A lire ailleurs du 14/03/2011 au 21/03/2011

La collaboration nécessite plus que la technologie – Technology Review

Dans la Culture de la collaboration, Evan Rosen pointe du doigt l'absence de collaboration dans les entreprises américaines. La raison : celles-ci encouragent l'individualisme, ce qui inhibe la collaboration. Sans compter que pour beaucoup collaborer signifie seulement utiliser des outils en communs. Les technologies ne créent pas de la collaboration. C'est la culture qui en créé ! Les entreprises n'ont cessé de renforcer le "Command and Control" avec des gens payés pour penser et d'autres pour exécuter. Or, les leaders n'ont pas besoin de commander et contrôler pour être efficaces, au contraire.

Comment le mythe du manager superman fait stagner l’entreprise | Bloc-Notes de Bertrand Duperrin

La représentation du manager privilégiant l'activité visible à l'activité de fond, l'homme d'action à l'homme de systèmes, continue à insuffler le germe de la stagnation dans les organisations.

Open Data Search

Le moteur de recherche des silos de données publiques…

Bernard Stiegler : l'open data est « un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet » – RSNL Mag

"Celui qui maitrise la production des métadonnées a un pouvoir sur la mémoire collective : il peut conditionner les débats publics et les apprentissages. Avec le numérique, cette production qui était autrefois top down devient bottom up, ce qui modifie la production et la diffusion des savoirs, qui n’est plus l’apanage des seuls pouvoirs constitués (politiques, religieux, industriels…) – l’exemple typique de ce transfert étant Wikipédia." Berna Stiegler.

Quant les adolescents gèrent leur vie publique – Guardian

En quoi Twitter est-il différent de Facebook selon les adolescents ? Pour Alice Marwick et danah boyd, les différences sont nombreuses : l'usage de pseudonymes, des paramètres de confidentialités plus simples, une plateforme plus ludique que Facebook… 

Junkyard Jumbotron – MIT Center for Future Civic Media

Le projet Junkyard Jumbotron permet d'assembler n'importequels écrans à proximité pour en faire un écran unique et ce sans logiciel. Le dispositif est disponible de manière libre et ouvert dans le cadre des projets du Centre pour l'avenir des médias civiques du MIT avec le but de rendre les technologies plus efficaces dans les situations de face à face. A compléter avec d'autres projets du Civic Media : http://civic.mit.edu/tools Voire même par Holler Gram, l'application qui transforme votre iPhone ou iPad en pancarte : http://www.frenchxsw.com/1029-holler-gram-un-support-visuel-twitto-instagramo-communiquant

Jusqu’à quel prix peut-on lutter contre la délinquance ? – LeMonde.fr

Peut-on coproduire la sécurité avec les citoyens ? Jusqu'où ? Comment ? "La phase ultime de cette évolution – la sécurité intérieure assurée par les citoyens eux-mêmes – n'est évidemment pas crédible dans une démocratie. Pourtant, des initiatives locales incitent la population à prendre part à la lutte contre la délinquance : sensibilisation à la prévention des actes délictueux, encouragement à la solidarité, organisation de l'entraide et de la vigilance… "

Etats-Unis : les babys surfeurs s’emparent de la toile – Maxisciences

Selon un rapport américain sur les pratiques de consommation média des enfants de moins de moins de 5 ans, ils sont 80 % à utiliser internet au moins une fois par semaine, exclusivement pour regarder des vidéos en ligne. Mais l'internet ne dépasse pas encore la télévision qui représente 47 % du temps passé sur les médias par les plus jeunes (3 heures par jour). 

