A lire ailleurs du 07/11/2011 au 14/11/2011

. L’œuvre d’art à l’ère de son appropriabilité numérique – L’Atelier des icônes
Comme l’a noté Walter Benjamin en 1939, nous sommes entrés dans l’ère de la reproductibilité des industries culturelles, accéléré par le numérique. « L’appropriabilité n’apparaît pas seulement comme la caractéristique fondamentale des contenus numériques : elle s’impose également comme le nouveau paradigme de la culture post-industrielle », explique André Gunthert. Et le spécialiste des images d’expliquer que les contenus générés par l’utilisateur n’ont pas révolutionné les industries culturelles : la mythologie des amateurs est passée de mode. Par contre, l’appropriation, elle reste entière, que ce soit par la cognition, la copie privée ou le remixage. C’est dans l’appropriation symbolique, estime Gunthert, qui brouille la frontière entre propriété symbolique et opératoire, que les choses se transforment. Nous passons de l’appropriation de la culture à la culture de l’appropriation.

. La collecte participative de données – Veille Ecole de Design
« Les citoyens, sont progressivement en train de passer de l’état de simple exploitant à celui de collecteur de leurs propres données. La collecte citoyenne et participative de données, facilitée par la quantité de capteurs et de systèmes de géolocalisation de nos appareils mobiles, répond à deux situations. Il peut s’agir de données plus ou moins consciemment fournies par l’utilisateur d’un service (type Foursquare, Twitter). Il peut également s’agir d’un acte d’information conscient et citoyen. Cette action étant aujourd’hui la plus présente dans une situation de crise. »

. Quand une victime filme son bourreau… – BUG BROTHER
Si toutes les victimes utilisaient les nouvelles technologies pour filmer leurs bourreaux !

Appels à participation 2012 | Futur en Seine
Le Festival Futur en Seine publie ses appels à participation.

. Pocket Projector : Une lanterne magique pour votre iPhone – Wired
Les picoprojecteurs ne sont pas une nouveauté, certes, mais les voilà qui s’adaptent vraiment à nos smartphone, peut-être pour changer notre rapport du personnel au collectif.

. Berlin, start-up de l’Europe – LeMonde.fr
Berlin avec ses loyers et ses salaires modérés attire les start-ups de l’internet.

. Et si l’échec en lecture n’était pas une fatalité | Peut mieux faire
Pour améliorer la lecture à l’école, il suffit de s’inspirer des meilleures recherches. Le NPR américain a dégagé dans sa métarecherche les méthodes les plus efficaces : le texte a été traduit est est disponible sur : http://www.agirpourlecole.org/recherche/.

. Carte géolocalisée du métro de Paris – nojhan/art
La carte libre du métro de Paris, suite au concours Check My Metro, avec la position géographique réelle des stations. [MAJ] En fait, ce n’est qu’une des cartes d’un des candidats : les cartes sont là : http://www.checkmymap.fr/creation-design/carte-metro-paris et vous pouvez voter pour !

. Humanoid : la puissance du cerveau humain pour travailler dans les nuages – CloudBeat
Le problème avec les systèmes de crowsourcing comme le Mechanical Turk d’Amazon, est qu’il est difficile d’assurer la qualité d’une force de travaille anonyme et distribuée. Pour chaque dollar dépensé dans Mechanical Turk, il fallait en dépenser 2 autres pour nettoyer et assurer la qualité des données recueillies, estime Matt Mireles, developpeur de SpeakerText – http://www.speakertext.com – un système de transcription de vidéos à 2 $ la minute. D’où l’idée de développer Humanoïd – http://gethumanoid.com -, une interface qui permet de créer et envoyer des instructions claires à des hordes de travailleurs humains distribués. Humanoïd, surveille les tâches effectuées en générant des statistiques précises, jauge des performances des travailleurs et redistribue le travail à la volée s’il ne répond pas à la charte de qualité. Le travail humain contrôlé par les machines. Nous y sommes.

. From Government 2.0 to Society 2.0 – Belfer Center
Un rapport américain de l’Ecole Kennedy d’Harvard propose de passer du gouvernement 2.0 à la société 2.0, où comment aller de l’engagement à la collaboration voire à la transformation…

. Enfance et cultures – Actes du colloque
Les actes du colloque Enfance et Cultures sont en ligne, avec plusieurs articles sur les pratiques numériques.

