Vers un monde de données ?

Par le 16/12/10 | 1 commentaire | 4,403 lectures | Impression

Nous sommes entrés dans un monde de données, dans un monde où les données sont en passe de devenir l’essence même de la connaissance et de l’information. La donnée (data) est la plus petite part d’information accessible, à la manière des zéros et des uns qui constituent les bits d’information à l’heure du numérique. Elle est déterminée par des valeurs, par des champs qui s’appliquent à elle et la qualifie.

Avec l’informatisation de notre quotidien, tout devient données. Les données sont le moteur du web sémantique de Tim Berners-Lee (ce web de données ou web 3.0) comme du web² de John Battelle et Tim O’Reilly. C’est le moteur du web implicite, celui qui comprend le moindre de nos clics. C’est bien sûr le moteur principal du web 2.0 et des interfaces de programmation qui le structurent. C’est aussi celui du web relationnel, qui fait communiquer les données entre elles. C’est le moteur de la compréhension de nos existences et de nouvelles perspectives scientifiques, journalistiques, marketing ou démocratiques.

Ces données deviennent intelligentes par leur recoupement et leurs capacités à adapter notre environnement au contexte que les machines perçoivent de nous via leurs capteurs. Ce sont elles qui nous font entrer dans le Siècle des réseaux, qui s’apprêtent à transformer la connaissance, jusqu’au fondement de la méthode scientifique.

Ces données sont multiples, hétéroclites, hétérogènes, mais elles se relient les unes aux autres. Elles répondent à des principes, des taxonomies, et produisent chaque jour des effets toujours plus puissants sur le corps économico-social de notre société.

L’un de leurs plus formidables espoirs, repose sur leurs capacités capacités à modifier le réel et plus encore sur leurs capacités prédictives. Au risque de tuer notre libre arbitre, individuel comme collectif, comme l’explique Antoinette Rouvroy, chercheuse au Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS) dans l’émission que consacrait au sujet le dernier numéro de Place de la Toile.

Les menaces de cette société de la donnée est à la hauteur de leur puissance, de cette nouvelle compréhension de l’individu et de la société qu’elles impliquent. Nous sommes entrés dans un monde où notre vie privée est désormais en réseau, où toutes les données sont potentiellement personnelles. Un monde où l’alternative n’est déjà plus de les contenir, mais de trouver les moyens de les altérer pour préserver sa vie privée. Quand bien même leurs promesses ne seraient pas toutes tenues.

Car le monde qu’elles contribuent à façonner n’est pas encore aussi lisse et lisible qu’elles le promettent. Mais pour combien de temps encore ?

Hubert Guillaud

lemondeiaplacedelatoile
Cet édito, en forme de base de connaissance vers quelques-uns de nos meilleurs articles sur le sujet, est l’occasion de lancer un nouveau partenariat entre InternetActu, Le Monde.fr et Place de la Toile, où une fois par mois, nous essayerons de faire sujet commun, en apportant chacun nos savoirs-faires pour éclairer un thème particulier. Le premier thème portait sur les données. Vous pourrez retrouver ce dossier sur Le Monde.fr et Place de la Toile.

lemonderegardcitoyen
Le Monde.fr organisera vendredi 17 décembre à 10 heures, un tchat en ligne avec Tangui Morlier du collectif Regards citoyens.

placedelatoilepodcast
L’émission du 12 décembre de Place de la Toile était consacrée à ce sujet. Vous pouvez consulter le transcript de l’émission : “Du rôle prédictif des données à la gouvernementalité algorithmique”.