Assange : "Internet est la plus grande des machines à espionner" – LeMonde.fr

Julian Assange, le cofondateur de WikiLeaks, a estimé mardi qu'Internet était "la plus grande des machines à espionner que le monde ait jamais connues" et qu'il ne s'agissait pas "d'une technologie qui favorise la liberté d'expression". A rapprocher de la récente déclaration de Stallman : "Les téléphones mobiles sont le rêve de Staline" : http://www.framablog.org/index.php/post/2011/03/17/richard-stallman-reve-staline

Le lobbying à l'Assemblée s'affiche en données ouvertes

Après avoir épluché les annexes de près de 1200 rapports parlementaires et identifié plus de 15 000 lobbyistes grâce à l'aide de 3200 internautes, Regards Citoyens et Transparence International France publient aujourd'hui leur application de visualisation du lobbying à l'Assemblée Nationale. une application qui permet de voir l'influence de divers organismes et de constater le rôle de certaines sphères thématiques (culture, internet) sur d'autres, du privé sur le public (28 % pour ce dernier). Sur le thème d'internet, on constate outre les lobbys traditionnels (SACD, Sacem…), les opérateurs de télécommunication sont également nombreux. Mais les données recueillies sont incomplètes et ne montrent qu'une face du lobbying : les think-tank et les conseils privés en lobbying n'exercent pas leur action uniquement dans le cadre d'auditions officielles. http://www.regardscitoyens.org/transparence-france/etude-lobbying/

Avec Open Mesh les humains sont les routeurs (et sauvent les révolutions) – Framablog

"L’idée fondatrice d’OpenMesh est que nous puissions utiliser de nouvelles techniques pour créer un réseau Internet secondaire dans les pays comme la Libye, la Syrie, l’Iran, la Corée du Nord et d’autres régimes répressifs dans lesquels les citoyens ne peuvent pas communiquer librement. En créant des routeurs mobiles qui se connectent entre eux, nous pourrions créer un réseau auquel les téléphones portables et les ordinateurs personnels se connecteraient. La première priorité serait de relier les personnes entre elles, la seconde de les relier au reste du monde. Sur un second front, nous pourrions utiliser des connexions intermittentes par satellite afin que les citoyens de ces pays puissent mettre en ligne et télécharger des informations avec le reste du monde. OpenMesh se veut un lieu d’échange d’informations pour connecter les meilleures idées existantes et mettre les outils entre les mains de tous." Shervin Pishevar – http://openmeshproject.org

Nouveau Framabook : AlternC Comme si vous y étiez – Framablog

Publication du livre AlternC comme si vous y étiez, qui revient sur l'histoire d'AlternC, cet hébergeur libre à l'origine d'Altern.org. : "Offrez un nom de domaine à un homme et vous le nourrirez pour un jour. Apprenez-lui à l’administrer et vous le nourrirez pour toute la vie."

FredCavazza.net > Rétrospective sur les 3 dernières années de Facebook

Fred Cavazza revient sur les améliorations et les lacunes de Facebook de ces 3 dernières années. 

Les médias sociaux et la fin de la solitude ? – InaGlobal

L'édition britannique de Wired consacre ce mois-ci un dossier à la vie privée sur internet où Andrew Keen estime que la vie privée (au sens de l'intimité et de la solitude) disparaît avec l'essor des sites sociaux. "La visibilité est un piège" : le panoptique est devenu un espace de jeu, la prison un lieu de plaisir. 

Cybercrime Outlook 2020 From Kaspersky Lab

Les Lab de Kaspersky, spécialiste en sécurité réseau, dévoilent leurs tendances 2020 : quand les virus deviennent des cybercrimes… 

Les tendances urbaines en 2011 | InnovCity

Le cabinet de tendance londonien Trendwatching publie ses tendances urbaines 2011 : le bien être, la spontanéité organisée (via la géolocalisation de ses proches), l'usage plutôt que la propriété… 

Boston lance une application capable de détecter les nids-de-poule grâce à l’accéléromètre du téléphone | InnovCity

Dresser la carte des nids de poule automatiquement, via les téléphones des citoyens.