. La suppression des compteurs intelligents a commencé – Canada Free Press
Aux Etats-Unis, la vague de protestation contre le développement des compteurs intelligents continue. Des associations de consommateurs – comme http://stopsmartmeters.org – se lèvent contre ces nouveaux compteurs qui les surveillent dans leurs maisons en violation de leur vie privée, qui introduisent des ondes et leurs effets négatifs… La commission publique californienne a reconnu que les Américains pourront garder leurs compteurs analogiques si tel est leur choix.

. 12 façons pour la technologie d’abattre les barrières des voyageurs – MatadorNetwork
Pour le globe-trotter, la technologie transforme le voyage en permettant d’accéder à des outils de traduction automatique en langage naturel, en permettant de partager des sensations et des images avec ses proches depuis l’autre bout du monde, en permettant de mieux se connecter aux gens que l’on part rencontrer, en permettant une géolocalisation permanente, en permettant de gérer sa maison à distance… Nous ne faisons plus les voyages comme avant.

. Recup’Hair, le gagnant du Start-up Weekend Paris édition Social Business
TechCrunch France revient sur les gagnants du start-up week-end Paris. Des idées et des projets à découvrir !

. Réduire nos émissions de 30 % et favoriser l’emploi, le rapport qui dérange – Eco(lo)
Selon le rapport de l’économiste Christian de Perthuis, c’est en accélérant la réduction de nos émissions de carbone que nous mènerons une politique bénéfique à la planète mais également à la croissance et à l’emploi. Des objectifs d’autant plus ambitieux qu’en dépit de l’engagement à la réduction des émissions par nombre de pays, nos rejets en carbone continuent de suivre une courbe diamétralement opposée !

. La révolution du tirage au sort – La Vie des idées
Le tirage au sort pour réinventer la politique ? Pourquoi pas, propose Yves Sintomer dans un scénario fiction qui montre que les élus de demains peuvent être les citoyens d’aujourd’hui !

 ; Travailleurs du cybersexe, par Olivier Aubert – Le Monde diplomatique
Comment fonctionne nos usines à sexe moderne, industries pornographiques connectées 24h/24. « Une connexion de dix minutes avec quatre clients simultanés ne rapporte, selon les sites, que de 5 à 10 euros. Comme il faut plusieurs heures pour attirer le chaland, cela ne permet de gagner, dans le meilleur des cas, que l’équivalent d’un SMIC mensuel pour une bonne dizaine d’heures par jour devant sa caméra — au pis, quelques dizaines d’euros. » Olivier Auber de dénoncer une économie de la virtualité, « ’acmé de la nouvelle économie dématérialisée ». « La « production de contenus » rapporte moins que son organisation et sa promotion. Les gains des hébergeurs bénéficient d’une opacité totale. »

. La génération du Net révolutionne les usages culturels – L’Expansion
A l’occasion de la parution de son livre « Génération Y », la sociologue Monique Dagnaud – http://cems.ehess.fr/document.php?id=177 – évoque la révolution anthropologique de la génération internet, qui offre des outils inédits et performants pour fonctionner en société. « L’acculturation à une offre gratuite ou low cost – notamment pour les biens culturels – est un marqueur fondamental de cette génération », qui est une génération de la crise. Cette génération fonctionne en réseau, en groupe affinitaires, en tribus. Elle ne supporte pas les hiérarchies. Le Net fait revivre l’idée d’autogrestion, de do it yourself… Mais ces mouvements spontanés ont du mal à embrayer sur des organisations politiques traditionnelles. Une génération qui sait protester, s’indigner, mais qui a encore du mal à peser durablement sur la scène politique.

. « Au bout de dix ans de pratique du B2i, nous constatons un échec » – Éditions Weka
10 ans pour constater que le B2i est un échec, voilà qui en fait un autre ! Plus sérieusement, Jean-Pierre Archambault évoque également le lancement de l’option « Informatique et sciences du numérique » en Terminale S dès l’année prochaine. Et rappelle que « l’informatique modifie l’essence des disciplines, leurs objets, leurs méthodes ».

. Comment Google+ énerve les geeks en tuant l’outil de recherche « + » | Big Browser
Comment les changements dans Google provoque « chez le geek moyen un léger sentiment d’exclusion, lui rappelant que les technologies à succès passent d’un public de spécialiste aux masses, et que ceux qui ont aidé à la construire en seront dessaisis avec le temps. »

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *