des étudiants du MIT montrent à quoi l'établissement pourrait servir et font un appel au don.

Sur ces mêmes sujets

1 commentaire

  1. par 8mars

    Et, en ce 8 mars, pas un article sur la journée des femmes !??? pas une cyberféminste, pas même une geeke !? Quelle vision biaisée de l’actu…