L'âge de la pertinence – Techcrunch.com

La lutte contre la surcharge d'information est parfois présentée comme un choix entre pertinence et la popularité, où "pertinent" signifie personnalisé et va à l'encore de ce qui est populaire. Mais ce n'est pas toujours le cas, explique Mahendra Palsule pour Techcrunch. La solution repose-t-elle dans le croisement du graphe social et du graphe d'intérêt, comme le propose Quora ? Permettant de donner de l'intérêt à la sérendipité, parce que la liant aux sujets connexes à ceux qui vous intéressent. 

Je suis ici/Je suis ailleurs -| La Gaîté Lyrique

"L’imaginaire des technologies de géolocalisation voudrait substituer la carte au plan. Or à leur façon, toute proche et toute différente, le plan et la carte enferment deux représentations opposées de l’espace et du temps", explique le sociologue Dominique Cardon dans une brillante tentative d'explication des différences entre le réel et son plan, entre un présent flexible et un futur contrôlé. La carte multiplie les opportunités et l'imprévue dans une vie trop planifiée et ce d'autant plus qu'elle se nourrie de données personnelles.

Je crafte, tu craftes, nous craftons – La Gaîté Lyrique

La « culture libre » n’est pas qu’une affaire de codes sources et de programmes informatiques. Pour ceux qu’on appelle les crafters, c’est aussi du bricolage, de la broderie ou de la cuisine. Becky Stern, crafteuse et chroniqueuse américaine, spécialiste en hacking de couture et broderies qu'elle réalise vidéo à la main, nous montre la faible différence entre hacker et crafter.

Bébé volant, la culture du détournement – Les Internets

"Sur Internet où toute image incroyable est présumée fake avant qu’on prouve qu’elle soit authentique, l’image la moins impressionnante est jugée la plus crédible." Intéressante déconstruction autour d'un faux fake photoshop par Vincent Glad.

Innovation de rupture : comment rechercher l’inimaginable – ParisTech Review

Dans une économie qui se transforme à des vitesses de plus en plus rapides, l'innovation classique, incrémentale, a cessé d’être une protection suffisante contre l'obsolescence des produits ou la concurrence des nouveaux acteurs du marché qui veulent monter en gamme. Pour survivre, les entreprises doivent adopter un comportement révolutionnaire, l'innovation de rupture.

Craig Venter inscrit une phrase de Joyce dans le génome d'un microbe…

…et reçoit une plainte pour violation de la propriété intellectuelle de la part des héritiers de l'écrivain…

Tout est sous contrôle – Les blogs du Diplo

Cette disjonction entre ce que nous dit d’évidence le simple constat, le fruit de l’expérience du spectateur, et le côté lénifiant du discours doit nous inciter à réfléchir, estime Hervé Le Crosnier. "L’information qui va être délivrée ne sera jamais une image du réel impitoyable qui se met en place, mais une volonté permanente de « rassurer », au prix de tous les petits arrangements avec la réalité." Mais peut-on rassurer avec des mensonges ? Peut-on rassurer en niant l'évidence ? La naïveté des experts patentés et des médias posent questions. Et Hervé Le Crosnier de dénoncer les conflits d'intérêts et le statut de protecteur de la nation que se donnent nos éditles. Quand est-ce que la stratégie du secret prendra fin ?

iPad à l’école : avantages et inconvénients – Relief

Excellente revue argumentée sur es avantages de l'utilisation de l'iPad en classe. 

Les imaginaires désirables de la métropole – Groupe Chronos

Les utopies sont massivement urbanophobes. Les villes intelligentes sont souvent construites à partir de zéro, comme si on ne pouvait pas penser la ville dans sa complexité. Comment rendre la grande ville ou le périurbain désirables ? Comme nous y invite Martin Vanier : http://www.metropolitiques.eu/La-periurbanisation-comme-projet.html ou Patrick Braouezec : http://www.metropolitiques.eu/De-la-gouvernance-du-Grand-Paris.html 

SXSW – Blog LeMonde.fr

Yves Eudes et Bernard Monasterolo sont au festival SXSW pour en faire le compte rendu… A parcourir… 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *